Haloween a travers le monde

C'est Halloween, la fête des morts, en français dans le texte la Toussaint ! Ce n'est vraiment pas très joyeux et pourtant c'est une fête qui se fête de plus en plus. Rebellissime fait un petit tour du monde d’Halloween, mais aussi des différentes manière de fêter les morts… 

 

 

Le 31 octobre au soir, sorcières et monstres en tous genres à la recherche de friandises devraient déambuler dans les rues. Mais en France, la soirée s'annonce bien plus calme que dans les pays anglo-saxons, d’où vient la coutume. Bien que célébré par les enfants, Halloween ne séduit pas particulièrement les Français, nombreux à trouver la fête trop commerciale. D’abord appelée All Hallows’ Eve (Veille de la fête de tous les saints) puis Hallows’ Evening, et enfin Halloween par contraction, cette fête anglo-saxonne est essentiellement dédiée aux morts. Pourtant, certains pays se sont appropriés la Fête des morts à leur façon. Entre les punkies d’Angleterre (de grosses betteraves et/ou navets) et les cocce priatorje d’Italie (littéralement, Têtes du Purgatoire), ou encore el Dia de Los Muertos au Mexique, si bien agréablement revisité par le dessin animé Coco de Disney,  beaucoup de pays ont leurs coutumes bien à eux pour célébrer Halloween. On note aussi une tendance à célébrer de manière gaie, chaleureuse et positive… Joyeux Halloween ! 

 

Une fête venue du froid

On peut faire remonter l’apparition d’Halloween à plus de 2500 ans. On doit cette célébration aux Celtes et aux Gaulois fêtaient alors la fête de Samain. Cela signifie novembre, ou plutôt fin de l’été et des moissons. L’arrivée du sombre et du froid, quoi ! Et ça, ça se fête ? Bah oui, en noir pour  la la fin de la luminosité et en orange pour la fin des moissons (couleurs d’automne. En Irlande, en Grande-Bretage et dans le nord-ouest de la Gaulle, l’année s’achevait alors à la fin d’octobre lors d’un soir de pleine lune, un soir de fête. C’était l’occasion de célébrer la nouvelle année. C’était aussi le moment où la légende dit qu’une brèche s’ouvrait entre le mode des vivants et celui des morts. Lors de cette fête, se créait une passerelle entre ces deux mondes. Il fallait donc laisser de la nourriture à l’entrée de sa maison pour preuve de prospérité. C’est peut-être de là que viennent les bonbons que l’on distribuent aux enfants qui sonnent à la porte ! Les gens se costumaient à l’époque en personnages effrayants pour ne pas être reconnus par les morts qui auraient emprunter la passerelle. Du coup, au fil des siècles, il ne reste plus que les enfants pour se déguiser en fantômes, non plus pour les effrayer ou les éviter mais pour imiter les esprits et aller frapper de porte en porte.

 

Plus au sud

Au Mexique, le fameux Dia de los Muertos, si bien évoqué dans le dessin animé Coco de Disney, la fête des morts se distingue des fêtes chrétiennes de la Toussaint de par son caractère festif et joyeux. Des autels privés dédiés aux défunts sont réalisés dans les maisons en leur honneur. Ils sont couverts d’offrandes, de fleurs, de nourriture. Du 31 octobre au 2 novembre les Mexicains rendent hommage à leurs ancêtres décédés en confectionnant des masques très colorés et des crânes en sucre. 

En Haïti, la fête des morts, c’est le 2 novembre, et c’est une date très importante dans le calendrier vaudou. C’est le jour des offrandes aux esprits qui semblent apprécier les cigarettes, les bon plats et le rhum ! Les haïtiens se retrouvent pour faire la fête, danser et boire dans le secret espoir qu’un participants soit possédé par un esprit. 

Sur le continent asiatique, on suit un autre calendrier où Halloween ne figure pas ! C’est mi-août que s’organise le festival des fantômes affamés. Dans la tradition boudhiste, les fantômes, c’est-à-dire les morts qui ne sont pas enterrés reviennent sur Terre le septième mois du calendrier lunaire. Ils sont alors énormes, géants, affamés… il faut donc leur cuisiner un festin ! Les Chinois brûlent également des versions en papier d’objets luxueux… Tout cela dans l’espoir que les fantômes e profitent. Quant aux Japonais, durant le festival Obon, es familles visitent leurs ancêtres dans les cimetières, se retrouvent autour de banquets où des places sont toujours réservées pour les défunts. Le Bon Odiri est une danse folklorique populaire effectuée en leur hommage.   

 

Notre rapport à la mort

Selon Tanguy Chatel, sociologue spécialisé dans le funéraire et auteur de « Vivants jusqu’à la mort » -éditions Albin Michel-. « La mort n’est pas qu’un accident qui frappe la vie des individus. C’est un des déterminants fondamentaux de la vie des sociétés, la trame de fond qui les inscrit dans une histoire et dessine en filigrane les évolutions de leur identité. Toutes les sociétés tentent de résister à la mort et à l’éclatement qu’elle vient provoquer. Pour cela, elles se construisent des rites dont la fonction est de produire du sens et du lien. Toutes les sociétés se créent également des moments dédiés à la mort et aux morts, pour ne pas avoir à y penser le reste du temps. Tous les pays, de la France au Mexique, connaissent diversement leur « jour des morts » qui s’inscrit dans cet essai de conjuration sociale de la mort. 

Il en résulte que le rapport à la mort, loin d’être immuable, est dynamique et évolutif selon les époques, les cultures, les générations... Aujourd’hui, dans les sociétés occidentales, les nouvelles générations cherchent à s’affranchir radicalement des précédentes en redéfinissant leur rapport au travail, au lien social, à l’identité, au sexe, à la consommation, à la terre etc. Traversant tout l’espace social, la mort n’échappe évidemment pas à cette remise en question des traditions, avec une plus grande inertie cependant due à son poids culturel. 

On observe que l’austère révérence devant la mort, qui structurait jadis la société ne serait-ce qu’autour de la visibilité du deuil, semble céder aujourd’hui le pas devant le désir plus vif de plutôt célébrer la vie. Le besoin de cérémonie demeure, mais les codes changent. Ni l’être humain, ni la société ne s’affranchissent aisément des défunts puisque nous avons la mort et les morts en héritage... Mais c’est ainsi que la crémation supplante l’inhumation, que le clair (parfois la couleur) estompe le noir, que la musique s’égaye, que les cérémonies se font laïques et personnalisées, que la technologie et parfois un peu de fantaisie s’invitent, etc. 

Par delà le formalisme, le symbolisme de la mort change également. La flamme, les cendres, leur dispersion, évoquent désormais la lumière, la légèreté, la futilité là où il y a peu, la pierre et la terre évoquaient la gravité, l’éternité, la régénération ».

Halloween change de face ! 

 

Des morts et des fleurs

Qu’en est-il des traditionnels chrysanthèmes, LA plante de saison qui fleurit traditionnellement les tombes pour la Toussaint. Toujours selon Tanguy Chatel, « Le rôle des fleurs évolue lui aussi. Depuis l’antiquité, elles avaient accompagné la mort avant d’être condamnées par l’Eglise pour leur côté trop léger. Au lendemain de la première guerre mondiale, c’est Poincaré qui fit refleurir les tombes. Les robustes chrysanthèmes trouvèrent là leur niche. Mais elles évoquent aujourd’hui moins le soleil levant de leur japon d’origine que la pâle lueur du soleil et les brumes de l’automne, la tristesse et la désuétude.  En phase avec leur époque, nos générations sont donc en train de « toiletter » la mort. Il est probable que, devant ce souci actuel de doter la mort de nouveaux attributs, les fleurs retrouveront un certain engouement: des fleurs variées, plus vives, qu’elles soient coupées (évoquant la vie éphémère) ou en pleine terre (évoquant la renaissance), plus personnalisées, autrement composées, pourraient être la manifestation concrète d’un rapport à la mort moins affligé et plus léger. Sans rien nier de l’importance de l’hommage respectueux dû aux défunts auquel les français demeurent très attachés, sans dénaturer des cérémonies qui conservent une part de gravité, le renouvellement floral pourrait être la touche de lumière et de joie qui embellit la mort, sans prétendre pour autant se jouer d’elle. Le lien entre le passé et le présent, ceux qui sont partis et ceux qui restent, c’est ce supplément d’âme qu’offrent les fleurs. En ce XXIe siècle les temps et les gestes changent... Où les rituels -et ceux de la Fête des Morts n'y échappent pas- sont remis en cause dans une quête de bienveillance et de joie de vivre rassurante.... Les fleurs restent le lien lumineux entre vivants et disparus. Formidables ambassadrices d'amour et de respect, elles les honorent dans la joie".  Le chrysanthème dans son pot  prend un petit coup de jeune et on se réjouit de voir les mois plus froids un peu plus fleuris.  

Où que vous soyez dans le monde, Airbnb vous propose de célébrer Halloween de manière originale

Le mystère du meurtre du speakeasy, à Chicago aux Etats-Unis, 45 euros/personnes les 3 heures. 

Trouvez le Sherlock Holmes qui est en vous pour résoudre un mystérieux meurtre dans un bar clandestin. Retournez au temps de la riche époque de la prohibition à Chicago et jouez le rôle de personnages historiques réels. 45 euros/personne

Chasse aux fantômes à Dubrovnik en Croatie, 21 euros par personne pour 2 heures 

Plongez dans le côté obscur de Dubrovnik lors d’une chasse aux fantômes. Au cours de cette promenade nocturne entièrement narrée, vous explorerez des sites hantés (y compris des cimetières et de vieux châteaux) et apprendrez tout sur l’histoire mystérieuse et moins célèbre de la ville.

La fête des morts à Mexico au Mexique, repas, boisson, transports, 8 heures en tout pour 70 euros. 

Un voyage gustatif à travers les saveurs traditionnelles du Mexique, jusqu’ici tout va bien. Sauf quand saveur locale rime avec insectes comestibles de la vallée du Mezquital. Savourez les délices à base d’insectes et apprenez quelques trucs pour donner du piment à votre prochain plat.

Atelier pour créer des prothèses comme au cinéma Amsterdam en Hollande, 35 euros pour 1H30

Enterrez les costumes d’Halloween ringards avec des conseils d’experts sur le sang, les entrailles et le gore lors de cette expérience à Amsterdam. Apprenez à créer des prothèses et des blessures de qualité cinématographique qui ne manqueront pas d’effrayer tous vos amis.

www.airbnb.fr

 

Que font les Français pour halloween, selon quitoque.fr 

Quitoque, leader français sur le marché des panier-recettes livrés à domicile. Les abonnés reçoivent chaque semaine un panier contenant tous les ingrédients ainsi que les recettes pour réaliser 4 à 5 repas. Les produits sont sélectionnés avec soin pour leur fraîcheur et leur qualité. Les recettes sont imaginées par la Chef Céline Nguyen, co-fondatrice de la marque ; elles sont faciles, originales, et équilibrées. La livraison est gratuite et possible partout en France métropolitaine. Pas mal comme alternative aux courses du quotidien !  Quitoque a mené une enquête, réalisée sur 8.034 personnes représentatives de la population nationale française, âgées de 18 ans et plus, et ayant au moins un enfant. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire Buzzpress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 17 au 21 octobre 2018. Profils : 50% d'hommes et 50% de femmes. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives. Et il en ressort :

Plus d'activités avec les enfants : si les familles ne partent pas en voyage, elles profitent de leurs enfants. Plus de 67% des mamans et 59% des papas déclarent qu'ils profitent de la Toussaint pour avoir des activités avec leurs enfants. Parmi toutes les idées possibles et imaginables, 10 activités ressortent clairement dans les choix des Français. Cuisiner en famille arrive en tête avec 33% de votes. Promenades et ballades en famille pour 16% des parents. Enfin, en troisième position, ce sont les visites culturelles qui sont plébiscitées par les familles à 12%... et sans doute moins par les enfants ! Même si Halloween est davantage une fête anglo-saxonne, plus de 48% des parents interrogés déclarent qu'ils vont également la célébrer. Un choix qui est plus fort chez les mamans (56%) et moins présent chez les papas (41%).  C'est en Normandie que cette fête est la plus présente avec 15% de représentativité, juste devant l'Île-de-France à 13% et les Hauts-de-France avec 10%. En revanche, le Centre-Val de Loire, la Corse et les Pays-de-Loire se trouvent en fin de classement avec respectivement 4% et 3%.

 

La recette Quitoque : Pumkin pie salée

Quitte à avoir creusé une citrouille en famille, autant en profiter pour se concocter un repas aux couleurs d'Halloween. 

Pour réaliser cette tarte, voici les ingrédients :

1 citrouille, 1 pâte brisée, 100 g de feta, 150 g de noix.

Les étapes de la recette :

- Préchauffez votre four à 220°C et portez une casserole d'eau à ébullition pour cuire la chair de votre citrouille.

- Taillez les morceaux de chair de citrouille et plongez-les dans l'eau bouillante. Faites cuire 12 à 15 min jusqu'à ce que la citrouille soit bien tendre.

- Déroulez la pâte brisée et disposez-la dans un moule à tarte. Enfournez 10 min.

- Egouttez la feta et émiettez-la dans un bol.

- A l'aide d'un casse-noix, ouvrez les noix. Concassez-les grossièrement.

- Une fois la chair de la citrouille cuite, égouttez-la bien. Remettez-la dans la casserole et écrasez-la grossièrement à l'aide d'une fourchette ou d'un écrase-purée. Salez et poivrez. Ajoutez les noix. Mélangez bien. Disposez ce mélange sur la pâte brisée. Parsemez de feta. Enfournez 10 à 15 min jusqu'à ce que la pâte soit dorée et cuite

www.quitoque.fr 

Les bonbons stars

Si la France est loin de connaître la même ferveur qu’outre Atlantique, le phénomène Halloween s’installe peu à peu dans l’Hexagone. En effet, SEMrush a analysé, depuis janvier 2018, quelles marques de bonbons sont les plus recherchées par les Français ainsi que le nombre de requêtes effectuées. Premier constat, de janvier à septembre, la recherche « bonbon halloween » a enregistré 2 400 recherchesmoyennes mensuelles contre 22 400 depuis le 1er octobre ! La preuve, si besoin, qu’Halloween est désormais une fête tendance. Avec une moyenne mensuelle de 32 500 recherches, les bonbons Fini sont les plus plébiscités par les Français. Sans gluten, matières grasses ou encore halal, la marque propose des différentes confiseries : bubble foot, bonbon jumbo câble, etc. De quoi satisfaire tout le monde, même les plus récalcitrants !  La seconde place est occupée par Haribo avec 12 100 requêtes. Doit-on encore présenter la marque ? On a tous, au moins une fois, mangé des fraises Tagada, des Dragibus ou au moins entendu son fameux slogan : « Haribo c’est beau la vie, pour les grands et les petits ». Maintenant vous aussi vous l’avez dans la tête… Enfin, les Français ont également recherché des « bonbons Harry Potter » (4 400 recherches) de la célèbre saga de JK Rowling. L’annonce de l’ouverture du pop-up store parisien le 7 novembre prochain aux Galeries Lafayette peut expliquer cet engouement. Certes il sera trop tard pour Halloween mais suffisamment tôt pour Noël. Plus besoin donc d’aller jusqu’à Londres pour s’offrir des cadeaux issus de l’univers du célèbre sorcier. 

Et les préférés de la rédaction sont… les Lutti 

La marque propose des assortiments Doo ou Fizz, dents de vampires, scoubidoo aux couleurs d’Halloween. On les aime parce qu’ils sont composés d’ingrédients et de colorants végétaux et qu’ils figurent tous clairement sur les boîtes. Mention spéciale pour la gamme Veggi et sans gluten qui permet à tous les petits monstres euh pardon à tous les enfants de récolter des bonbons et de se régaler ! Scoubidou aux couleurs d'Halloween, goût fraise, fruits de bois, myrtille et orange, 1,79 € les 175 g, Terror Mix Dooo, un assortiment de bonbons en formes d'araignées, de serpents et de squelettes aux goûts fruités ou Dents de Vampire Dooo, des dents de vampire délicieuses goût fraise, ou Dents de Vampire Fizz, des dents de vampire terriblement piquantes goût fraise, 5,50 € les 500 g. 

 

 

 

 

 

A découvrir la nouveauté Lutti, Smoofizz, 3 sachet, 6 euros les 600g

Crazy, Fruits et Sodas ! Le Smoofizz est un bonbon tendre sans gluten, sans gélatine et aux colorants et arômes naturels, le tout en Made in France ! Comme quoi, on peut être un bonbon, rigolo qui pique, et rempli d'ingrédients moins nocifs ou controversés. 

Des bonbons pour tout le monde 

A l’occasion d’Halloween, Avec Plaisir, la première plateforme de bonnes adresses sans allergènes, lance en France, une opération de sensibilisation et de communication autour des allergies et intolérances alimentaires : "Une citrouille pour les allergiques". L’ambition d’Avec Plaisir, c’est de pouvoir se faire plaisir n’importe où comme n’importe qui, quelles que soient les contraintes alimentaires (allergie, intolérance, diabète, régime vegan...) des uns et des autres. Fidèle à cette logique, Avec Plaisir a décidé de rejoindre le mouvement de la citrouille turquoise (Teal Pumpkin Project) initié Outre-Atlantique, afin de faire d’Halloween, une fête pour tous ! L'initiative Teal Pumpkin Project est née aux Etats-Unis, en 2014, avant de se répandre au Canada et auQuébec. Elle invite les gens à placer devant leur maison, une citrouille peinte en turquoise, pour indiquer que des surprises non alimentaires seront offertes aux enfants allergiques, le soir d’Halloween. L’objectif est d’offrir le choix ! Rappelons qu’en France, 8% des enfants doivent composer avec des allergies alimentaires. Leur quotidien est souvent synonyme de privations, d’adaptations et parfois d’exclusion. Alors si le temps d’une soirée, ils peuvent profiter de la fête comme tout le monde, n'hésitons pas ! Pour participer à l’opération, rien de plus simple : décorez une citrouille en bleu turquoise pour Halloween, ou apposez sur votre porte, l’affiche de l’opération !

#HalloweenPourTous, le manifeste

 

Crédit photo : @lajoiedesfleurs.fr 

Crédit photo : @lajoiedesfleurs.fr 


 

Activités fleuries

C’est vrai ça, pourquoi pleurer ses morts ? Si leur souvenir existe en nous, il n'a rien de sinistre. Le 1er novembre, ne devrait donc plus être un jour de chagrin et Lajoiedesfleurs.fr est tout naturellement sensible à ces attitudes émergentes. L’entreprise s’inscrit dans la pédagogie en proposant le 1er novembre 2018 d’expérimenter la Fête des Morts nouvelle version en adaptant les codes de Día de Los Muertos à la française. Maquillage, fleurs dans les cheveux, échanges et partage. C’est une nouvelle façon de voir la mort en roses... et en bien d'autres fleurs. Car signe annonciateur de l'éclosion de nouvelles pratiques, lys, œillets, gerbera, marguerites, hortensias, dahlias et autres roses... s'épanouissent le jour de la fête des morts. Un jour où il est de nouveau permis de peindre un sourire sur son visage et d’épingler une fleur sur son cœur.

Avec Lajoiedesfleurs.fr, on pousse la porte des backstages du Día de los Muertos pour se préparer à faire la fête… C'est la Toussaint... et, alors que la nature a tendance à s'assoupir, les fleurs envahissent comme par magie 2 hauts lieux du Paris qui bouge ; le Comptoir Général aux abords du Canal Saint Martin et le Grand Marché Stalingrad sur le Bassin de la Villette. Le curseur est mis sur le mode émotion joyeuse et scénographie florale époustouflante pour une atmosphère Fête des morts 100% différente ... Ces deux spots incontournables des soirées parisiennes se transforment, de façon éphémère en véritables backstages inspiration Día de los Muertos. De 18 h à 22h on prendra plaisir à s'emparer de ses codes pour fêter la vie d’hier et d’aujourd’hui autrement. Aucun code imposé dans ces coulisses conviviales mais des ateliers sur-mesure pour s'offrir, sans ouvrir son porte-monnaie, un maquillage personnalisé, une couronne de fleurs, une boutonnière... Car, bien sûr, le total look n'est ni exigé, ni de rigueur ! Les maquillages proposés sont subtils, réalisés par des make-up artistes pointus. Les accessoires végétaux sont délicats : on les conçoit avec des floral-designers avec les fleurs favorites des défunts et on va fêter les morts en compagnie de ceux qui s’en souviennent autour d'un verre ou d'un dîner... la fleur à la main ! 

Comptoir Général : 
De 18 h à 22 h
Ateliers maquillage et couronne de fleurs gratuits
80 Quai de Jemmapes, 75010 Paris.
M° République, Jacques Bonsergent ou Goncourt. Parking public, 1, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris. 

Grand Marché Stalingrad
 : De 18 h à 22 h
Ateliers maquillage et couronne de fleurs gratuits 6-8, Place de la Bataille Stalingrad, 75019 Paris. M° Jaurés, Stalingrad.


Parking public, 7 boulevard de la Chapelle 

#LaJoieDesFleurs #FleursDeLosMuertos

 

Shopping terrifiant !

 

 

Bienvenus dans la chambre de Mavis ! 

Comme tout vampire, Mavis dort dans un cercueil au lieu d'un lit. Sa chambre effroyablement splendide est idéale pour organiser une pyjama-party monstrueuse ! L'ensemble comprend la figurine articulée de 10 cm de Mavis en chemise de nuit et pantoufles, 2 pans de mur, un lit-cercueil, une plante monstrueuse, une cage et une clé qui permet de découvrir un monstre ou objet caché (dans le cercueil). Dès 5 ans. 24,99€ chez JouéClub

 


Bien lookés ! 

Pour les filles, on plonge dans l'univers des Shibajuku Girl avec le costume de YOKO saison 1 comprenant : costume, mi-bas, 4 accessoires pour cheveux et perruque. Taille 8-10 et 10-12 ans. 49,99€ chez JouéClub. POur les garçons, on célèbre Harry Potter avec ce kit comprenant un manteau avec capuche, une baguette magique, un fermoir et une paire de lunettes. Chemise, cravate et chaussures non fournies, mais on peut demander à Papa, non ? 19,99€ chez JouéClub 

 

 

 

Bien équipés

Avec ces bottes couleur citrouille, non seulement on est raccord avec le déguisement mais en plus on ne craint ni la pluie, ni les flaques, ni le froid ! 

Bottes Airbus Méduse, du 20 au 34, 27 euros environ

 

Pour jouer en famille

Un jeu d’action qui  fait perdre la tête. Dans l'obscurité,  avec les lunettes 3D, il faut viser et éliminer les vampires rouges et les fantômes verts projetés sur les murs par le squelette pour marquer des points. Le joueur ayant comptabilisé le plus de points gagne la partie. 3 niveaux de difficultés. Possibilité de jouer seul ou à plusieurs. Dès 4 ans Dézingue le jouet, I.M.C, 29.99 € environ en magasins spécialisés.

 

 

 

Le sceau qu’il faut 

Un accessoire incontournable de cette soirée pour récolter les bonbons avant de se régaler. Seau ramasse-bonbons phosphorescent transparent. Dès 3 ans, 4.99 € La Grande Récré 

 

Un séjour à Nigloween…

Pourquoi ? Parce que Nigloland est un parc à part, né des rêves et du travail d’une famille passionnée de fête foraine. Parce que l’accueil y est chaleureux et que l’on s’y sent bien en famille ou entre amis. Parce que si l’envie vous prend d’y passer la nuit l’offre hôtelière est de grande qualité et le restaurant un vrai délice. Parce que pour la 16ème édition, le parc ouvre une nouvelle fois ses portes à un univers merveilleusement maléfique qui va régaler petits et grands ! Saison après saison, le parc d’attractions Nigloland ne cesse de mettre Halloween à l’honneur en créant la surprise avec des spectacles étonnants et des décors ahurissants. Nigloween est désormais devenu un rendez-vous incontournable pour toute la famille en quête de frissons et d’éblouissements. Les invités sont accueillis par une décoration incroyable (citrouille, courge, bottes de paille ...), des attractions familiales et à sensation forte (Les Zabeilles, Donjon de l’Extrême, Alpina Blitz ....) et des spectacles inédits (La Sorcière sans corps et Liloo et Kristof). Le parc Nigloland est situé au cœur de la Forêt d’Orient, dans le département de l’Aube en Champagne à moins de 150 kms de la région parisienne dans un cadre verdoyant et naturel. Avec 39 attractions et spectacles et 8 points de restauration et 1 Hôtel****, il propose une offre familiale et conviviale pour que petits et grands vivent un séjour inoubliable. Jusqu’au 4 novembre.

Interview Frédérique Doré, responsable communication de Nigloland.

Rebellissime : Pourquoi est-ce important de fêter les morts à Nigloween ?

Nigloland : On adore célébrer les morts durant Nigloween car c’est l’occasion d’organiser une grand fête à Nigloland, de métamorphoser le parc avec des décors incroyables, de sortir notre bande de monstres dans les allées et de préparer nos spécialités culinaires dans le Village des Sorcières. Le fête se termine en apothéose avec le Grand Feu d’Artifice qui est tiré tous les soirs pendant les vacances de la Toussaint. Rien de mieux pour célébrer les morts !

Rebellissime : A qui s'adresse le parc durant cette période ?

Nigloland : Le parc s’adresse à toute la famille, Nigloween est une fête joyeuse et festive, ce n’est pas un événement effrayant et sanglant.

Rebellissime : Quel est votre animation favorite à Nigloween et pourquoi ?

Nigloland : J’adore la métamorphose du Loup Garou, cette animation existe depuis plusieurs années mais elle me procure toujours le même effet. Sensations et frissons garantis !

Rebellissime : Comment faire rimer frisson et amusement ?

Nigloland :  Le concept est de créer des mises en scène spectaculaires avec des personnages qui ont été réalisés spécifiquement, cela nous permet de choisir la thématisation et la tonalité données à l’événement. Et pour s’amuser, nous avons 39 attractions à redécouvrir durant cette période !

Rebellissime : Comment réagissent les plus petits ?

Nigloland : Les petits anges se transforment en petits démons pour l’occasion. Ils adorent se faire peur et découvrir nos animations spéciales sur l’événement : les ateliers maquillages, le Skeleton Orchestra.

Rebellissime : L'attraction la plus rebelle ? 

Nigloland : Sans aucune hésitation, le Donjon de l'Extrême !

 

Nigloland 

27 Rue de la Vallée du Landion, 10200 Dolancourt

D619 – 10200 DOLANCOURT

Séjour. À partir de 78 euros par personne (1 nuit à l’hôtel des Pirates + entrée au parc), 30 euros l’entrée environ

 

Tanguy Chatel, Frédérique Doré et Virginie Legourd

 

30 octobre 2018


 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine lifestyle féminin et familial mais pas que ! Ouvert  aux débats de société et au vivre ensemble 

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.



Les personnes souhaitant signaler des contenus ou comportements illicites sur Rebellisime peuvent cliquer sur le lien ci-dessus pour nous envoyer un mail, ou nous appeler au 0612036849 .