Angèle : Brol

C'est marrant je le savais sans même l'écouter que je l'aimerai son album ! À tel point que je ne l'avais pas écouté. Je fredonnais "Tout oublier", "Balance ton quoi" qui passent sans cesse... 

 

Et puis je l'ai écouté cet album Brol, et j'ai tout aimé. Brol, si je ne me trompe cela signifie bordel pour les Belges. Pourtant, je dirai plutôt que c’est carré ! Ok, il  y a bien mélange des genres et des thématiques, mais dans l’harmonie et la cohérence la plus totale. Non seulement Brol se laisse écouter mais on le réécoute avec plaisir ! L’univers, l'ambiance musicale, les textes, l'esprit... L'humour, les petits bobos et les grandes questions de la vie. Les mélodies... A la seconde écoute les titres me paraissaient déjà des hits connus dont tu retiens la mélodie et le petit truc en plus ! 


Angèle...

A presque 25 ans, l’auteure, compositeure, interprète belge est fredonnée par tous depuis le printemps 2019. « Tout oublier » et « Balance ton quoi » sont issus de son 1er album Brol sorti en octobre 2018. Un album qui fout le bordel, (brol = bordel pour les Belges) puisqu’il est déjà certifié triple disque de platine, est à dire plus de 300 000 exemplaires vendus seulement 6 mois après la sortie de l’album ! Angèle Joséphine Aimée Van Laeken est la fille du chanteur Marka et de la comédienne Laurence Bibot qui ont fondé le duo Monsieur Madame. Son frère ? C’est Roméo Elvis le rappeur. A souligner, qu'Angèle a aussi son label VLRecords familial et que comme le dit Booba "C'est bandant d'être indépendant"...Si ça peut servir à réconcilier le rappeur avec Angèle... Voilà les présentations faites. Et si vous vous demandez encore si c’est son vrai prénom, oui. Et c’est vrai qu’elle a une petite tête d’ange ! Ce qui contraste d’autant plus avec ses textes plein d’humour, d’autodérision. Mêler la chanson et l’humour lui va si bien et c'est ce qui l'a faite repérée sur les réseaux en 2016, via son compte instagram. Nombreux la remarquent déjà auprès du rappeur belge Damso dans son album Lithopédion, sur scène lors de son 1er concert parisien au Trianon avec MC Solaar qui l’accompagne sur la reprise de "Victime de la mode", et toujours sur scène lors des festivals estivaux tels que Les Vieilles Charrues. Son 1er single « La loi de Murphy » fait des millions de vue sur YouTube dès la fin de l’année 2017. Il faut reconnaître que ses clips sont aussi remarquables. On les doit à la réalisatrice belge Charlotte Abramow. En duo avec son frère Romeo Elvis et en tenues de ski sur la plage… difficile de les oublier dans le clip de « Tout oublier » (Victoire de la création audiovisuelle).  D’ailleurs, nous n’avons pas envie d’oublier, surtout qu’Angèle n’hésite pas à s’engager. Contre le sexisme qu’elle dit sentir trop présent dans l’univers de la musique où, confie-t-elle à nos confrères de Télérama (spécial dédicace à Raphaël B.! ) il est encore difficile d’intégrer qu’une jeune femme soit auteure, compositeure et interprète ! Et si on rajoute que son label est indépendant, là on les perd carrément, brol !  Elle est aussi marraine 2019 de l’association Kick Cancer qui lutte contre le cancer pédiatrique. Elle participera à la prochaine course caritative le 29 septembre 2019. Cet été, elle est la voix Gabby Gabby dans Toy Story 4, elle est en tournée pour le Brol Tour (2019/2020), son album a remporté la Victoire de l’album révélation l’année 

Gabby Gabby, qui a parlé de petit air de ressemblance ?


Fais tourner le son

Le petit truc donc disais-je, le refrain comme une comptine pour « Je veux tes yeux », la petite rengaine qui traîne de « Tout oublier », l'air de balade de « Ta reine » si joli ce message d'une fille à une autre différente mais dont on peut être la meilleure amie. La flemme qui nous fait vivre ou revivre ces soirées où on a effectivement « La flemme », la mélodie tournoie exactement comme  la flemme de ces soirées-là ... Ce côté vécu, authentique asséné sur un bon petit rythme avec la douce voix d’Angèle comme dans "Flou". Comme une sortie de boîte, la musique encore dans la tête, même au réveil. La petite valse de « La Thune » tellement douce et tellement le reflet d'une dure réalité. Que dire de « Balance ton quoi » qui rap un brin ses couplets et dont le refrain mmmmmmm reste dans la tête à la 1ere écoute et ne s'oublie jamais. Impossible de ne pas le fredonner. Et d'ailleurs pourquoi s'en priver c'est tellement bon... Chanson plaisir coupable ! 

Entraînant également « Jalousie », encore une fois la dure réalité se raconte en douceur. On dit que la musique adoucit les mœurs. Jolie déclaration de « Nombreux », toute douce toute en profondeur au piano j'ai de suite voulu l'envoyer à mon chéri. Et puis "Tout oublier », on y danse on y danse et pourtant c'est vrai, implacablement vrai que dans cette société on fait semblant d'aller bien mais comment tout oublier et faire comme si de rien n'était ? Bien joué ! 

Comme « Victime des réseaux », qui me fait bouger comme un bon vieux Jamiroquaï tout en dépeignant super bien le mensonge et la fakerie des réseaux qui modifient les rapports aux autres et à soi. « La loi de Murphy », j'ai envie de te dire y'a des jours comme ça et je penserai à reprendre le petit refrain en anglais ces jours là. On chante et on fredonne la petite comptine de « Je veux tes yeux » comme une petite fille, on pourrait même la chanter en marchant-sautant comme quand t'es enfant et que tu vas à l'école... Quand tout était simple, comme avoir les yeux juste en photo... Pas les complications. 

 

Y'a des sons tout faits au synthé mais c'est bien fait ! Franchement ça se chante, ça se danse mais pas que puisqu'il y a cet esprit qui pique, qui touche, qui fait sourire, réfléchir... Angèle sait jouer avec les thématiques parce qu'on danse alors que c'est triste comme dans « Les matins". En cela ça me fait penser à Stromae. C'est dans l'air du temps et ça rend justement bien ce qui se passe, très ancré sans la réalité. 

Angèle je le savais, Brol c'est une évidence, c'est carré, bordel !

 

Virginie Legourd

Le 13 juillet 2019