BEZIER : Prison avec sursis pour un raciste

SOS Racisme salue une décision à la hauteur de la gravité des actes

 

Le 14 mai dernier, Michel Bousquet avait insulté via son compte Facebook la députée Laetitia Avia, affirmant qu'"elle s'exprim(ait) comme une merde dont elle a la couleur" (sic).

Ce notable de Béziers, qui avait été élu sur la liste de Robert Ménard à l’occasion des élections municipales de mars dernier, a été aujourd'hui reconnu coupable d’injure publique raciste par le tribunal de Béziers.

 

Outre des dommages et intérêts, il a été condamné à 4 mois d’emprisonnement avec sursis, à l’affichage de la condamnation dans un journal régional et dans un journal national à ses frais, et à l’accomplissement d’un stage de citoyenneté à ses frais.

L’association se félicite de cette condamnation. Partie civile dans cette procédure, SOS Racisme était représentée au procès qui s'est tenu en juillet par Meddy Nedir, président de SOS Racisme Béziers.

 

Pour Dominique SOPO, président national de SOS Racisme, « cette condamnation montre que le droit n’autorise pas, en France, l’expression de la haine raciste. » Pour Meddy Nedir, cette condamnation de celui qui a tenu les propos racistes condamnés quelques jours après avoir été élu sur la liste de Robert Ménard pose une question : « A Béziers, le maire d’extrême droite a-t-il « d’autres Michel Bousquet » dans sa majorité municipale ? »

 

Rebellissime s'interroge à son tour. Un parti raciste, c'est légal ? 

 

Rebellissime 

Le 13 août 2020