TESTING HYUNDAI KONA      ELECTRIQUE

Tout électrique le nouveau Kona se fait remarquer par son allure. Derrière cet aérodynamisme, qu’en est-il des atouts d’un tel véhicule ? 

Une calandre fermée, des lignes fluides, un groupe propulseur électrique sous le capot. On reconnaît le Kona dès le premier coup d’oeil. Mais on se demande si comme il est tout électrique, on va pouvoir faire la route avec sans se traîner, rouler en ville sans trop recharger, bref que cache vraiment la silhouette sculptée et sophistiquée de ce SUV plein de charme...

A l’intérieur

Côté look de l'extérieur elle est haute et ce que l'on remarque en 1er c'est à l'avant pas de grille, enfin je veux dire pas de calandre. Bah non, pas besoin elle est 100% électrique ! Donc elle est totalement différente de face et cela lui donne un petit air sympathique. Un bon petit look de suv citadin.

Quand on entre à l'avant c'est beau et design. Un grand écran central, un tableau de bord et un volant avec les commandes principales. On a la place sous le pont, bah oui parce qu'il n'y a pas de levier de vitesse. On aime le réglage électrique des sièges qui fait vvvvuuuuttt. 

A l'arrière on ne va pas se mentir, ce n'est pas le même rendu. Pas la même sensation d’espace. On est bien mais ce n’est pas non plus super spacieux ! Avec le siège bébé un adulte, ou un ado avec des jambes pas trop grandes, ça passe ! Pour le coffre, 332 litres, la poussette de compète, ne rentre pas, enfin si elle rentre mais le coffre ne ferme pas bien et on ne met plus rien d’autre. En revanche avec une poussette canne, ça passe tranquille, on peut y ajouter les sacs de courses et de sport ! Il faut quand même dire que le moteur et les batteries sont juste en dessous.  On dira donc, familiale avec deux enfants, mais une seule poussette canne !En route,  la petite famille ! Et on ne va pas s’en priver parce qu’on a vraiment aimé découvrir le Kona. L’ado et le conducteur ont adoré le. Tableau de bord. Le nouveau combiné des 7 instruments numériques 7’’ indique le mode de conduite. L’affichage du flux d’énergie, du niveau de charge, on voit tout et c’est aussi utile que joliment présenté. En parlant de joli, l’affichage tête haute nous a vraiment séduit. Voir les informations de vitesse, de navigation, mais aussi les alertes de sécurité, l’aide à la conduite, sur un écran qui s’intègre parfaitement au champs de vision, c’est top ! 

D’après Makha, le conducteur  : "Grâce à ces informations, j’ai pu constater que ma manière de conduire joue sur l’autonomie de la voiture. Du coup, c’est un plaisir, comme un jeu de moduler sa façon de freiner parce que cela profite direct à la batterie ! J’ai aimé que les commandes : marche avant, marche arrière, position neutre et stationnement soient accessibles sur la console centrale"

A l’utilisation

Pour la profane que je suis qui ne conduit pas mais se fait conduire ! Une électrique, on se dit "Oh la la, je vais rouler doucement pépère !" Alors que l’on passe à 100 km/h en 7,6 secondes ! Comme quoi,  ce n’est pas parce qu’on le les entend pas rouler, que les voitures électriques n’ont rien sous le capot. D’ailleurs au sujet de silence, le Kona peut diffuser une sorte de petite mélodie. Cet équipement VESS (virtual électric sound system), de série, s’active  par défaut jusqu’à 30 km/h. Il peut être désactivé via une commande à gauche du volant. Autre idée reçue, on se dit qu’on va se retrouver vite fait déchargé, un peu comme avec le téléphone, bim, plus de batterie ! Alors qu’en ville une fois chargée et avec le système de recharge lors du freinage, on peut compter sur 449 km d’autonomie ! C’est énorme. Sur autoroute 300 km à 130 km… On est tranquille non ? En tout cas moi cela m’a tranquillisée. 

Par rapport mêmes aux hybrides testées qui m’ont mis un peu la pression avec le système de charge en roulant, de jauge électrique et carburant qui s’affichent et que l’on voit s’amenuiser… C’est informatif mais moi cela m’a un peu stressée, genre, oh la la je devais plus avoir de batterie ! (comme pour le téléphone ;)) Pour la charge, on a le choix entre le mode normale qui va durer 9 heures et demi, sur le boîtier mural de la maison (courant alternatif CA) pour la batterie longue distance et 6 heures pour la batterie de base. Si on recharge sur une borne (courant continu CC) , selon les kW, il faudra 54 minutes  à la batterie lithium pour se recharger sur une borne de recharge de 100 kWh, 57 minutes sur une borne de 39 kWh et 75 minutes pour une borne de 64 kWh.  Comptez environ 2 € pour une charge sur secteur à la maison et environ 20€ pour une charge rapide sur autoroute

D’après Makha, le conducteur : « Elle a la pêche, elle accélère bien, elle a du tonus. Pas de boite de vitesse, pas de rapport, on démarre, on appuie sur la pédale pour aller plus vite, on relâche la pédale ou on freine pour ralentir, on ne rétrograde plus ! Alors si on ajoute, l’aide pour se garer, le freinage automatique, la distance de sécurité, conduire devient vraiment une vraie partie de plaisir !» 

 

A partir de 39 100 euros environ

 



 

Hyundai répond à nos questions :

Rebellissime : Quelle définition simple donneriez-vous de la voiture hybride ? 

Hyundai : "KONA electric est une 100 % électrique, donc pas une hybride. Malgré tout, une voiture hybride que nous avons dans la gamme (IONIQ) associe en principe un moteur thermique essence ou diesel à un moteur électrique (moteur électrique alimenté par une batterie rechargeable via la récupération d’énergie au freinage ou dans le cas d’une hybride plug-in en la branchant sur une prise)"

Rebellissime : Pourquoi pollue-t-elle moins ?

Hyundai : "La seule chose que l'on peut dire c’est qu’en fonction de la conduite et du parcours, une voiture hybride, dont le moteur thermique est secondée, voire remplacée parfois, dans les phases d’accélération par le moteur électrique, alors la voiture peut afficher une consommation réduite".

Rebellissime : Le Kona existe en électrique, pourquoi pas en hybride ? 

Hyundai : "Pour le moment aucune information quant à l’éventualité d’une version hybride du KONA. Le KONA a en revanche été pensé dès sa conception pour recevoir des batteries dans le plancher, voilà pourquoi la version électrique est arrivée très rapidement après les essence et diesel".

Rebellissime : Est-ce que je consomme moins en roulant plus en ville, pourquoi  ? 

Hyundai : "C’est en ville qu’une voiture électrique démontre toute son efficience car les accélérations sont brèves, les vitesses réduites donc la batterie est peu sollicitée, et les phases de recharge au freinage/ décélération sont répétées donc la batterie se recharge plus vite".

Rebellissime : Quels sont les atouts d'un SUV électrique comme le Kona?

Hyundai : "Un gabarit suffisamment polyvalent pour être à l’aise en ville et être l’unique voiture du foyer, un design avec du caractère et une silhouette de SUV urbain qui en ce moment est plébiscitée par les le grand public, un look qui ne diffère pas de la version thermique (un atout pour ceux qui ne souhaitent pas forcément se démarquer parce qu’ils roulent en voiture électrique), le silence de fonctionnement, la performance, la polyvalence grâce à une autonomie importante. Une catégorie qui permet de maintenir un tarif raisonnable compte tenu de la technologie embarquée".

Rebellissime : Diriez-vous que la tendance va vers plus de conduite automatique et pourquoi ? 

Hyundai : "Oui il y a une forte tendance des consommateurs à se convertir à la boîte automatique, très variable selon les segments. Ce que l’on constate c’est que l’offre amène la demande et un modèle qui va proposer la boîte automatique sur plusieurs de ses moteurs affichera une proportion de boîte auto très forte face à ses concurrents directs". 

Rebellissime  :  Beaucoup critiquent les moteurs électriques très polluants dans la phase de fabrication et peu recyclable, que leur répondez vous ? 

Hyundai : "Nous n’encourageons pas la voiture électrique comme solution miracle à tous les problèmes de la mobilité. Nous sommes le constructeur avec la plus large gamme électrifiée : de l’hybridation légère à l’électrique alimenté à l’hydrogène en passant par l’hybride, hybride rechargeable et électrique à batterie. L’idée ce n’est pas de convertir tout le monde de force au 100 % électrique si ça ne correspond pas à son usage. Parce que dans ce cas-là l’expérience client et l’impact environnemental sont mauvais. Parce que nous proposons toutes les technologies, nous encourageons nos clients et nous les aidons à trouver la technologie qui correspond le mieux à leur usage".

Rebellissime : Le mouvement des Gilets Jaunes a commencé contre la taxe sur le carburant, quel impact sur vos gammes hybrides et électriques ? 

Hyundai : "Nous ne pouvons pas mesurer l’impact du mouvement, l’intérêt pour notre gamme électrifiée est antérieure au mouvement et il est croissant à mesure que nous proposons des nouveautés".  

Rebellissime :  Notre magazine s'appelle Rebellissime, quel est votre voiture ou technologie automobile la plus rebelle ? 

Hyundai : "On pourrait dire notre SUV hydrogène NEXO parce qu’il démontre que la voiture électrique capable de faire plus de 600 km tout en demandant 5 minutes pour se recharger ce n’est pas le futur, mais bien le présent".  

Voir cette publication sur Instagram

Article en ligne, testing KONA Hyundai électrique sur www.rebellissime.com #hyundaifrance #hyundai #hyundaikonaelectric #voitureelectrique

Une publication partagée par Rebellissime le Mag (@rebellissime) le


 

Rebellissime

Le 24 mai 2019