COMMENT LE YOGA A CONQUIS LE COEUR DES FRANÇAIS ?

Aujourd’hui, le yoga apparaît un peu comme une méthode miracle pour pallier les maux du quotidien. Mythe ou réalité ?

 

Eh bien en toute objectivité, le yoga regorge de bienfaits tant pour le corps que pour l’esprit. Il contribue à améliorer les fonctions cognitives (concentration et mémoire tout particulièrement), la souplesse, réduit considérablement le stress et l’anxiété, aide à diminuer la pression artérielle, atténue les douleurs articulaires et osseuses, permet de maintenir un poids de forme tout en palliant le risque de maladies cardiaques et aurait même des vertus sur l’équilibre intime. Aussi, contrairement à d’autres types d’activités physiques, le yoga ne présente que très peu de contre-indications médicales ce qui le rend accessible à tous les âges. Cela est dû en partie à l’existence de plus d’une dizaine de styles différents, certains étant davantage axés sur des postures méditatives, d’autres à l’instar d’Ashtanga sur des asanas qui demandent de la dynamique. En France, il y aurait à ce jour près de 3 millions d’adeptes et l’engouement envers les cours de Yoga ne cesse de croître. Alors comment cette pratique indienne ancestrale a-t-elle conquis le cœur des Français ? Explications.

 

Un peu d’histoire

Si le yoga n’est pas né de la dernière pluie et a été au centre de la spiritualité indienne durant des siècles, il faut attendre la fin du XIXe siècle et l’intervention de Vivekananda, philosophe hindou, au Parlement des religions, lors de l’Exposition universelle de Chicago en 1893, pour que les esprits très matérialistes de l’époque s’ouvrent vers de nouveaux horizons. Trois ans plus tard, il publie l’ouvrage Raja Yoga, un titre visant à démocratiser les fondements du yoga auprès des Occidentaux. Ensuite, il participe à de nombreux séminaires pour diffuser le plus largement possible ses idées et sera imité par ses pairs durant la première moitié du XXe siècle. Tirumalai Krishnamacharya, qui soit dit en passant est décédé à 100 ans passé, considéré aujourd’hui comme l’un des pères du yoga occidental ouvre en 1924 une première école de hatha yoga à Mysore, en Inde. Parallèlement, aux États-Unis, un certain intérêt naissant envers le yoga devient palpable. Paramahansa Yogananda, quant à lui, s’installe à Los Angeles et fonde une organisation dédiée à une autre variante du yoga, le kriya yoga. D’ailleurs, pour en savoir plus sur ce personnage qui a largement participé à la popularisation du yoga, nous ne pouvons que vous recommander le formidable biopic sorti en 2014, intitulé Yogananda.

Si la politique migratoire de l’époque était assez restrictive quant à l’arrivée d’individus venant d’Inde, limitant ainsi la propagation de l’enseignement, de nombreux Américains pouvaient toutefois faire le voyage et s’initier tant à la philosophie hindouiste qu’aux préceptes en découlant. Ainsi, dans les années 1950 les quêtes spirituelles et hygiénistes s’enchaînent diffusant davantage la pratique du yoga. Dix ans plus tard, l’assouplissement des conditions d’immigration, le séjour des Beatles en Inde en 1968 soucieux d’approfondir l’expérience d’une méditation transcendantale à l’Hermitage de Maharishi et la démocratisation du mouvement hippie ont permis une expansion des yogis ancrant de ce fait le yoga dans les mœurs occidentaux.

 

Le yoga en France

Dans l’hexagone, le yoga apparaît plus tardivement puisqu’il faut attendre les années 1930 pour en observer les prémices. Félix Guyot (nom de plume Constant Kerneïz), journaliste et philosophe est à ce jour considéré comme le précurseur de l’enseignement de la discipline en France. C’est en 1928 qu’il fait le voyage jusqu’à Londres pour s’initier au yoga auprès d’un Indien. Vivement critiqué par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale à cause de ses positions allant à l’encontre des idées de l’époque, c’est seulement peu de temps après la Libération, en 1945, qu’il ouvre à Paris la première école de haṭha yoga. 

Deux années plus tard Shri Mahesh Ghatradyal immigre en France pour y enseigner lui aussi le yoga. Grâce à ses multiples actions et à sa forte implication, la pratique du yoga s’est peu à peu démocratisée. On lui doit notamment la fondation de la Fédération française de hatha yoga, en 1969, la  Ligue francophone de hatha yoga, en 1971, permettant ainsi la publicité de la pratique notamment en Belgique, la revue Yoga et vie, en 1974, mais aussi l’École internationale du yoga traditionnel, en 1981. Entre-temps, il crée aussi sa propre école de yoga en 1979. 

En parallèle, dans les années 1960, émerge une autre figure du yoga en France, Eva Ruchpaul. Ayant contracté dans sa tendre enfance la poliomyélite, elle s’intéresse très tôt à des techniques de rééducation efficace et trouve un précieux allié dans le hatha yoga. Après plusieurs années de recherches et surtout d’auto-formation, elle publie en 1965 aux éditions Denoël, un ouvrage qui tient lieu même aujourd’hui de référence : Hatha yoga : connaissance et technique. En 1970, elle donne ses premiers cours puis fonde L’institut Eva Ruchpaul qui dispense aussi bien des formations aux élèves qu’aux enseignants avec une approche davantage « laïque » que celle associée plus communément au yoga. Avec près d’une dizaine d’ouvrages à son actif, Eva Ruchpaul continue à ce jour de promouvoir les bienfaits de cette pratique ancestrale aussi bien dans la presse écrite que dans 

Le yoga, une activité en perpétuelle évolution

En réalité, si le yoga jouit d’un tel engouement, c’est parce qu’il se présente comme une activité fitness pouvant se pratiquer aussi bien en intérieur qu’en extérieur, tout en mettant l’accent sur la part de spiritualité qui l’entoure. Loin de se limiter à un « simple » sport, le yoga est aussi un moyen d’explorer de nouveaux horizons tout en se concentrant à dose homéopathique sur son soi intérieur. Le tout, sans matériel ou presque. Si les marques de vêtements dédiés au yoga pullulent et rencontrent un franc succès, en réalité, un simple tapis de gym antidérapant fait l’affaire, du moins pour les débutants.

Encensé par les stars d’Hollywood, le yoga a aussi très largement profité de la démocratisation de l’internet puisque dès les années 2000-2010 de nombreux tutoriels en ligne apparaissent facilitant ainsi l’accès à la pratique, et ce, de manière tout à fait gratuite. Un excellent moyen pour les plus timides et les plus réfractaires de s’initier. Aujourd’hui, le yoga se réinvente chaque jour et conquiert les individus de tout âge et métier. D’ailleurs, certaines entreprises, soucieuses du bien-être de leurs salariés, organisent même régulièrement des modules consacrés au hatha yoga.

 

Si les cours individuels et en groupe ont toujours la cote et que les rassemblements de yogis fleurissent chaque jour – on peut citer notamment les yogis du cœur qui mènent chaque année des actions au profit des enfants cardiaques – le yoga n’échappe pas non plus à son lot de formations en ligne qui surtout, par ces temps

 

Star of service pour Rebellissime

le 16 novembre 2020