5 Voyages incroyables,              en famille

Qui a dit que pour passer de belles fêtes de fin d’année, il faut festoyer en famille en restant chez soi ? Partir à la rencontre du père Noël, s’essayer à de nouvelles traditions, succomber à des décors féeriques, vous en rêviez ? Alors, soyez audacieux : voyagez !

 

La Laponie : bienvenue chez le père Noël !

Dans l’imagerie populaire, la Laponie c’est le pays du père Noël. Située à cheval sur les terres russes, finlandaises, suédoises et norvégiennes, c’est une destination qui fait rêver petits et grands. Promenade en chiens de traîneau, luge, pêche au trou sont tant d’activités qui valent le détour. À la suite de l’engouement envers cette région, un village a même été érigé en 1985. Destination touristique la plus populaire de Finlande, le Santa Claus Village accueille chaque année plusieurs milliers de visiteurs. 

Au programme, la visite de la poste du père Noël et celle du bureau du père Noël. Tout le reste du village est dédié à des boutiques de cadeaux et à l’achat de souvenirs. La Laponie est une destination féerique tant par ses paysages que par sa symbolique et permet aux familles de passer un bon moment dans le respect de la tradition de Noël. Souvenirs inoubliables garantis.

L’Alsace : à la découverte des marchés de Noël 

Chaque année, le Christkindelsmärik strasbourgeois qui, soit dit en passant, est l’un des plus anciens marchés de Noël du monde attire près de 2 millions de visiteurs. On y retrouve une grande quantité de confiseries, de produits à base de pain d’épices, de la décoration de Noël, des sapins et tout le nécessaire pour garnir une crèche. Ces dernières années le choix des exposants autrefois très locaux, a laissé place à des nouveautés comme des stands de santons de Provence, de la bijouterie, des accessoires en cuir et même des plantes. 

Si l’Alsace reste une destination idyllique pour les fêtes de fin d’année, c’est aussi parce que chaque ville a son marché de Noël et sa spécificité. Par exemple, celui de Kaysersberg profite du décor médiéval de la ville et offre un large choix de stands dans une cité viticole bucolique avec ses magnifiques maisons à colombage. À Haguenau, la 4e ville d’Alsace se vante d’être le berceau des crèches et la visite vaut largement le détour. À Sélestat, ce sont les sapins qui sont à l’honneur. Pour les fêtes de fin d’année, toutes ces villes proposent des visites guidées autour de la thématique des marchés pour le grand plaisir des touristes. Cela peut même valoir le coup de traverser la frontière et de découvrir les marchés outre-Rhin.

Fêter le Nouvel An à Sydney

Célèbre mondialement pour son feu d’artifice hors du commun et ses festivités du 31 décembre, la ville de Sydney rassemble à cette occasion près d’un million de personnes chaque année. Pour un budget dépassant les 4 millions d’euros, plus de 60 berges desquelles seront tirés les feux et 100 000 effets pyrotechniques, passer la Saint-Sylvestre en Australie c’est aussi profiter de toutes ces réjouissances en tenue d’été. En effet, là-bas, à cette époque de l’année, c’est l’été ! Si pour les Occidentaux les fêtes de fin d’année sont synonymes de neige et de froid, c’est l’occasion de céder à un dépaysement assuré pour toute la famille. 

Toutefois, pour profiter d’une belle vue, il faut savoir s’y prendre à l’avance. Un des meilleurs sports est le Blue Point Reserve, mais malheureusement, il affiche complet dès le 31 décembre à 8 heures. La bonne nouvelle c’est que la municipalité de Sydney propose en accès libre une carte interactive de tous les points pour profiter des feux, et même des plans branchés pour bien commencer l’année. 

Un Noël, sans père Noël au Mexique

Chez les Mexicains, les festivités de Noël s’étendent sur près de 9 jours. On appelle cette période les « Posadas » (en français : auberges) dans le cadre de laquelle, on retrouve les amis et la famille proche à l’instar de Marie et Joseph qui cherchaient un lieu d’accueil pour Jésus. L’idée étant de se présenter à la porte d’un foyer avec une bougie et les statuettes de Marie et Joseph en entonnant des chants et en demandant l’hospitalité. La porte s’ouvre laissant place à un festin en bonne compagnie.

Autre tradition centrale des fêtes de fin d’année, les piñatas, arborant des décors tous plus sophistiqués les uns que les autres. C’est l’occasion de faire briser par des bâtons innocents – ceux des enfants – le mauvais sort. Noël tient une place important chez les Mexicains, très croyants. Les crèches y sont toutes les unes plus belles que les autres et on assiste aussi à des Pastorales, des danses mettant en scène la naissance de Jésus. Néanmoins, l’une des particularités du Mexique, c’est que là-bas le père Noël… n’existe pas ! C’est Jésus en personne qui gâte les enfants. Et pour des souvenirs inoubliables, cela vaut le coup de prolonger son séjour jusqu’à la Saint-Sylvestre où une tradition veut que l’on mange douze raisins au son des cloches en faisant… douze vœux !

Après Noël, c’est toujours Noël en Russie

Si l’on fête Noël dans les pays catholiques, le 25 décembre, les pays orthodoxes le célèbrent le 7 janvier. Voilà une bonne raison de prolonger ses vacances tout en découvrant de nouveaux horizons. En Russie, le Nouvel An est un événement incontournable qu’il est difficile de rater : concerts, animations, marchés, patinoires, sans oublier les décorations qui s’inscrivent très pertinemment dans ces villes aux architectures peu communes pour un Européen…

Au programme des repas plus que copieux et un peu de superstition : celle de porter un nouveau vêtement à la Saint-Sylvestre, de jeter les objets cassés, d’être en forme ce jour-là sans oublier de régler ses dettes pour commencer la nouvelle année dans les meilleures conditions possible. La nuit du 6 au 7 janvier a lieu un vaste programme comme la grande messe célébrée à la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou par le patriarche et plus généralement toutes les messes dans les autres églises, sans oublier les cadeaux apportés par Ded Moroz (le père Noël russe) et sa fille Snégourotchka. Le plus dur restant de choisir de passer les fêtes de fin d’année soit à Moscou ou Saint-Pétersbourg. Quoiqu’il soit possible de concilier les deux.

 

StarOfService

 

le 30 décembre 2019