· 

PSG Istanbul Basaksehir 5/1 . Racisme 0 !

Plus que le résultat, même si évidemment, avec leur victoire 5/1 contre Istambul Basaksehir, le PSG termine premier du groupe H, devant le RB Leipzig pour cette Ligue des Champions. C'est bien le message et la prise de position anti-raciste de tous les joueurs qui font bouger l'univers du football.

 

Mercredi 9 décembre, il reste 77 minutes de match à jouer pour les deux équipes du PSG et d'Istanbul Basaksehir. Pourquoi 77 minutes ? Parce que la veille, les joueurs, d'un commun accord, ont quitté le terrain au bout de 13 minutes de jeux. Pourquoi ? Parce que l'un des quatre arbitres de la rencontre avait tenu des propos racistes à l'encontre de Pierre Achille Webo, l'un des coaches adjoints de l'équipe turque. La mobilisation des joueurs reste intact puisque tous portaient, lors de l'échauffement  un   t-shirt floqué  "No to racism". Au cours de cette rencontre, les parisiens ont marqué 5 buts : un triplé pour Neymar et un doublé pour Mbappé, qui devient le plus jeune joueur de Ligue avec plus de 100 buts à son actif. 

 

Le message est clair ! Il s'inscrit également en lettres géantes dans les gradins du stade vide, en raison à la crise sanitaire. "Non au racisme", "Soutien à M Webo" ... les jouets de foot prennent les devants et les choses en main dans une lutte contre le racisme qui ne s'est pas véritablement enclenchée de la part des instances du football. Le corps arbitral, complètement changé ainsi que les 22 joueurs marquent le coup dès le début du match en remplaçant le traditionnel protocole de l'UEFA en Ligue des Champions. En cercle autour du rond central, les joueurs ont posé un genou à terre, lever le poing (geste de ralliement du mouvement Black lives matter). 

Des joueurs engagés

A la fin de ce match, pas comme les autres, Kylian Mbappé, au micro de Téléfoot, «Je pense qu'il y a plein de choses qui ont été dites, plein de slogans, de choses. Mais en réalité, il n'y a rien de mieux que les actions. Hier (mardi), on a été actifs, on a montré qu'on est fatigués, on ne veut plus jamais subir ça. On est tous des êtres humains et ça, c'était intolérable. J'espère que tout le monde a bien vu que les gens en ont marre et qu'il faut vraiment en faire quelque chose. Hier (mardi), on n'était pas déçus de ne pas jouer. On a pris la décision de rentrer aux vestiaires, de ne pas jouer. On était fiers parce qu'on ne peut plus laisser passer ce genre de choses. Parce qu'à force de laisser passer, on va faire croire que c'est normal et ce n'est pas du tout normal. On est vraiment contents de ce qu'on a fait». Kylian Mbappé, comme Presnel Kimpembe, ont offert, à l'issue de cette rencontre leur maillot à M. Webo. 

C'est beau, le foot ! 

 

Virginie Legourd

Écrire commentaire

Commentaires: 0