#Décolonisations : la saga nécessaire

#DecolonisationsF2 / Mardi 6 octobre à partir de 21.05
#DecolonisationsF2 / Mardi 6 octobre à partir de 21.05

 

 

Après la série-documentaires "Histoires d'une Nation", France Télévisions mobilise ses antennes autour du documentaire événement de la rentrée : « Décolonisations, du sang et des larmes ». Les deux volets de cette fresque historique s’inscrivent dans le cadre d’une grande soirée spéciale présentée par Julian Bugier, qui sera suivie d’un débat. France Télévision en plein dans sa mission de service public... un devoir de mémoire nécessaire pour passer à autre chose ! 

 

 

La décolonisation française est le plus long conflit que la France aura connu au XXe siècle. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et durant trois décennies, la République s’est acharnée à conserver ses colonies par tous les moyens. Une histoire peu connue faite de sang et de larmes, d’espoirs et de renoncements qui a laissé des traces encore profondes aujourd’hui. 

Réalisés à partir d’images d’archives en grande partie inédites et mises en couleur, ces deux films en résonance avec les débats les plus brûlants de notre société actuelle donnent la parole aux témoins, acteurs et victimes de cette page douloureuse de notre histoire ainsi qu’à leurs descendants. Trois générations qui des années après les faits sont les dépositaires d’une mémoire à vif et dont les récits constituent une histoire commune qui n’en finit pas de nous façonner et de faire débat. « Décolonisations, du sang et des larmes » nous rappelle que désormais le dernier grand tabou de l’Histoire de France doit se raconter à plusieurs voix. Et ce dernier grand tabou, fait débat. Certains refusent et rejettent en bloc prétextant que la colonisation a du bon, ou encore que la violence et les injustices existaient déjà dans les pays colonisés, ou alors qu'il suffit de culpabiliser et de s'excuser. D'autres refusent et rejettent en bloc la culture et l'histoire tronquée qu'on veut leur inculquer. Bref, le message ne passe toujours pas. Et quand ça ne passe pas, c'est bien qu'il y a problème. Et que pour vive ensemble et passer à autre chose, poser clairement et objectivement les faits s'impose. A travers leurs série, Pascal Blanchard, historien, spécialiste du « fait colonial » et de l’histoire des immigrations et David Korn-Brzoza, auteur et réalisateur spécialisé en histoire nous offrent cette opportunité en nous faisant  découvrir la réalité de notre histoire. 

 

Une série en deux parties 

Dès l'immédiate après-guerre, après des années d'un ordre colonial immuable, la quarantaine de territoires et les quelques 110 millions d'hommes et de femmes placés sous la domination de la France se trouve soudain ébranlée. Partout les peuples colonisés ont soif d'émancipation. Restant sourde au vent de l'histoire, la France va pourtant s'acharner à conserver ses colonies par tous les moyens. Un aveuglement qui a nourri des décennies de haine et de violences, alimentant un conflit d'un quart de siècle ponctué par une vague de répression inouïes. Cette page douloureuse de notre histoire a laissé une marque indélébile dans les coeurs et dans les âmes qui n'en finit pas de nous façonner. Au point qu'aujourd'hui encore, les blessures toujours vivaces, témoignent d'un passé qui ne passe pas. 

 

Partie 1 : La fracture (1931-1954)

Dès les années 30, alors que l’empire colonial français est à son apogée, les premières revendications d'indépendance se font entendre mais la France reste sourde à ces manifestations. La seconde guerre mondiale va rebattre les cartes et remettre en question un système de domination qui semblait jusque-là immuable. S'engage alors un cycle de répressions qui va durer un quart de siècle. Du Sénégal à l'Indochine et de Madagascar à l'Algérie en passant par le Maroc et la Côte d'Ivoire, la France va tenter coûte que coûte de conserver ses colonies. En vain. 

 

Partie 2 : La rupture (1954-2017)

Après huit années de conflits meurtriers, l’Empire colonial français craque de toutes parts.

La défaite de Diên Biên Phu oblige la France à abandonner l'Indochine, puis ses comptoirs indiens. Pour tous les peuples colonisés, c’est une étincelle : la France, aussi puissante qu'elle soit, peut être vaincue. La Guerre d’Algérie éclate aussitôt. De l’Afrique aux Antilles en passant par l’océan Indien et la Polynésie, l’incendie se propage mais à rebours du vent de l'histoire, la République répond par la force quand elle n’use pas de la ruse pour tenter de préserver ses possessions.

A noter que dans la foulée du débat, France 2 rediffusera l’intégralité de la série documentaire "Histoires d’une nation", réalisée par Yann Coquart et racontée par Roschdy Zem.

 

Note d'intention des auteurs

"L’histoire de la décolonisation française débute avec la Seconde Guerre mondiale ; mais cette fois, la puissance occupante, c’est la France. Une occupation brutale, qui s’achève dans le sang et les larmes et qui devait enfin être racontée dans toute son ampleur et sa complexité. Au cours de nos recherches et de nos tournages aux quatre coins du monde, nous nous sommes attelés à comprendre les destinées de ces hommes et de ces femmes dans ce qui fut une guerre de trente ans. Un conflit au cours duquel la République a déployé un système répressif d’une violence inouïe afin de conserver ses colonies à tout prix.

Au-delà d’une histoire politique, nous avons choisi de rassembler les mémoires encore à vif de cet événement fondateur en interrogeant les témoins qui ont vécu ces événements de l’intérieur mais aussi leurs descendants.Au terme d’une minutieuse enquête, de part et d’autre du miroir colonial, une quarantaine d’entre eux ont accepté de nous livrer leurs témoignages. Tous sont porteurs d’une mémoire meurtrie.Mis en écho avec des archives en grande partie inédites mises en couleurs ; cette somme de récits personnels constitue une grande histoire collective, une histoire commune que chacun peut désormais s’approprier pour comprendre ce traumatisme indélébile qui n’en finit pas de nous façonner".

David Korn-Brzoza et Pascal Blanchard 

Pascal Blanchard : Historien, spécialiste du « fait colonial » et de l’histoire des immigrations, membre du laboratoire communication et politique du CNRS ; Pascal Blanchard est co-directeur du Groupe de recherche Achac. Il a dirigé de nombreuses études sur les notions de "mémoire coloniale" et "d’histoire coloniale", et participé à une cinquantaine d’ouvrages sur le sujet, dont :  Culture coloniale en France (CNRS Editions, 2008), Sexe, race & colonies (en co-direction, La Découverte, 2018) - Et si la Guerre froide recommençait ? (avec Farid Abdelhouab et Pierre Hasky, Edition La Martinière, 2018), Décolonisations françaises. La chute d’un empire (avec Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire, Edition La Martinière, 2020). Ses derniers films, Sauvages au cœur des zoos humains (Arte ; 2018), Noirs de France (France 5, 2012) et trois séries de formats courts sur France Télévisions (2014-2018) Artistes de France, Frères d’armes et Champions de France.

 

Réalisateur spécialisé en histoire, David Korn-Brzoza a écrit et réalisé plusieurs   documentaires de référence sur l’espionnage, la Seconde Guerre mondiale et les   affaires de la Ve République. La plupart de ses réalisations ont été diffusées en prime-time et ont rencontré un   franc succès tant en France qu’à l’étranger.

 

Parmi ses derniers travaux :

68, Sous les pavées... les flics (100’ Cinétévé / France Télévisions, 2018) - La police de Vichy (94’ Program 33/France Télévisions, 2017) - Hitler et Churchill (97’ Roche Productions / France Télévisions, RTBF, 2016) - Jeunesses Hitlériennes (110’ Zed production / France Télévisions / National Geographic, 2017) - Après Hitler (90’ Cinétévé / France Télévisions, Planète,

RTBF, Discovery 2016) - La chute du Reich (100’ Cinétévé / France Télévisions / National Geographic, 2015 diffusé dans 170 pays…

PASCAL BLANCHARD : co-auteur et conseiller historiquePascal Blanchard

 

Outre l'apport de Pascal Blanchard, les films bénéficient d'un conseil scientifique collégial composé des historiens : Alain Ruscio : Indochine, Catherine Coquery-Vidrovitch : Afrique, Nicolas Bancel : Culture coloniale et propagande, Tramor Quemeneur : Guerre d'Algérie et Maghreb, Maël Lavenaire-Pineau : Antilles et Guyane et Pierre Fournié : Mandats du Levant. Acteurs ou victimes, témoins directs des événements et passeurs de mémoire ; aujourd'hui trois générations d'hommes et de femmes sont les héritiers de cette grande page d'histoire commune des deux côtés du miroir colonial. 

ça fait débat : 

Après la diffusion de « Décolonisations, du sang et des larmes», France 2 propose une grande soirée spéciale avec un débat enregistré le lundi 5 octobre au Palais de la Porte Dorée et animé par Julian Bugier. Sommes-nous prêts à regarder cette histoire en face ? Comment écrire une histoire commune qui reflète toutes les réalités de la colonisation ? La décolonisation est-elle réellement achevée aujourd’hui ?

Julian Bugier abordera toutes ces questions avec ses invités : 

Benjamin STORA, historien, Leïla SLIMANI, autrice, Yala KISUKIDI, philosophe, Anaïs PINAY, comédienne, Kofi YAMGNANE, ancien secrétaire d’Etat, Léonara MIANO, autrice camerounaise

 

Pou les jeunes générations : sur LUMNI dès le 6 octobre

L'offre éducative gratuite de France Télévisions, propose également 6 modules pédagogiques à destination du jeune public. Réalisée par Simon Maisonobe, cette web-série aborde les   thématiques suivantes :

 Episode 1 : La France en guerre

 Episode 2 : Le discours colonial

 Episode 3 : La répression coloniale

 Episode 4 : L’exception des Outre-mer

 Episode 5 : Algérie, la guerre sans nom

 Episode 6 : Mémoire et transmission

 

Ces modules s’adressent plus particulièrement aux élèves de 3ème et Terminale avec pour objectif de les aider à mieux appréhender les différentes questions qui se posent autour de la décolonisation grâce aux récits de témoins directs et de leurs descendants illustrés d’images d’archives

 

La Rebellissime Team

Le 5 octobre 2020 

Écrire commentaire

Commentaires: 0