PORTRAIT D'ALEXANDRA POLYA  : BIJIN

Green entrepreneure

Bijin : beauté, belle personne en japonais. C'est aussi le nom de la marque de cosmétiques fondée par Alexandra Poliza. Bijin ce sont des cosmétique qui nous dévoilent la culture beauté traditionnelle japonaise en faisant revivre ses rituels et ses gestes ancestraux. Le tout a composé d'ingrédients utilisés depuis des siècles ainsi que des produits naturels de qualité, innovants, issus de l'artisanat ancestral japonais. Alexandra, maman de 3 enfants vis entre Lyon et Paris. Après Langues O', 11 années au Japon, cette citoyenne du monde revendique sa double culture franco japonaise et toutes les richesses qu'elle lui apporte. "Mes nombreuses expériences asiatiques m’ont permis d’approcher et d’apprendre la culture beauté en particulier celle du Japon. En effet, j’ai œuvré pour un grand groupe U.S dans la division prestige (beauté) basée à Hong Kong et à Tokyo, et depuis 2010, je suis directeur associée pour la représentation France de la licence beauté Paul & Joe du groupe japonais Albion". Consommatrice de produits bio et naturels, de préférence, elle aime à nous tenir informée des actualités beauté, plutôt écolo, sur le site Bijin et son  blogzine "Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les nouveautés, actualités, conseils et traditions beauté made in Japan ! et aussi…. les recettes et ingrédients utilisés depuis des siècles pour devenir une vraie « bijin »", comme elle dit.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours avant de monter votre société ?

"J’ai tout d’abord étudié les langues et civilisations orientales : japonais, option coréen à l’INALCO. Mon diplôme en poche, je me suis envolée pour le Japon en 1996. Basée à Tokyo pendant plus de 11 ans et simultanément à Hong Kong pendant 2 ans, j’ai débuté en tant que formatrice/animatrice Asie pour le laboratoire Darphin. Cette première expérience m’a permise d’acquérir les bases de l’aromathérapie et le concept de la « beauté sur mesure ». Ensuite, j’ai intégré Cosmopolitan Cosmetics puis Procter & Gamble prestige pour la gestion d’un large portefeuille de marques parfums et maquillages (locales et globales) auprès des acteurs du travel retail asie-pacifique (Japon, Guam, Saipan et Corée).

De retour en France en 2007, j’ai rejoint l’équipe commerciale France de Procter & Gamble Prestige en charge d’une unité commerciale. Forte de mes expériences professionnelles et personnelles aussi riches que formatrices, l’envie d’entreprendre s’est fait ressentir en 2009. Ainsi, je me suis associée pour la représentation France de la licence beauté Paul & Joe (groupe japonais Albion) en créant Pan Asia Associates. 9 ans plus tard, je choisis de mettre en application mon expertise beauté et ma connaissances de l’Asie en partageant mon apprentissage des super ingrédients japonais via le blog Bijin (belle femme). Parallèlement, je mets au point des formules « cosmetible » ou « soins foodie » issus de matières premières peu on non transformées pour le respect de la peau et de l’organisme. C’est ainsi que les premiers soins Bijin sont lancés en Janvier 2019. Très attachée aux traditions et au savoir-faire ancestral, je décide également de promouvoir l’artisanat japonais via le takesumi (charbon de bambou). Un charbon végétal actif, zéro déchet, utilisé pour la purification de l’eau depuis des siècles au pays du soleil levant..."

La cosmétique a-t-elle toujours été une vocation pour vous ?

"Effectivement, durant plus de 25 ans, j’ai évolué dans le secteur de la beauté de différents groupes et dans plusieurs pays. Ayant pris conscience d’un mode de vie plus sain qui tend vers l’écologie et le respect de la personne, j’ai finalement décidé de lancer ma propre ligne de soins basée sur mon étude des ingrédients nippons et des rituels de soins ancestraux japonais".

Faites-vous face à des difficultés en tant que femme entrepreneur?

 "Entreprendre est toujours un challenge, et plus particulièrement pour une femme qui doit jongler entre vie de famille et l’activité chronophage. Le secteur du charbon est plutôt masculin et mes fournisseurs Maître- Brûleurs japonais avaient peu l’habitude de communiquer avec une femme et de surcroît « gaijin » étrangère!"

A quelles embûches avez-vous été confrontées au sein de votre entreprenariat?

 "Dans un premier temps, j’ai été confrontée à la difficulté de me retrouver seule à tout gérer. Il s’agit d’être présente et efficace sur tous les fronts : sourcing, administratif, commercial, développement, marketing..."

Quelle est l’influence de votre famille sur votre projet ?

 "Mon entourage me soutient à 100% dans mes entreprises et m’aide si besoin. De plus, mon conjoint est ingénieur/physicien. Il est spécialiste de l’eau ce qui me facilite la tâche pour les arguments et recherches de produits naturels de traitement de l’eau".

Pensez-vous que les valeurs que vous souhaitez mettre en avant soient directement liées à votre vision de la femme dans la société ?

 "La femme est à l’origine de nombreuses mouvances et a souvent dû être meilleure ou plus forte que les hommes pour pouvoir s’imposer ou être reconnue. La femme japonaise m’inspire : elle est belle et pure. Ce qui me fascine chez elles, c’est leur quête de naturalité que j’ai cherché à reproduire dans mes soins : faire (re)vivre des rituels de beauté".

Quels sont vos prochains défis ?

 "La diversification de produits pour le traitement de l’eau « made in France » et l’élaboration d’un produit qui pourrait être breveté tout en valorisant la filière française"

Question Rebellissime. Qui est votre rebelle préféré(e) et pourquoi ? 

« Voici la femme rebelle que j'admire : Rosa Parks, rebelle qui a lutté contre la ségrégation aux Etats Unis. Grâce à son acte courageux et rebel du 1er Décembre 1955 (en refusant de céder sa place à un homme blanc dans le bus) elle est à l'origine des droits civiques aux US et reste le symbole de lutte contre la ségrégation. Elle a fait preuve de courage et détermination, a su garder dignité et défendre ses droits (et ceux des autres). »

 

Alexandra Polya, la BeautifulTeam et Virginie Legourd

Le 8 septembre 2020