· 

Rapport Stora : vers un apaisement des relations entre la France et l'Algérie ?

Le rapport de Benjamin Stora sur « les mémoires de la colonisation et de la guerre d'Algérie » sera officiellement remis au Président de la République et rendu public mercredi 20 janvier.

 

Commandé l’été dernier par Emmanuel Macron, ce travail s’inscrit dans la volonté affichée des présidents Macron et Tebboune d’apaiser durablement les relations entre la France et l’Algérie, alors qu’approche l’anniversaire des 60 ans de la fin du conflit entre les deux pays. Il est clair que les tensions sont souvent palpables, témoignant d'un passé qui ne passe pas et de la difficulté à passer à autre chose. 

 

Comme le soulignaient les principales organisations participantes au projet « Regards croisés et échanges interculturels entres jeunes Algériens et jeunes Français pour un avenir partagé », lancé par S.P.S Racisme en 2017, dans une tribune parue dans le Huffington Post en 2017, «des blessures non soignées, legs des violences et des exils, continuent de miner le corps social. Elles poussent nombre d'entre nous vers la haine et le racisme et nous empêchent tous de respirer ». Alors que des articles et reportages vont être réalisés autour de ce rapport et de ses préconisations, les jeunes participants au projet « Regards croisés » sont aujourd’hui disponibles et prêts à témoigner de leurs expériences et des raisons de leur engagement dans ce projet. Il n'ont certainement pas été consultés pour le sujet de Capital sur la "fraude quasi institutionnelle" des Algériens morts qui continueraient de toucher leur retraite alors qu'ils sont mort. Grosse stigmatisation, les fonctionnaires et l'administration algérienne montés du doigt pour complaisance, voir complicité... séquence à charge et amalgamante, comme si seuls les Algériens fraudaient et seraient seuls responsables du déficit du système. Pour l'apaisement des relations, on repassera !

SOS Racisme attend des avancées franches sur le dossier des mémoires de la relation franco-algérienne.

Consulté par Benjamin Stora, SOS Racisme a eu l’occasion de formuler un certain nombre de recommandations visant à réconcilier les mémoires parfois douloureuses entre les deux rives de la MéditerranéeTravaillant sur le sujet depuis un certain nombre d’années, en lien avec le racisme anti-arabe dont cette histoire partagée, aussi tumultueuse que complexe, constitue un important soubassement, SOS Racisme a lancé en 2017 un projet intitulé « Regards croisés et échanges interculturels entres jeunes Algériens et jeunes Français pour un avenir partagé ». Cette initiative, en partenariat avec de nombreuses organisations de jeunesses issues des deux pays, vise à explorer les deux dimensions de la problématique que sont les relations entre la France et l’Algérie, mais aussi les fractures plus spécifiquement hexagonales sur le sujet. SOS Racisme poursuit, aujourd’hui plus que jamais, son travail avec les jeunes participants au projet « Regards croisés » par la tenue de formations, de rencontres et de réflexions communes, axées autour de la formulation de nouvelles recommandations et en préparation de la reprise des mobilités. SOS Racisme espère vivement voir apparaitre dans le rapport de Benjamin Stora les propositions formulées par l’association, notamment celle qu’elle appelait de ses vœux dans la tribune susmentionnée : la création d’un Office Franco-Algérien/Algéro-Français de la Jeunesse qui, sur le modèle de l’expérience franco-allemande de l’OFAJ, acterait une volonté de réconciliation ferme et durable entre nos deux pays tout comme il amènerait notre pays à voir des blessures être dites et donc pouvoir enfin se refermer.

 

Les jeunes Algérien, Français, Franco-Algérien et leurs enfants n'ont pas à porter le poids du passé colonial, meurtrier qui lie lAlgérie et la France. On a tous besoin de passer à autre chose, de construire autrement le futur. Et si les anciens ne montrent pas l'exemple de sagesse et d'honnêteté morale indispensable, on ne pourra pas tirer d'enseignement de l'histoire et l'on reproduira encore et encore la haine, la division...

 

S.O.S Racisme et la Rebellissime team

Écrire commentaire

Commentaires: 0