Conquis par Vaiana

Ce mercredi 30 novembre sort Vaiana, la Légende du Bout du Monde, le dernier Disney. On adoooore ! Une légende du bout du monde où il fait chaud, dans des décors paradisiaques, avec une fille pour héroïne, nous faisant découvrir l’Océanie et son histoire, avec beaucoup beaucoup d’humour… Faut y aller. Embarquement immédiat !

Alors le pitch, comme dirait l’autre… Il y a trois mille ans, les plus peuples du Pacifique, réputés pour être de grands marins, capables de s'orienter, je ne vous dirai pas comment mais le film si, sillonnèrent leur vaste océan à la découverte des innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi... Enfin presque… Parce qu’en allant voir le nouveau long métrage des studios d’animation Disney, on le découvre ! Alors mon amie Clarisse et moi, sommes allées à l’avant-première, entre filles puisque nos garçons n’étaient pas disponibles. C’est le monde à l’envers ? Oui et non ! Quoi qu’il en soit, nous ne dirons rien, même à nos garçons… pour le plaisir de les laisser embarquer dans l’aventure passionnante de Vaiana. Cette jeune Maori, téméraire et super mimi va se lancer dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. L’histoire s’inspire en partie de la tradition orale des peuples d’Océanie. Eh ! Oui, il n’y a pas que Blanche Neige dans la vie des contes. A découvrir, absolument ! 

Une super nana…

En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir beaucoup plus que ce qu’elle espérait. Mais, je ne vous dirai pas quoi, tralala !  Aventureuse, déterminée et douée d’empathie, Vaiana, 16 ans, est une adolescente qui se cherche. Tandis que son père, le Chef Tui, la presse de suivre ses traces et de prendre un jour sa place à la tête de l’île, Vaiana est irrésistiblement attirée par la mer. Il est défendu aux habitants de son village de s’aventurer au-delà du récif, mais la jeune fille ne peut résister à l’appel du large. C’est une adolescente, quoi ! Prête à sauver le monde ! Difficile de lui résister, on l’aime au premier regard quand on la découvre petite fille. Trop mimi ! Les petites filles et mêmes les grandes vont kiffer s’identifier  à  cette nouvelle héroïne Disney, princesses des iles. Ses cheveux, sa petite bouille, son look (merci d’avoir évité les sous-tif noix de coco !) et sa voix. C’est la jeune Auli`i Cravalho, qui fait ici ses premiers pas au cinéma, qui a été choisie pour prêter sa voix dans la version originale à l’adolescente au caractère bien trempé. Pour la version française, on ne peut que saluer la prestation de la jeune chanteuse et comédienne Cerise Calixte.  

Un demi-dieu…

Maui est certes un demi-dieu, mais vous verrez, il n’a pas que des bons côtés. Heureusement que Vaiana, en héroïne des temps modernes, même si la légende remonte à plus de trois milles ans, est déterminée plus que de raison. Ah ! Le vaste océan, iront-ils ? N’iront-ils pas ? Je ne vous le  dirai pas ! Ce personnage extraordinaire est inspiré par la multitude de contes et de légendes dont il fait l’objet à travers l’Océanie. Malgré son ego démesuré, il nous est très sympathique. Parce qu’on aimerait bien avoir ses pouvoirs de transformation et que l’on se reconnait parfois dans ses mauvais côtés, finalement très humains ! Du coup on s’attache, même si on a bien envie de lui mettre des coups de pieds au derrière quelque fois ! Mais ça, Vaiana va s’en charger et c’est pour cela qu’on s’attache aussi à ce personnage féminin à la fois drôle, plein de questionnements et en même temps qui ne lâche rien. Il faut dire que ce 56e film d’animation des studios d’animation Walt Disney est réalisé par Ron Clements et John Musker le duo auquel on doit La Petite Sirène, Aladdin, La Princesse et la Grenouille… Pas étonnant donc que le film rende hommage de la sorte aux peuples des iles du Pacifique. Maui dit qu’il a tout fait pour se faire aimer d’eux. Mais quoi, pourquoi et comment, je ne vous le dirai pas. Ce que je peux vous dire, c’est qu’Anthony Kavanagh, qui n’en est pas à ses débuts en voix de film d’animation, en français et en québécois (Mulan, Madagascar pour le zèbre Marty, La ferme se Rebelle, Happy Feet, La Princesse et la Grenouille) interprète à merveille Maui. 

L’Océanie…

Rien que le nom fait rêver. Et pour bien faire, Ron Clements et John Musker, accompagnés par un groupe d’artistes de Disney Animation, ont pris la direction du sud de l’Océanie. On peut les comprendre ! Ils se sont d’abord rendus aux Fidji, aux Samoa puis à Tahiti, et ensuite en Nouvelle-Zélande. Ron Clements explique : « La manière dont nous voulions représenter l’océan et l’île dans ce film ne pouvait passer que par l’animation par ordinateur. La lumière, les textures et la profondeur des images de synthèse permettent de créer une expérience incroyablement immersive. » C’est vrai que l’on y plonge avec plaisir. Par ce froid, c’est vraiment délicieux et je ne dis pas ça contre La Reine de Neiges, mais bon, à choisir, je prends la plage direct !  Merci donc au chef décorateur Ian Gooding. Avec ses équipes avouent avoir parfois forcé sur les couleurs mais pour la bonne cause et surtout, nous sommes dans un film d’animation, pas un documentaire ! En musique en plus ! Le compositeur Mark Mancina, couronné aux Grammy Awards (Spee, Tarzan, Le Roi Lion) et Opetaia Foa`i, fondateur et chanteur du groupe de musique du monde primé Te Vaka. Nul doute, que la bande son reste dans nos têtes, et tant mieux ! En parlant de son, la délicate question de l’absence de voix d’acteur polynésiens dans la version francophone s’est posée. Dans la version américaine, les rôles principaux sont tous interprétés par des acteurs d'origine polynésienne : la Hawaïenne Auli'i Cravalho (Vaiana), le Tongien Dwayne Johnson (Maui), le Maori Temuera Morrison Tui, le papa de Vaiana) et l’actrice d’origine hawaïenne Nicole Scherzinger (Sina, la maman de Vaiana). Dans la version française, c’est Mareva Galanter qui interprète Sina. C’est Miss Tahiti 1998 tout de même ! Un petit bémol, qui intrigue Rebellissime, les chants en Maori ne sont pas sous-titrés, c’est super dommage. J’aurai bien aimé comprendre, je suis certaine que c’est super intéressant. Mais c’est souvent le cas, dans de nombreux films, chants et dialogues locaux ne sont pas traduits ! Bon, on fait avec. Une version en langue tahitienne est annoncée par Disney, et ça, c’est une première !

Mention spéciale

On retrouve même le cochon et le coq qui font partie du bestiaire des animaux des contes et légendes polynésiens. Avec une mention spéciale pour le coq Heihei, d’une stupidité époustouflante, irrésistiblement drôle !

Pourquoi mon amie Clarisse (fan de film d’animation pour enfants) adore Vaina, la Légende du Bout du Monde

- l'héroïne a non seulement ce côté garçon manqué que j'aime (à l'opposé des héroïnes très cucul la praline) mais aussi parce qu'elle n’est pas blanche. Ça fait du bien de changer du stéréotype de la princesse/héroïne blanche, et ça permet à plus de monde de s'identifier

- Ça se passe dans le Pacifique, avec des paysages hyper nature, beaux et colorés ? Ça réchauffe le corps et les yeux en plein hiver !

- Pour une fois, il n'y a pas d'histoire d'amour entre l'héroïne et un prince charmant (et ils eurent beaucoup  d'enfants gnangnangnan), mais plus une histoire d'amour familial et pour son lieu d'habitation 

- Pour la morale écolo qu'il y a dans le film

- Pour l'humour que l'on retrouve dans les films Disney et qui est aussi bien présent dans Vaiana . J'ai adoré le personnage du mi - homme mi-Dieu très drôle et j'ai aussi adoré ses tatouages qui bougent et expriment les pensées de sa conscience. 

Pour les océans 

En 2016 et 2017, les films Le Monde de Dory (Disney•Pixar), Vaiana, la Légende du Bout du Monde (Disney) et Blue (Disneynature) plongent les spectateurs au coeur des océans. C’est dans ce contexte que The Walt Disney Company France a mis en place l’initiative « Oceans by Disney ». A travers cet engagement, l’entreprise affirme son intention de jouer un rôle dans la préservation des milieux marins en engageant ses équipes, ses médias, ses partenaires et l’ensemble de ses publics, et en soutenant l’expédition Tara Pacific. Déjà mobilisée en faveur de l’environnement, à travers le Disney Worldwide Conservation Fund et Disneynature, l’entreprise marque ainsi une nouvelle étape de son engagement.

Pour en savoir plus www.oceansbydisney.fr

www.disney.fr

facebook.com/WaltDisneyStudiosFr

 

 

 

Clarisse et Virginie                                                                                                                  Le 1 decembre 2016

 

Vaiana Shopping

A quelques jours de Noël, la hôte du Père Noël ne va pas faire l’impasse sur les jouets et accessoires à l’effigie de notre nouvelle héroïne. 

Vaiana en pirogue chez Hasbro,

30 € environ

Sac à colorier chez Lansay, 20 € environ

Poupon Vaiana chez Jakks Pacific, 35 € environ

Costume Vaiana chez Disney Store, 53 € environ

Guitare Vaiana chez Lexibook,

30 € environ

Peluche Vaina chez Nicotoy,

32 € environ




 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine revu et corrigé juste ce qu'il faut pour être interculturel, s'ouvrir aux débats, et à de multiples visions du monde...

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.