· 

En vrac fin de confinement

Parce que l'actualité nous laisse souvent sans voix, sans le temps de digérer toutes les infos, complètement en vrac... Entre tous les événements et toutes les petites choses diverses et variées de la semaine, un petit bilan s'impose, le temps d'une pause, on ne sait jamais cela peut servir...

Par Jade El Meliani

« On fait l'bilan, calmement...

En se remémorant chaque instant... » Enfin, les plus énervants, surprenants, amusants, charmants ! 

 

Dans l'actu, de ces derniers jours

George Floyd, un homme noir américain âgé de 46 ans, père de 2 enfants est mort "assassiné" ( le policier a été arrêté et  inculpé pour homicide involontaire) par la police de Minneapolis lundi 25 mai. Alors qu'il était plaqué au sol, face conte terre, non armé, menotté, écrasé par le genou d'un policier blanc, suppliant "Please, please, I can't breathe". La scène est filmée, des passants supplient eux aussi les policiers. mais Georges Floyd meurt sous leurs yeux. Sous nos yeux, sous les yeux du monde entier. La ville de Minneapolis, dans le Nord des Etats-Unis, suivie par de nombreuses villes américaines est en colère. Les manifestations tournent à l'émeute face à une haine raciale qui perdure.  Elles durent toute la semaine du 25 mai. Comment est-ce encore possible ? 

RIP. George Floyd, venu du Texas dans le Minnesota pour y travailler comme camionneur, puis agent de sécurité avant que le Covid19 ne le prive de travail. un ami d'enfance, témoigne sur la chaîne KPRC "'il voulait  toucher le monde, avoir un impact sur le monde". Il raconte également que ce "doux géant était un sportif accompli dans le football américain et le basket. Son ami basketteur Stephen Jackson, star de la NBA,  témoigne ému sur son compte Instagram "On s'appelait twin (des jumeaux) Il était en train de changer sa vie. Mon gars faisait tout ce qu’il fallait, et ils me l’ont tué."

Quoique George Floyd ai fait, quels que soient ses antécédents, rien ne justifie une telle attitude de la part de policiers. Avoir utilisé un faux billet, avoir consommé des stupéfiants, avoir une santé fragile... Rien ne minimise les violences policières. Mort pour 20 dollars : les policiers qui l'ont arrêté et tué le soupçonnaient d'avoir payé ses cigarettes avec un faux billet dans une épicerie dont le caissier a appelé le 911. Mort de la haine raciale. Mort des pratiques policières brutales. C'est bien beau de nous rabâcher qu'il n'existe qu'une race, la race humaine. C'est bien beau de l'inculquer à nos enfants, si se sont ceux qui sont censés nous protéger qui assassinent impunément, qui maltraitent et creusent les inégalités sociales en s'en prenant systématiquement aux mêmes : les Noirs, les Arabes, les Latinos !  Ce sens unique du racisme est un fait qui gangrène la planète entière. Il va bien falloir arrêter de faire semblant et de cautionner en ne traitant pas le problème. Le policier inculpé n'en n'est visiblement pas à sa première fois puisque Derek Chauvin puisqu'il aurait fait l'objet de 18 plaintes pour violences, toutes classées sans suite. Cet homme a maintenu George Floyd face contre terre, écrasant son cou avec son genou pendant plus de 8 minutes, dont presque 3 minutes après que sa victime ai prononcé ses derniers mots "I can't breath"..En regardant les vidéos et photos, on devine dans son attitude et son regard qu'il aime ce qu'il fait. C'est inhumain. C'est peut-être cette brutale réalité,  cette attitude et cette impunité qui embrasent l'Amérique depuis une semaine. Ce dimanche, la police de NewYork a repris le geste de 2016 du quaterbake  Colin Kaepernick agenouillé pour protester contre les injustices raciales et les violences policières. C'est tout un système et un passé qui est remis en cause par les Noirs et les Blancs qui manifestent , participent aux émeutes... Un passé et un système qui nous étouffent. We can't breathe ! 

Des manifestations ont lieu partout : Londres, Berlin, Genève, Montréal...  En France, mardi 2 juin,  une manifestation est organisée à Paris pour réclamer justice dans l’affaire d’Adama Traoré. Le jeune homme de  24 ans est mort en juillet 2016 dans des circonstances similaires à celles de l’afro-américain George Floyd, asphyxié par un policier blanc lors d’une interpellation dans le Val d'Oise. Ecrasé par les 250 kilos des trois gendarmes, les derniers mots d’Adama Traoré, ont été les mêmes que ceux de Georges Floyd « je n’arrive plus à respirer, je n’arrive plus à respirer… ». On pense également  à la  famille de Cédric Chouviat, à  Théo Luhaka... 

We can't breathe ! 

Lors de l'Emission On n'est pas couché du 23 mai, l'artiste Camélia Jordana, réagit aux propos de  l'écrivain Philippe Besson, qui s'interroge sur le pourquoi on n'applaudit plus les policiers comme aux temps de Charlie... "Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j'en fais partie... Je ne parle pas des manifestants, je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C'est un fait... Aujourd'hui, j'ai les cheveux défrisés. Quand j'ai les cheveux frisés je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. "

We can't breathe ! 


Et là, c'est le drame.... Camélia se fait "massacrer" par les médias et les réseaux sociaux. Même le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner  réagit.  "Non madame, les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue ne se font pas massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau". Du coup, là on est dans le déni  ! Un peu comme du côté des syndicats de police qui annoncent vouloir attaquer Camélia. Cette faculté à nier le problème est fascinante. En réagissant toujours en nous disant que toute la police n'est pas raciste, on ne parle pas de celle qui l'est. Et ne serait-ce qu'un infime pourcentage, c'est un pourcentage de trop qui devrait être sévèrement condamné et puni dans un cors de métier qui se veut si exemplaire ! Pour résumer, pour ses déclarations, Camélia Jordana s'expose à des poursuites et des sanctions, alors que la plupart des cas de violences policières, et là on parle de mutilations et de morts, sont classés... que les policiers ne sont pas sanctionnés, ni même renvoyés !  

Quant à ceux qui se moquent de la "pseudo" révolte de Camélia parce qu'elle ne connaît rien à la banlieue, et n'a pas le droit de parler en leur nom, ou parce qu'elle n'est qu'une petite chanteuse de télé-réalité en quête de buzz, on se demande qui fait le plus pitié et qui rentre le plus dans les clichés. Inviter la famille de Cédric Chouviat et sortir son petit mouchoir pour essuyer une larme... Quelques mois plus tard se moquer d'une chanteuse que soi-disant personne ne connaît et laisser ses chroniqueurs lui tomber dessus en disant qu'elle n'est pas légitime et qu'elle insulte la police. On est dans la schizophrénie là ! Ou dans le retournement de veste pro gouvernement, pro annonceurs... La voix de son maître, quoi ! Et vous, qui vous connaît ? Qui êtes vous pour décider qu'une colère est légitime ou non ? La liberté d'expression ? C'est à vous qu'on demande l'autorisation ? Hé! La télé, c'est que d'la télé ;) 

We can't breathe ! 

Vamos a la playa....

On peut se promener, jouer, nager, à la plage, mais pas rester statique ! Sauf sur la plage de la Grande-Motte (Hérault) où il est possible de réserver un créneau horaire pour farniente ! Pourquoi ? Pourquoi courons-nous moins de risque sur une plage dynamique que sur une plage statique ? Le Covid19 épargne les sportifs ? Il n'arrive pas à t'attraper quand tu bouges ? 

En revanche, dans les transports, c'est la fin d'une place sur deux ! Au travail on peut rester assis face à son bureau pour faire marcher le business. A l'école nos enfants aussi peuvent rester statiques, sans bouger, sans jouer ensemble... 

Heuh... on marche sur la tête, non ? 

We can't breathe ! 


Ce n'est qu'un au revoir Guy...

Guy Bedos est décédé à 85 ans le 28 mai. Et là, on n'a plus envie de rire. il va nous manquer Sa liberté de parole, ses prises de position, son ton ce ton de la colère contre le racisme et la bêtise humaine. Et du coup, humour contre la bêtise et le racisme, il a eu du boulot toute sa vie. Mais du boulot y'en a encore, Guy ! unique et inspirant. on a bien rit, bravo, merci. 

Guy Bedos est décédé. Non mais allô ? T'es sérieux, Guy ? R.I.P. Monsieur le rebelle, super engagé, défenseur des sans papiers, militant pour le droit au logement...  en costume noir et chemise blanche. 

We can't breathe ! 

ça roule ! 

Enfin, il faut que ça roule... parce qu'il va bien falloir écouler le stock de 400 000 véhicules produits et stockés que les Français confinés n'ont pas acheté, vu qu'ils étaient confinés ! Du coup, mauvaise nouvelle pour toi la planète, on revient te polluer, mais c'est pour la bonne cause : relancer l'économie ! Tu m'étonnes 90 % de baisse de ventes d'automobile en France. En même temps, c'est rare d'avoir besoin d'une voiture pour aller de sons salon au frigo... Résultats un stock de 2 mois de véhicules invendus ! Si encore ils étaient électriques... Le secteur automobile crie à l'aide et se fait entendre par le gouvernement qui lui répond le 27 mai avec un plan automobile.

Chez Renault se sont 4500 emplois qui vont disparaître, sans licenciement paraît-il, mais des contrats non renouvelés et des départs en retraite. Ce sont tout de même 4500 emplois ! Dans le monde Renault prévoit ainsi de supprimer 15000 postes. L'objectif est d'économiser 2 milliards d'€. L'entreprise pourra bénéficier d'un prêt de 5milliards d'€ garanti par l'Etat à condition "de rejoindre le programme européen de batteries électriques" exige le Président de la République. 

L'objectif est de relancer le secteur de l'automobile mais de l'automobile propre en accordant des primes à l'achat : 5000 € pour les particuliers ( revenu fiscal inférieur à 18000 €) achetant une hybride et 7000 € pour une électrique. les primes de conversions sont de 3000 € pour le âssage à une hybride et 5000€ pour le passage à une électrique. 3000€ pour ceux qui se débarrasseront de leur véhicule essence ou diesel, augmentés de 5000€ pour l'achat d'une électrique. 

L'Etat est actionnaire de Renault à 19%. A entendre les patrons de PME déplorer ne pas pouvoir. accéder au prêt garant par l'Etat, nul doute qu'un tel prêt peut faire grince des dents. 
We can't breathe ! 

 

Mais qu'est-ce que la Chloroquine a fait au gouvernement? 

Depuis le 28 mai, la chloroquine ne peut plus être prescrite par les médecins en France. Un décret abroge désormais l'autorisation de prescrire de la chloroquine contre le Covid19. Le Haut Conseil Scientifique de la santé a rendu de son côté, un avis défavorable également. Les médecins   conservent leur liberté de prescription mais engage leur responsabilité. La chloroquine n'est pas retirée du marché. Didier Raoult dénonce la non légitimité de l'OMS et du Haut Conseil scientifique. 

Le virus est là, il n'est plus là, ça se soigne, ça continue de tuer, on a un traitement, on n'en a plus... Ce n'est pas clair cela

We can't breathe ! 

 

On se déconfine !

La France passe au vert le 2 juin, seul l'Île de France, la Guyane et Mayotte restent en zone orange ? Mais le week-end de la Pentecôte, météo au beau fixe en prime fête le déconfinement. Les gens sortent, ils sont prêts à se retrouver, à retourner dans les restaurants, les bars, les transports, les plages, les lacs, les cinémas, les théâtres, les salles de sport... Les écoles, les lycées, pour eux qui n'y sont pas encore... Quoiqu'avec des classes de 15, et les zones qui restent orange, certains ne vont peut-être pas reprendre avant septembre. Pour certaines entreprise, on parle d'augmenter la part du télétravail, d'autres ne rouvriront. 

C'est sanitaire, c'est économique. Le gouvernement annonce un plan Ségur pour la santé. Et les personnels de santé, n'ont pas l'air d'oublier que depuis des années, ils tirent la sonnette d'alarme et continuent d'assurer ni que depuis 1 an, ils sont dans les rues le samedi avec les Gilets Jaunes.
Les hôtels, villages vacances, résidences, campings... rouvrent également progressivement. Rien n'est plus comme avant. C'est sanitaire, c'est économique. C'est vrai qu'on se demande comment on va faire dans les piscines, les lieux publics, les terrasses, les salles d'activité. Les rapports sont à redéfinir. 

Le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer et le ministre de la santé Olivier Véran ont fait leurs annonces concernant le 2è acte du déconfinement. Parfois, on a la sensation que tout va recommencer comme avant et clairement, une partie de la population n'est pas prête et n'a pas envie de recommencer. 

Les coiffeurs ont augmenté leurs prix en raison de la crise, les fruits et es légumes ont augmenté de 9% dans la grande distribution. Fini la limitation des 100 km et les professionnels du tourisme et la SNCF assurent qu'ils ne vont pas augmenter leurs tarifs. 

Cependant, il est conseillé de respecter un certain protocole sanitaire : pas de rassemblement de plus de 10 personnes, quid du port du casque dan les transports où 1 siège sur 2 ne sera plus condamné. Tous les secteurs d'activité qui accueillent du public revoient leurs façon de faire.

Pour les zones orange, on attend le 22 juin. Du coup, pour le fête de la musique, on fait comment ? 

We can't breathe !



Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Bedel edmond (vendredi, 12 juin 2020 08:13)

    Magnifique j’adore ��

  • #2

    Virginie Legourd (mercredi, 17 juin 2020 20:01)

    Merci beaucoup Edmond, contente que l'article te plaise.