COMMENT ADOPTER LA SLOW LIFE ?

Initié dans les années 1980, le mouvement Slow a été lancé afin de répondre à un monde en perpétuelle mutation prônant la performance, la rapidité et la surconsommation. Ça  vous tente ?

 

Le principe est simple, il s’agit d'en finir avec un rythme de vie effréné, de prendre davantage de temps pour soi, de travailler sa créativité, de passer plus de temps avec ses proches et surtout, de savourer l’instant présent ! Aujourd’hui les déclinaisons du mouvement « slow » sont légion. Il existe la slow cosmétique qui vise à remplacer ses produits de beauté habituels par des produits plus naturels, fabriqués par de petits producteurs, la slow décoration qui consiste à renouer avec un intérieur plus épuré, parfois minimaliste, composé d’éléments responsables… Il est aussi possible de citer le slow tourisme, le slow food, le slow fashion, etc. Chaque année, les adeptes de la slow life sont de plus en plus nombreux. Et pour cause, ce mode de vie regorge de bienfaits pour atteindre un sentiment d’accomplissement personnel. Voici comment l’adopter !

Limiter les écrans et s’accorder des moments pour soi

Si la démocratisation d’internet a eu des effets positifs, une trop forte connexion numérique en plus d’être chronophage, véhicule du stress et pousse même à la procrastination. Scroller frénétiquement des fils d’actualités, lire un énième potin sur un people dont on ne connaît même pas le CV, regarder ses mails 3 à 4 fois par heure sont tant d’actions qui polluent notre esprit et nous détournent du droit chemin. Avec comme résultat un manque de concentration, de l’anxiété, une difficulté à trouver le sommeil, voire même le début d’un syndrome de dépendance. Adopter la slow life c’est apprendre à s’éloigner du trop-plein d’écran pour se recentrer sur soi-même. Vous avez le droit de vous autoriser des pauses numériques et ne pas consulter vos messages après une certaine heure, de mettre votre smartphone en mode avion une fois la journée de travail terminée, d’éviter d’allumer la télévision uniquement pour créer un fond… Bref pour vous épanouir, acceptez le fait qu’un long silence est loin de représenter une perte de temps et peut s’avérer même salvateur. 

Créer un environnement propice à l’épanouissement personnel

Un intérieur bien rangé, fonctionnel, mais confortable regorge de vertus et constitue l’une des étapes principales dans l’adoption de la slow life. C’est d’ailleurs ce qui explique l’engouement sans cesse croissant envers des méthodes comme La KonMari, la Fly Lady, la Zen to Done ou encore celle de Béa Jonhson. En effet, contrairement aux idées reçues, le surplus d’objets, de vêtements ou d’appareils électroniques – surtout lorsqu’ils sont hors service – est loin de représenter un levier pour atteindre le bonheur. Bien au contraire. Il existerait un lien étroit entre l’état de l’encombrement de votre intérieur avec celui de votre esprit. Une maison plus épurée est déjà un grand pas pour apaiser votre esprit. Pour ce faire, rien de plus simple. Déjà, commencez par vous débarrasser de tous les objets qui ne sont plus fonctionnels puis de ceux qui ne vous sont plus utiles (vêtements, vieux magazines, bibelots…). Donnez-les, vendez-les, ou si le cœur vous en dit, donnez-leur une seconde vie grâce au upcycling ! À ce stade, vous aurez déjà fait un grand nettoyage. Ensuite, concentrez-vous sur l’essentiel et réorganisez les pièces de votre habitat afin de les exploiter à leur plein potentiel. Soignez le confort de votre chambre à coucher et salon, organisez un coin bureau ou un endroit pour pratiquer des activités créatives puis adoptez une méthode de rangement qui vous convienne. En passant moins de temps à dépoussiérer vos meubles ou à chercher un objet, vous aurez davantage d’opportunités pour faire ce que vous aimez. 

Prendre le temps de s’essayer à des activités créatives

La société dans laquelle nous vivons aujourd’hui nous invite sans cesse à être actifs sous peine de véhiculer l’image d’un être paresseux ou manquant profondément d’ambition. Pourtant il est primordial de cultiver l’ennui pour vider son esprit des pensées parasites, se redécouvrir et se réinventer. Si la société voit parfois d’un mauvais œil ou considère comme l’apanage des enfants ou des adolescents tout ce qui touche à l’expression des passions, il faut noter que les activités artistiques sont incontournables pour s’épanouir pleinement. Apprendre un instrument de musique, des techniques de dessin, des recettes de cuisine ou même des procédés de couture, sont des activités essentielles. Qu’importe le domaine choisi si tant est que vous ayez des affinités avec. La seule chose qui compte est de s’autoriser un certain laps de temps durant lequel l’esprit est concentré sur une tâche unique pour ainsi créer une coupure dans sa journée. Vous pouvez aussi vous essayer à la cuisine ou au jardinage qui sont aussi excellents pour améliorer votre bien-être.

 

Consommer responsable

Aujourd’hui et bien que la tendance commence progressivement à s’inverser, la surconsommation reste un fléau tant pour l’environnement que pour le portefeuille de tout un chacun. D’ailleurs, sauf si vous possédez dans votre cercle d’amis des adeptes de la slow life, il y ait de grandes chances que vous ayez reçu à Noël quelques cadeaux d’une utilité douteuse, importés de l’autre coin de la planète et qui vont les prochains jours finir sur le Bon Coin ou tout autre site de petites annonces ! L’un des préceptes de la slow life est justement de s’éloigner de cette habitude qui consiste à acheter encore et toujours des biens dont la production, le transport et la logistique sont nocifs quant à l’impact carbone et surtout qui sont loin d’être indispensables à votre bonheur. Qu’il s’agisse de biens non-alimentaires ou alimentaires, le maître-mot de la slow life est de privilégier une production locale et raisonnée. À la place d’acheter en masse, séduit par les promotions, une farandole de vêtements qui de toute manière ne rentrent pas en totalité dans  votre armoire, il vaut mieux se concentrer sur l’essentiel et choisir des pièces de vêtements concoctés par des créateurs de votre région. Même chose pour tout ce qui touche à l'alimentation. Plutôt que de remplir à ras bord son caddie dans le supermarché, autant faire travailler les AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) ou de s’approvisionner au marché hebdomadaire. En achetant moins, mais en achetant mieux, votre confort de vie s’en verra vite amélioré !

 

On prend le temps, on va moins vite... On prend surtout le temps de savourer ce qui nous entoure, ce que l'on consomme ce qui  redonne de la valeur à chaque chose et chaque instant. Parce qu'elle vrai luxe c'est d'avoir du temps pour soi. 

 

Sya Dejade

Le 17 février 2021