· 

En vacances en vrac du 3 au 7 avril 2020

Le covid crée un sacré vide pour des vacances de Pâques confinées …

Par Doris Mandouélé

« L’installation » du covid dans notre quotidien.

Cette semaine malgré les vacances qui devaient démarrer ce vendredi 3 avril 2020, le

coronavirus a décidé de continuer son chemin en touchant encore et encore de nombreuses populations. Après la région grand Est, c’est l’île de France qui est gravement atteinte, les chiffres évoluent en permanence. Les hôpitaux sont saturés, il n’y a plus assez de moyens, ni matériel, ni humain ! Les gens meurent comme des mouches.

Le 31 mars à 68 ans, c’est Mababa Diouf, surnommé « Pape Diouf », personnalité franco-sénégalaise du football de l’Olympique de Marseille qui nous quitte. Que faire ? Situation inédite. Période surréaliste. Et quelle sera l’avenir des populations après le covid ? Notons cependant que c’est bien la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’on donne autant d’importance à la vie humaine.

Petit tour d'horizon d'une actualité qui nous laisse en vrac !

 

- Les cliniques privées se voient ouvrir leurs établissements pour accueillir de nouveaux malades chaque jour, puis pour faire face à cette pandémie on évacue des malades dans certains pays de l’union Européenne comme le Luxembourg, la Suisse ou l’Allemagne.

-Parallèlement, il y a une nécessité, pour les entreprises de pompes funèbres qui doivent

s’adapter à la situation en ayant recourt à une autre façon de travailler.

-Arrive aussi une nouvelle méthode de dépistages : Les tests sanguins. Cette méthode

permettra de mesurer l’ampleur de l’épidémie et d’accompagner le déconfinement du pays.

-Le travail scolaire:  tous les élèves ne sont pas égaux face à l’école, cela se vérifie davantage avec « ma classe à la maison ».

-Parallèlement, l’Etat prévoit un passage des examens en contrôle continue en cette période de confinement, c’est le cas du brevet des collèges et du baccalauréat. Mais n’est-ce pas là un bac au rabais que les élèves passeront ? Pourquoi avoir fait ce choix ? Pourquoi ne pas avoir choisi une date différée ?

-Pendant que 10 000 touristes français attendent toujours d’être rapatriés, d’autres plus

légèrement rêvent d’évasion en cette période de confinement : Partir en vacances pour fêter Pâques restera impossible car l’aéroport d’Orly a fermé ses portes aux voyageurs à minuit mardi 31 mars 2020 et personne ne connait sa date de réouverture …. De plus les forces de l’ordre vont renforcer leurs contrôles sur les routes et dans les gares.

-Alors on fêtera Pâques à la maison, car les enfants confinés et travaillant enfermés depuis le 17 mars l’ont bien mérité, avant le « déconfinement total qui n’est pas prévu pour demain » selon les propos du premier ministre, mais que ceci ne nous empêche pas de manger des œufs AU CHOCOLAT !

Les pompes funèbres… Des agents en danger, des familles endeuillées.

Ils s’équipent plus que jamais. « Ils » : ce sont les employés des pompes funèbres. On compte entre dix à vingt enterrements par jour, du jamais vu ! Mais les moyens manquent, là aussi, cruellement, d’autant plus que les familles sont dans l’impossibilité d’accompagner les défunts, ce qui engendre des difficultés pour faire le deuil.

Effectivement, il y a aussi une augmentation du travail pour les employés des pompes

funèbres, qui interviennent dans les maisons de retraites, dans les hôpitaux et aux domiciles. La gestion des défunts qui ont succombés au covid-19 a évolué il y a quelques jours. Quand l’épidémie à commencer à « tuer », les corps étaient mis en bière immédiatement, ceci empêchait la famille de se recueillir. Désormais les corps peuvent être exposés, pendant un temps déterminé et uniquement à l’entourage très proche. C’est très important pour que la famille « réalise » la disparition du proche. Mais les employés doivent redoubler de prudence et porter des housses intégrales, des masques de protections pour les yeux, le nez et la bouche.

 

 

 

©AFP
©AFP

Morts de Pape Diouf, l’ancien président de l’OM, et de Michel Hidalgo.

L’ancien président de l’Olympique de Marseille est décédé mardi 31 mars 2020 à Dakar du

coronavirus à l’âge de 68 ans. D’abord journaliste sportif, puis dirigeant de l’Olympique de Marseille, « Pape Diouf » était un homme d’esprit et de conviction qui a su s’imposer dans le milieu sportif. « Pape Diouf » voilà comment on l’avait surnommé. Les hommages se sont multipliés, mardi soir, après sa mort. L’ancien président de l’Olympique de Marseille s’est éteint. La tristesse est importante pour les marseillais qui l’appréciaient énormément, ainsi que les anciens joueurs de l’OM. Aujourd’hui le monde du football est endeuillé car Pape Diouf décède à peine une semaine après la mort de Michel Hidalgo le 26 mars 2020, footballeur international français devenu entraîneur dans les années 60 puis sélectionneur de l'équipe de France. « Pape Diouf » et Michel Hidalgo font malheureusement partie des inconsidérables victimes du coronavirus. Nous pouvons avoir une profonde pensée pour leurs familles ainsi que celles des personnes qui sont parties trop vite, à qui nous ne pouvons pas dire au revoir, « normalement », lors des enterrements raccourcis et réduits en effectifs, du fait des mesures sanitaires prises par le gouvernement pour notre protection. Alors ayons une pensée pour eux, puis, pour les malades qui souffrent et luttent pour rester en vie. Dans cette période très compliquée que nous vivons, nous devons faire preuve plus que jamais de solidarité, et surtout de rigueur et discipline. Respectons les consignes qui nous sont données. C’est vital !

 

 

 

 

 

Les tests de dépistages plus efficaces ?!!

Les malades sous prescription médicale sont soumis à des tests PCR. Le test PCR est un test qui se fait rapidement, avec une sorte de grand coton tige que l’on insère dans les narines afin de prélever des cellules, et de cette manière on peut savoir si un individu est touché ou non par le coronavirus, ceci dans le but de l’isoler du reste de la population pour éviter les contaminations.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, nous a informé aussi sur l’arrivée de nouveaux tests

appelés : tests sérologiques. Pour lutter contre la pandémie covid ces tests sérologiques, plus pratiques et plus précis que le test nasal ont été mis en place. Ils permettent à partir d’une goutte de sang de détecter si on est, ou si on a été infecté. Deux millions de kit on été commandés par le gouvernement. Les prises de sang ont commencé. On peut dépister les porteurs sains. Ces derniers tests permettent d'augmenter les dépistages, et de savoir si le virus circule toujours au sein de la société. L'objectif étant le suivant, une fois le pic épidémique atteint, on pourra éviter un « effet rebond ».

Il faut savoir que les tests pratiqués jusqu’à ce jour ont été mis en place par l’Institut Pasteur. Le prélèvement ne dure que quelques seconde mais, l’analyse, elle, est beaucoup plus longue car le professionnel de santé réalisant ce test doit ensuite l’envoyer dans un laboratoire pour avoir les résultats. Et cela prend 3 à 6 heures, sans tenir compte des délais d'acheminement qui prennent, eux, environ 24h00.

Heureusement, la mise au point de tests plus rapides avance en France comme dans le monde car les tests sérologiques ont l’avantage d’avoir des résultats plus courts, entre 5 et 15 minutes.

Qui peut bénéficier de ces tests ?

Ces tests sont réservés pour le moment pour les personnes présentant, de la fièvre, toux,

difficultés respiratoires mais aussi pour les malades chroniques, les professionnels de santé, les personnes âgées, ou les femmes enceintes. Si vous présentez des signes de la maladie, vous pouvez contacter votre médecin traitant qui évaluera votre état de santé et vous proposera un test ou non. Ne contactez le Samu (15) que si vous présentez des troubles grave comme par exemple des gênes respiratoires.

 

Vacances de Pâques « enfermées » !!!

Concernant les vacances de Pâques, le premier ministre impose aux français de ne pas partir. Les vacances de printemps débutent ce week-end pour la zone C. Mais on reste à la maison, on ne se déplace pas, en même temps, par cette approche on comprend qu’Edouard Phillipe annonce implicitement aux français le rallongement du confinement. En raison du coronavirus, les vacances scolaires d’avril ne signifient pas cette année

malheureusement de quelconques départs. L’objectif ici est de lutter contre la propagation du covid 19. Ainsi en restant chez soi, on bloque le virus. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur a appelé les Français sur LCI à rester chez eux. En effet, les départs pour les vacances de printemps devaient débuter pour la zone C (comprenant les académies de Paris, Créteil, Versailles, Montpellier et Toulouse) ce vendredi 3 mars 2020, mais ces congés annuels, n’auront pas lieu comme à l’accoutumé, car les F rançais sont contraints de rester confinés. Aussi soyons raisonnables et prudents ! D’ailleurs, pour ceux qui tenteraient de ne pas respecter la règle « on reste à la maison », les mesures de contrôles seront renforcées sur la route, dans les gares, les aéroports, et la « punition » sera redoutable et tombera : les inconscients seront verbalisés et réexpédiés vers leur domicile!

Par ailleurs, Christophe Castaner, n’a pas oublié de mentionner dans son discours que

l’ensemble des forces de l’ordre sur le territoire français ont déjà réalisé un peu moins de 6 millions de contrôles depuis le début du confinement mi-mars et dressés un nombre important de contraventions. Alors pour éviter les amendes, « on reste à la maison » pendant les deux semaines des vacances de printemps. On oublie aussi les siestes dans les parcs, les ballades au bord de mer, ou les glaces en terrasses.

 

Vers un déconfinement progressif 

Toutefois si cela peut nous aider, et ceci est même recommandé par les médecins ou les

psychologues, on peut penser au déconfinement et essayer de se projeter car « Il se prépare mais il n’est pas pour demain » a déclaré Edouard Phillipe. Il parle "d’un déconfinement par étapes, tranches d’âge (les plus jeunes d’abord), puis par régions. Il faudrait déconfiner les endroits où le covid-19 a eu le moins d’impact grâce aussi à des tests de sérologie ". De plus ce déconfinement ne se fera que lorsque le pic pandémique redescendra avec une baisse des personnes touchées a-t-il annoncé lors de son dernier discours télévisé mercredi 1 er avril 2020. Par ailleurs, pour freiner l’épidémie, la France laissera ses frontières bloquées jusqu’à la fin du mois d’octobre 2020.

 

Pourquoi un déconfinement progressif ?

En somme si on déconfine de manière générale toute la population sans une stratégie bien

établie, Edouard Philippe affirme « qu’on prendrait un risque sanitaire » et peut être même, une relance de la pandémie alors que nous n’avons pas encore atteint le pic, à l’heure actuelle. C’est d’ailleurs ce que redoutent les scientifiques, en mettant en avant qu’un déconfinement anarchique pourrait engendrer « une deuxième vague de l'épidémie». La reprise de la vie normale pour les Français se fera donc avec une très grande prudence et par étapes. Le déconfinement sera, par conséquent, mis en place avec beaucoup de précautions. Il dépendra de la progression du Covid-19 en France.

 

Et vous, quelle attitude adoptez-vous face au covid ?

Pensez-vous qu’il y aura un avant et après covid ? Le Monde va-t-il changer ?

Quand l’après confinement aura sonné il faudra faire un bilan général des conséquences

psychologiques. Pour l’instant on est dans l’inconnu mais ce qui est certain c’est que le

coronavirus laissera des séquelles. Et sur le plan émotionnel et psychologique les

professionnels devront très certainement accompagner « la société ». Confiné depuis trois semaines, on observe déjà que chacun essaye de trouver des moyens pour éviter l’ennui. Mais pour les plus fragiles psychologiquement il y aura probablement un suivi à mettre en place « post coronavirus ». Dans « une situation inédite », on va se retrouver avec une population qui est restée isolée, privée de travail, de relation avec les collègues ou camarades pour les enfants, d’absences de sortie, le manque de contacts entre individus va transformer les comportements : stress, angoisse. En plus de la crise économique et sociale, il va s’en suivre une crise psychologique collective.

L’après covid engendrera un monde nouveau aussi bien chez les personnels soignants qui sont touchés par des situations extrêmes tout comme les citoyens lambdas qui auront connu le confinement lié à l’épidémie où le quotidien est complètement chamboulé.

Il est donc important, toujours selon les médecins spécialisés en sciences humaines, de préparer l’après coronavirus en encourageant les individus à avoir des projets, pour être dans une dynamique de pensées positives, d’espoir et de motivation.

L’anticipation de l’après-confinement est encore difficile à percevoir mais il faudra

certainement revenir à des choses essentielles. Pour « les rescapés » de cette guerre, la

résilience (concept développé par le médecin psychiatre Boris Cyrulnik) sera un

moyen à utiliser pour « renaître ».

 

 

 

Le temps de lire...

Brèves de cimetière et des pompes funèbres, Poche,18 avril 2013, de Véronique Beaumont, 11,80 euros environ.

Dans un environnement douloureux, les employés des pompes funèbres sont parfois confrontés à des situations inattendues et cocasses. Ce livre est un florilège de scènes drolatiques et... toutes authentiques, puisque l'auteur les a vécues elle-même dans le cadre de

son métier d'assistante funéraire. Elle nous offre ici ces moments irréels où l'humour involontaire est particulièrement savoureux. A l'agence funéraire, l'employé décroche le téléphone qui vient de sonner et entend : "Allô ! J"appelle pour une crémaillère"[comprendre crémation] A mourir de rire !

 

Mes sincères condoléances : mémoires incroyables d'un croque-mort: Les plus belles perles d'enterrements , Guillaume Bailly , Poche, 6,95 euros environ.

"Quand on est croque-mort, c'est 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7! Avouez simplement votre profession et votre soirée entre amis se transforme immédiatement en interrogatoire. Comment devient-on croque-mort ? Embaumer, c'est facile ? Et les familles, elles sont comment ? Et les phénomènes étranges, ça existe ? C'est vrai tout ce qu'on raconte sur les cimetières ?... Fort de ma longue expérience de croque-mort, j'ai voulu partager les petits dérapages et les grands moments de certains enterrements : bourdes familiales, lapsus macabres, incidents techniques, demandes surprenantes et gaffes en tout genre sont en effet légion !"  L'enterrement est un moment fort, solennel, unique... Mais le dernier hommage à un proche peut parfois devenir culte ! Les cérémonies sont souvent le théâtre d'événements étonnants, tantôt drôles, tantôt extravagants, mais toujours originaux. Entre rire et larmes, l'auteur nous ouvre les portes d'une profession qui préfère généralement le secret aux révélations. Cet ouvrage garanti "100 % vécu", vous permet de découvrir avec bienveillance ces histoires inimaginables aux scénarios improbables... Et pourtant tout est vrai !

 

Les inégalités scolaires, Poche ,20 août 2014, Georges Felouzis. Format Kindle, 6, 99 euros environ

L'ascenseur social par l'éducation est plus que jamais un mythe. Toutes les enquêtes le confirment : notre système scolaire ne parvient pas à atténuer les inégalités sociales, économiques, ethniques, sexuelles, etc. Il les construit même tout au long de la scolarité des jeunes. Bien sûr, les travaux de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron ont depuis longtemps mis en relief le poids du capital culturel dans la réussite à l'école. Mais depuis une dizaine d'années, la situation a changé : on observe que l'école française - contrairement à celles de nos voisins - ne fait pas que reproduire des inégalités qui lui préexistent, elle en produit aussi de spécifiques. Cet ouvrage dresse un constat sans appel sur la situation de notre système scolaire. Il pointe les types d'inégalités scolaires et s'attache à comprendre ce qui les creuse. Il invite, grâce à ce diagnostic, à penser autrement les politiques éducatives. Une urgence.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0