· 

En vrac Jeudi 12 avril 2018

 

Entre tous les événements de la journée, les actualités et toutes les petites choses diverses et variées, un petit bilan, le plein d'infos sur ce qui va se passer aujourd'hui, on ne sait jamais cela peut servir...

Par Virginie Legourd

 

« On fait l'bilan, calmement...

En se remémorant chaque instant... » Enfin, les plus énervants, surprenants, amusants, charmants ! 

Dans l'actu, de ces derniers jours

  • On parle toujours de ZAD, parce que les forces de l’ordre sont toujours entrain de déloger manu militari les zadistes. 
  • En France, beaucoup se rebellent : les avocats manifestaient hier contre la réforme de la justice, les cheminots bloquent la circulation des trains, les étudiants bloquent leur Fac, les députés de la France insoumise quittent l’hémicycle jugeant le gouvernement trop autoritaire … Comme une crise d’adolescence. Il paraît que c’est sain et naturel de se rebeller contre l’autorité, que c’est un passage obligé pour devenir un adulte équilibré. 
  • Trump menace de lancer des missiles sur la Syrie, déclarant indirectement la guerre à la Russie. Quand certains jouent à la gueguerre, les populations payent de leur vie. 

Jeudi 12 avril, avec 13h31 de luminosité, on gagne toujours 4 minutes. La météo est moins encourageante qu’hier avec 2 ou 3 degrés en moins et un peu plus de pluie, surtout dans le Sud… 

 

Jeudi 12 avril, c'est la fête des Ida, Giulio, Juanita, Jules, Julia, Julius, Sten, Youli, Yul,… Bonne fête !  

 

Jeudi 12 avril, c'est la journée internationale du vol spatial habité qui a vu le jour à l’initiative de l’ONU en 2011 pour fêter les 50 ans de conquête spatiale. En effet, le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Youri Gagarine réalise le premier vol spatial habité. En parlant de cette journée et de la conquête spatiale, M. Ban Ki-Moon secrétaire général de l’ONU déclarait "J’espère qu’elle incitera aussi les jeunes en particulier à tout mettre en œuvre pour réaliser leurs rêves et faire que le monde découvre des espaces inexplorés de savoir et de compréhension. » Attention tout de même aux espaces inexplorés, on parle bien de découvrir, pas d’aller d’aller coloniser et s’approprier des territoires qui ne nous appartiennent pas! 

 

Selon le dicton « A la Saint Jules, mauvais temps n’est pas installé pour longtemps » et bim, la pluie et le froid, prenez ça dans les dents ! 

 

Jeudi 12 avril,  si vous les croisez, n'oubliez pas de fêter un joyeux anniversaire à Jérémy Kapone (27 ans), Sandrine Corman (37 ans), Jennifer Morrison (38 ans), Jérôme Commandeur (41 ans), Shannen Doherty (46 ans), Grégoire Bonnet (51 ans), Yuri Buenaventura (56 ans), Jean-Louis Aubert (62 ans), David Letterman (70 ans), Herbie Hancock (77 ans), Jean-Pierre Marielle (85 ans)... et à tous ceux dont c'est l'anniversaire, que nous ne connaissons pas, mais vous oui… Joyeux anniversaire ! 

 

Les  12 avril célèbres

1803 : les rassemblements ouvriers sont interdits, les syndicats illégaux, la grève est un délit selon la loi du jour qui instaure également un livret ouvrier. Le but est de contrôler les ouvriers, d’intensifier les contrôles policiers et la dépendance à l’employeur. Y’en a que ça doit faire rêver, en ces temps de grèves et de manifestations. 

1893 : l’Olympia est inauguré boulevard des Capucines à Paris. 

1961 : Youri Gagarine, 27 ans, est le premier homme a effectuer un vol dans l’espace. Il effectue en 108 minutes un tour complet de la planète. Les Russes prennent alors la tête de la course à la conquête de lespace. 

1992 : Fin de La Cinq, la chaîne de télévision privée crée en 1986. 

1992 : La console NES de Nintendo vient concurrencer la Super Mega Drive de Sega. 

 

Aujourd’hui, on s’entraîne bien pour participer à la Dictée pour tous de Brétigny-sur-Orge le 13 avril. 

 

 

Ça nous laisse une petite journée pour réviser un peu, la conjugaison, les mots compliqués, les règles de grammaire… Que de souvenirs ! Pour ceux à qui le tableau noir, qui est devenu blanc, voir numérique, est un mauvais souvenir, ne craignez pas de vous retrouvez dans une classe. Pour cette 129è étape, la Dictée pour tous s’installe dans la cour de récré, c’est plus cool ! C’est le collège Paul-Eluard de Brétigny-sur-Orge qui accueille les 600 participants. Son directeur, Eric Dogo a de suite accepté la proposition. L’idée de réunir toutes les générations autour d’un texte séduit puisque les inscriptions ont explosé! Il faut dire que la thématique choisit a du sens : fraternité et engagement de Martin Luther King. Il n’est pas question uniquement d’orthographe mais de partage, d’échange et de rencontre entre les générations, les habitants. Un bel hommage au célèbre militant, assassiné il y a 50 ans dans sa lutte pour les droits civiques des Noirs américains. Des graffeurs créeront à l’occasion une oeuvre pour immortaliser cette journée, François Durepaire prendra la parole sur le combat de Martin Luther King, des personnalités comme Firmine Richard, Kerry James, Hugues Auffray, Mokobé ont également répondu présents. D'autres invités surprises sont attendus. Ce sont les personnalités : artistes , figures locales, ancien professeurs, qui prendront la place du professeur et feront la lecture de la dictée. A vos plumes ! 

Steevy Gustave élu de l’opposition à Brétigny-sur-Orge, membre d’honneur de l’association Rien de Spécial répond à nos questions pour présenter la Dictée pour tous

Rebellissime : Pourquoi une dictée ? 

Steevy Gustave : « L’école de la république est celle où il doit y avoir le moins de discriminations. C’est un lieu où les gens apprennent à vivre ensemble, à s’aimer, malgré eux. Enfant, on apprend à partager, on y est parfois obligé. Mais c’est quand on devient adulte que c’est plus compliqué. L’école de la République donne les mêmes chances à tout le monde. Et ce qui symbolise le plus l’école, c’est la dictée ! Nous vivons aussi une époque où les gens ne lisent plus, n’écrivent plus. A l’heure où l’on communique par SMS, avec nos téléphones qui corrigent même nos fautes, c’est important de revenir à des valeurs d’antan et de retrouver dans les textes et l’écriture de beaux mots et de beaux messages. Nelson Mandela disait « L’éducation est l’arme la plus puissante que puissiez utiliser pour changer le monde » ». 

Rebellissime : Pourquoi la thématique de la fraternité ? 

Steevy Gustave : « Nous sommes dans les 50 ans de la mort de Martin Luther King. La dictée sera orientée sur le vivre ensemble. Je n’en dirai pas plus sur le texte, qui reste évidemment secret ! Le but de cette dictée est de rassembler les gens. Nous avons une centaine de CM1/CM2, 300 collégiens, une soixantaine de lycéens, des adultes et des séniors. Ils sont répartis en 4 catégories : Martin (collégiens), Luther (lycéens), King (séniors), Junior (primaires), dans 20 salles, dans la cour et la dictée sera lu par 30 lecteurs. Le but est de rappeler aux gens des souvenirs d’enfance en faisant cette dictée . Pour certains, comme moi, ce n’est pas forcément un bon souvenir. Mais cette dictée pour tous est l’occasion d’effacer ses mauvais souvenirs! D’ailleurs, personne ne sera noté. Les premiers recevront des prix. L’objectif est que la grand-mère retourne sur les bancs de l’école aux côtés de son petit-fils. On attend d’ailleurs des familles entières! »

Rebellissime : Comment est perçu ton projet quand tu le présentes aux institutions ? 

Steevy Gustave : C’est vraiment un projet fraternel, une dictée intergénérationnelle qui réunit le temps d’une après-midi une personne âgée de 90 ans et un jeune de 9 ans, quand il est question de mixité et de fraternité, tout le monde est réceptif! C’est génial. 

Rebellissime : C’est cependant un discours que l’on entend peu en ce moment dans ta ville de Brétigny-sur-Orge ? 

Steevy Gustave : La fraternité n’y est pas mise en avant depuis 4 ans par les nouveaux élus.  Le vivre ensemble est aussi mis à mal. Ce projet est l’occasion de retrouver toutes ces valeurs. Les citoyens sont demandeurs, pas seulement dans ma ville, parce que malheureusement c’est aussi au niveau national que les gens sont de plus en plus individualistes, craignant pour le lendemain. Rien n’est mis en oeuvre pour rassembler les gens. Et pourtant, beaucoup d’habitants de Brétigny se sont inscrits pour la dictée. Ils sont issus de différents quartiers et ne se connaissent pas forcément. Le seul endroit où ils peuvent se croiser c’est en allant chercher leurs enfants ou en faisant les courses. Les gens sont demandeurs. La preuve, en s’inscrivant, beaucoup se sont spontanément proposés pour aider.  Ce qui manque c’est l’initiative, le déclic. Le gens ont envie de partager, de se rencontrer, même si ce n’est pas toujours ce que l’on voit en allumant sa télé ! Mais dans la réalité, on peut le constater avec les maraudes, l’aide aux migrants, les grèves et le co-voiturage. La solidarité existe. Il faut créer ce genre d’évènement pour faire ressortir le meilleur de chacun d’entre nous !

Un grand merci à tous les partenaires et ceux qui ont permis à la dictée pour tous de devenir réalité:

 

- l’association Force des mixités et son président Abdellah Boudour

- le collège Paul Eluard et son directeur Eric Dodo

- l'association Rien de spécial  (Brétigny-sur-Orge) et son membre d'honneur Steevy Gustave

- toutes les personnalités qui répondant présent à l'appel de la dictée !

Rendez-vous au collège Paul Eluard, vendredi 13 avril à 13h, 8 rue Henri Douard 91220 Brétigny-sur-Orge. 

 

www.dicteepourtous.fr

Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine revu et corrigé juste ce qu'il faut pour être interculturel, s'ouvrir aux débats, et à de multiples visions du monde...

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.