C'est parti pour le Handball

C'est la France qui organise le 25e Championnat du monde masculin de handball. Cette discipline qui, comme beaucoup, de sports se fait souvent voler la vedette par Mister Foot, mérite bien que l'on s'intéresse à elle. Rebellissime saisit l'occasion

Samedi 21 janvier, les Bleus ont remporté, 31 à 25, le match de huitième de finale face aux Islandais et devant 28 000 spectateurs. Du coup, on leur donne rendez-vous à Lille pour les quarts de finales. Le 24 janvier, La France remporte sa place en demi-finale en battant la Norvège. On les félicite pour cette brillante  première  phase de championnat du monde. D'autant que 28 000 spectateurs, c'est aussi un record d'affluence pour un match de Mondial de handball. Entre celui de 25 000 spectateurs pour la finale Suède-Russie au Caire en 1999 et le record absolu de plus de 44 000 spectateurs en 2014 à Francfort pour un match de championnat d'Allemagne. Devant les résultats de l'équipe de France, la motivation et le bon esprit des ambassadeurs, Rebellissime découvre avec vous le handball à l'occasion de ce championnat

Grande fête internationale

La Fédération Internationale de Handball (IHF) a fait confiance à la France pour recevoir cette grande fête du handball pour la troisième fois, après 1970 et 2001. Paris, Nantes, Rouen, Metz, Lille, Albertville, Montpellier et Brest accueillent le grand événement sportif mondial du début de l’année 2017, du 11 au 29 janvier 2017. Ambiance festive et amicale, tout est mis en œuvre pour faire que cet événement marque les mémoires, séduise de nouveaux publics et suscite, pourquoi pas de nouvelles vocations. En effet, la France, cinq fois titrée au niveau mondial, aime le handball et les handballeurs. 24 nations participantes, ce n'est pas rien ! “Phénoménal Handball” est  la marque de fabrique de ce Championnat du monde 2017 sur les terrains, avec les meilleures nations du monde et les plus grandes stars désireuses d’entrer dans la légende du hand. 

Du hand et des chiffres

- 550 000 : La capacité totale en billetterie du Championnat du monde 2017 en France

- 306 100 : Le nombre total de spectateurs lors de l’édition 2015 au Qatar

- 27 500 : La capacité du stade Pierre-Mauroy, la plus grande des huit enceintes accueillant le Championnat du monde 

- 3 919 : Le nombre total de buts inscrits en Championnat du monde par l’Espagne. Un record, devant l’Allemagne (3899) et la Suède (3719) 

- 158 : Le record du nombre de matchs disputés en Championnat du monde, détenu par l’Allemagne, devant la Suède (153)

- 106 : Le nombre de matchs gagnés en Championnat du monde par l’Allemagne. Un record, devant la Suède (103) et l’Espagne (96)

- 92 : Le nombre de buts marqués en 2009 par le meilleur buteur de l’histoire de l’épreuve sur une édition, le Macédonien Kiril Lazarov

- 5 : Le nombre de titres de Champions du Monde de la France. Un record, devant la Suède et la Roumanie (à égalité avec 4 titres) 

- 75% des matchs pour lesquels le prix d’entrée est équivalent à un ticket de cinéma

Du début à la fin 

- Le 11 janvier 2017 : le match d'ouverture marquant la 1ère journée des 19 de la compétition a débuté par la cérémonie d’ouverture. Le premier match a opposé la France, championne du monde en titre et pays organisateur, au Brésil, à l’AccorHotels Arena de Paris.

- Du 12  au  20 janvier 2017 : phase de poules : Nantes (4 matchs de l’Équipe de France), Metz, Rouen et Paris

- Du 21 au  23 janvier 2017 : Coupe du Président à Brest

- Du 21 – 24 janvier 2017 : Lille Métropole accueille huitième et quart de finale de l’Équipe de France en cas de qualification. Montpellier, Albertville et Paris accueillent huitièmes et quarts de finale des autres nations qualifiées

- Du 26 au  29 janvier 2017 : demi-finales, médaille de bronze et finale à Paris, AccorHotels Arena 

- Le 29 janvier : la finale, l’apothéose de deux semaines et demie d’une compétition acharnée, avec le sacre des champions du monde 2017 devant les 16 000 spectateurs de l’AccorHotels Arena ! Après la finale, Joël Delplanque, Président de la FFHandball et Président du Comité d’Organisation France Handball 2017, passera le relais aux représentants du Danemark et de l’Allemagne, pays organisateurs du Championnat du monde 2019.

Le Comité d’Organisation s’est donné pour objectif d’ouvrir les portes des salles de la compétition au public le plus large possible, en mettant en place une politique de billetterie innovante et audacieuse. Celle-ci repose sur une grille tarifaire accessible - 75% des matchs avec un prix d’entrée équivalent à celui d’un ticket de cinéma (9€) et toutes les rencontres, sauf la finale, accessibles pour moins de 50 €. 

Site billetterie : tickets.francehandball2017.com

Rencontre avec les mascottes

Rok et Koolette, les mascottes du Championnat du monde 2017 ont été conçus par l’agence ZeBrand, à partir notamment de caractéristiques choisies par les fans de handball lors d’une consultation sur internet. L’ours Rok et la fouine Koolette incarnent les valeurs du handball, alliant la force et la puissance. Pour Rok, l’agilité et le dynamisme pour Koolette, leur nom faisant bien évidemment référence à la “roucoulette“, geste toujours apprécié des fans de handball. En conjuguant leurs qualités respectives, et en y ajoutant une bonne dose de bonne humeur, les deux mascottes ont eu une mission délicate à accomplir : rassembler autour d’elles le plus grand nombre d’amis avant le mois de janvier 2017 et partir sur les routes de France pour faire découvrir le “Phénoménal Handball”. On les retrouve sur tous les matchs du Championnat du monde masculin, histoire de faire monter la température des salles, au bord du terrain et en tribunes ! 

En lançant mi-avril la première phase de la tournée Phénoménal Handball, le Comité d’Organisation du Championnat du monde 2017, épaulé par la Fédération Française de Handball, s’était fixé un double but : faire découvrir le handball de manière ludique au plus grand nombre et informer les Français sur la tenue du Championnat du monde en France en janvier 2017. Le tout via un village itinérant de 1500 m proposant des animations libres et gratuites, la présence des mascottes Rok et Koolette et du Trophée qui sera remis au champion du monde le 29 janvier 2017, ainsi que la distribution de nombreux cadeaux aux couleurs de France Handball 2017. Au total, 40 000 personnes dans les 16 villes visitées lors de cette première phase se sont rendues sur le Village, elles ont pu apprécier un dispositif qui n’avait jamais été mis en place auparavant dans le monde du hand et a rencontré un franc succès : en particulier le « Tir Phénoménal », une animation créée de toutes pièces avec la Fédération Française de Handball, et le « photo call » qui permet de se glisser dans la peau d’un joueur de handball et d’être pris en photo dans des mises en scène inédites. Autant d’animations que l’on retrouve sur la seconde phase de la tournée, du 6 septembre au 1er octobre 2016, qui concerne les huit villes-hôtes la compétition, dans l’ordre Brest, Nantes, Rouen, Paris, Lille, Metz, Albertville et Montpellier.

« Pour nous, cette Tournée des territoires hôtes est véritablement l’occasion de lancer le Championnat du monde. C’est le même dispositif en version XXL en termes de communication, d’emplacements, de personnes mobilisées », explique Édouard Donnelly, directeur général du Championnat du monde.

Claudia Tagbo

©Stéphane Allaman

Une super ambassadrice

Passionnée de sport et de handball en particulier, la comédienne Claudia Tagbo, ambassadrice du championnat du monde 2017 compte porter haut les couleurs de la compétition.

Quelle a été votre réaction quand on vous a confié ce rôle ? 

«J’ai été à la fois surprise et très heureuse, c’est un bien joli cadeau ! Maintenant, j’espère que je serai une bonne ambassadrice, ma volonté est de montrer au plus grand nombre que le handball est un sport magnifique et phénoménal, les gestes sont spectaculaires, les joueurs beaux à voir jouer, non seulement sexy mais en plus très sympathiques ! »

Quel est votre rapport au sport et au handball ? 

« C’est un sport que j’ai pratiqué, comme tout le monde, à l’école, j’adore les notions de spectacle, de collectif et de respect de l’autre qu’il véhicule. Avec le temps, je suis devenue une vraie fan du Paris Saint-Germain que je vais voir jouer régulièrement. Je suis très proche de certains joueurs, comme Luc Abalo ou les frères Karabatic, mais aussi d’internationaux français, Valentin Porte, Jérôme Fernandez… Nous avons tissé des liens parce que la plupart sont venus voir mon premier spectacle. À mon tour d’aller voir leurs spectacles ! »

Lesquels vous impressionnent le plus ? 

« Je suis toujours impressionnée quand je vois Luc Abalo surgir de son aile et s’élever quand il s’apprête à tirer, on dirait qu’il se retrouve en suspension dans l’air, c’est très télégénique ; et derrière, il enchaîne avec son mouvement de bras bien à lui, j’adore ! Sinon, il y a un joueur face auquel je n’aimerais vraiment pas être quand il tire, c’est William Accambray ; même une passe, je pars en courant ! »

Avez-vous un chouchou ? 

« Je ne peux pas vous donner un nom, sinon les autres vont me couper la langue ! Allez, je vais en citer un : Mister Onesta, comme ça, je mets tout le monde d’accord ! »

Quel message aux Français en tant qu'ambassadrice ? 

« Ce que je souhaite mettre en avant, c’est la joie d’accueillir en France un tel événement, cela me met de bonne humeur et je veux la partager. Cela va être génial d’accueillir 24 nations venues du monde entier et de découvrir plein de façons différentes de jouer au handball. Le Championnat du monde en France sera un moment de partage phénoménal, j’ai envie de dire aux Français : venez soutenir notre magnifique équipe de France, et, comme nous sommes des gens généreux, ouvrez la porte aux autres nations, criez, sortez les drapeaux, pour que ce soit une grande fête ! »

Valérie Nicolas

 

Des ambassadeurs médaillés mais peu de visibilité

Valérie Nicolas, Jérôme Fernandez, Philippe Gardente et Bruno Martini sont les ambassadeurs de ce championnat du monde masculin de hanball. Leur point commun ? Ils ont tous été sacrés champions du monde pendant leur carrière. Rebellissime a rencontré Valérie Nicolas (245 matchs en équipe de France entre 1995 et 2008)

Valérie Nicolas: «C’est une excellente idée d’avoir mixé des filles et des garçons pour représenter ce Championnat du monde masculin. Comme beaucoup de Français, j’attends ce Championnat du monde avec impatience, persuadée qu’une fois de plus, le public en France répondra présent. »

Rebellissime : Avez-vous souffert d'une sous représentation des femmes dans le handball ? 

« Non, il n'y a pas de différence. Entre les femmes et les hommes, je ne me souviens que d'une très bonne entente. On se soutient, on se conseille. Sur le plan de la représentation médiatique le handball féminin comme le handball masculin mériterait plus d'espace ! Les événements masculins ne sont pas mieux relayés, comme cela peut-être le cas pour le football. »

Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ont reçu vendredi 18 novembre 2016 le rapport de David Assouline, sénateur de Paris, chargé par le Premier Ministre d’une mission temporaire ayant pour objet les préconisations susceptibles d'améliorer l'accès du public à la diffusion d'événements sportifs d'importance majeure et le renforcement médiatique de disciplines sportives ou de pratiques émergentes. La diffusion des événements sportifs par les chaînes de télévision  participe pleinement du rôle fédérateur du sport auprès de l’ensemble des Français. Le rapport analyse finement les évolutions à l’œuvre dans la diffusion télévisuelle de ces événements : en particulier, la captation de plus en plus importante par des chaînes payantes des images sportives les plus attractives, l’insuffisante ouverture à la diversité des disciplines et pratiques sportives, au sport féminin et au handisport de la part des chaînes généralistes en clair et le risque que fait peser la forte croissance  des droits de diffusion télévisuels sur l’accès au contenu en clair. Il formule plusieurs préconisations tendant à renforcer l'exposition et la diversité des disciplines et des pratiques sur les chaînes en clair. Le Gouvernement est en particulier favorable aux préconisations du rapport tendant à moderniser le décret relatif à la diffusion par les chaînes en clair des événements d’importance majeure. Pour les quarts de finale, c'est TF1 qui diffuse la rencontre France/Suède le 24 janvier. Mais le détenteur exclusif des droits à l’échelle mondiale suite à son partenariat noué avec l’IHF en 2014, c'est BeIN Sports. La chaîne va proposer dans l’Hexagone une très large couverture de la compétition sur ses différentes antennes. Mais, comme l’exige le décret sur les événements sportifs d’importance majeure, doivent être remis sur le marché  pour une diffusion en clair, les droits de la finale si l’équipe de France se qualifie. BeIN Sports, grand seigneur l'a fait des les quarts de finale. Ce qui explique pourquoi nous auront la chance de voir jouer l'équipe de France sur TF1, en clair et gratuitement  dès le 24 janvier. Pourvu que ça dure ! C'est mieux, mais il y a encore du chemin à faire pour une meilleure représentation de toutes les disciplines sportives dans les médias. Une visibilité sur les chaînes gratuites, rien de tel pour créer des vocations. A suivre...


Bon esprit

Le handball c'est aussi de la musique. DJ star du moment, avec 33 millions de vues sur Youtube, rendu célèbre à travers le monde depuis son succès Goodbye en 2015, Feder a sorti fin août 2016 un nouveau Morceau. Lordly a été choisi par le Comité d'Organisation comme bande originale du championnat du monde 2017. 

https://www.youtube.com/watch?v=RvK8SKZbBWg

« Lorsque les organisateurs sont venus me présenter cette idée, je n’ai pas réfléchi longtemps. Ils souhaitaient une participation de ma part dès le lancement et pas uniquement pour le show d’ouverture ou la bande son des retransmissions TV, cela m’a particulièrement séduit. L’événement est international, c’est très important pour moi. Je suis très excité de cette collaboration, j’ai hâte de voir ce que ça va donner dans les arénas, hâte de voir les images autour de ma musique. C’est la première fois que j’ai l’opportunité de mélanger mon univers, celui de la musique, avec celui du sport et du handball en particulier, j’en suis ravi », explique l’artiste.

Le Comité d’Organisation a érigé le Handicap en Grande Cause du Championnat du monde 2017. Dans ce cadre, a été signé en janvier 2016 un partenariat avec l’organisation non-gouvernementale Handicap International, afin que celle-ci incarne et porte ce message fort, preuve de l’engagement citoyen de France Handball 2017. “En s’associant à Handicap International, le CO France 2017 a souhaité identifier une grande cause sociale fédératrice, universelle et source d’un héritage de long terme pour la FFHandball, les villes hôtes et les spectateurs”, précise Joël Delplanque, Président de la FFHandball et du CO France Handball 2017. 

Déterminé à laisser un héritage positif derrière lui, le Comité d’Organisation du Championnat du monde 2017 s’engage à ce que la compétition soit à la fois durable, en minimisant son impact sur l’environnement, et responsable, en offrant les meilleures conditions d’accessibilité à tous.

 

Hand... quoi ? 

Formé à partir des mots hand, « main », et ball, « ballon », « handball » est un mot d’origine allemande. Voilà pourquoi on le prononce « handbal » et non « handbol ». En 1926, à La Haye (Pays-Bas), naît alors le « handball » (jeu à la main) opposant deux équipes de 11 joueurs sur un terrain de football et ce jusqu’aux années 50. Toutefois en 1930, on commence à jouer au handball à 7, et les premiers Championnats du monde (à 7 et à 11) sont organisés en Allemagne.  Par la suite, l’activité sera pratiquée « indoor » (en salle) ce qui permet de jouer en toutes saisons. La surface de jeu est réduite (40mx20m) pour proposer un jeu plus spectaculaire, plus athlétique et technique que le handball à 11. En 1952 marque la création de la FFHandball. Sa mission est d’organiser et de développer le handball en France. En 1972, le handball devient une discipline officielle aux Jeux Olympiques de Munich pour les hommes et en 1976 à Montréal pour les femmes. Les 20 et 21 août 2016, les Équipes de France (Féminine/Masculine) ont décroché la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio. Une performance qui est de bon augure avant l’accueil en janvier 2017 du 25ème Championnat du Monde masculin de handball et de l’Euro 2018 féminin de handball.

Mais au fait comment joue-t-on ? Balle en main, on doit faire une passe avant que 3 secondes s’écoulent. Au-delà, l’arbitre siffle et redonne la balle à l’adversaire à l’endroit de la faute.  Une fois que l'on a le ballon, on peut faire 3 pas au maximum, soit en courant, soit en marchant. Sinon, l’arbitre siffle la faute. Une fois dribblé et contrôlé le ballon doit être passé ou tiré. Attention de ne pas entrer dans la zone réservée au gardien de but ! Un match dure deux fois 20 minutes pour les enfants et deux fois 30 minutes avec une mi-temps de 10 minutes. Des matchs moins longs, indoor, déjà, c'est plus pratique au niveau de la pratique ! 

Ça donne envie

BabyHand : C’est le handball pour les 3 à 5 ans dans lequel les parents ont toute leur place. Avec Handy et ses amis, les babyhandballeurs progressent dans l’univers babyhand. Handball 1er pas   

Mini hand : C’est le handball des 9 à 12 ans. C’est une version simplifiée de son « grand frère », qui se joue sur une surface de jeu de 20mx13m.  

Handensemble : C’est le handball pour les personnes en situation de handicap et les valides. Le handball est adapté pour jouer en Handfauteuil et en handadapté.   

Handfit: C’est le handball pour les +35 ans. Plaisir, santé et bien-être sont les maîtres mots de cette activité.  

Sandball: C’est le handball qui se joue sur le sable, d’une manière ludique, décontracté et sans classement. Le Kung-fu et autres tirs spectaculaires sont les bienvenus.   

Beach handball : C’est le handball qui se joue sur le sable en compétition. Les tirs spectaculaires comme des 360° comptent 2 points.  

Hand loisir : C’est le handball sans classement. Ici on joue uniquement pour le plaisir, en mixité et dans la convivialité.   

Hand à 4 : C’est le handball tout terrain et tout public. Il se joue partout avec un minimum de matériel.  

La Fédération Française de Handball est en charge de l’organisation de la pratique du handball  sur l’ensemble du territoire. Elle compte aujourd’hui  540 000 licenciés (dont 37% de licenciées féminines) répartis dans 2 500 clubs en France.

http://www.ff-handball.org/

Olivier Krumbholz (directeur de la compétition et entraîneur de l'équipe féminine) 

Question Rebellissime : Que vous inspire l'esprit rebelle ? 

Olivier Krumbholz « C'est l'esprit du handball ! Bien sûr c'est un sport collectif qui implique un jeu d'équipe, des valeurs, de la solidarité mais c'est aussi un sport qui laisse s'exprimer la personnalité de chacun. Nous avons besoin de ces énergies et personnalités fortes et déterminées. » 

Rebellissime ; Qu'est-ce qui vous rend si accroc de ce sport ? 

Olivier Krumbholz : « Le handball c'est aussi un sport spectaculaires où certaines actions vous coupent le souffle. Puissance, mais aussi certains moments où les joueurs semblent voler ! »

Rebellissime : Un message pour les jeunes ou moins jeunes qui voudraient s'y mettre ? 

Olivier Krumbholz : "Tous les publics sont les bienvenus. A travers de nombreuses activités : handball en famille pour les plus jeunes et leurs parents, beach handball sur la plage, pour les seniors... le handball s'adresse à tous". 

 

Passage en revue des équipes par Olivier Krumbholz (directeur de la compétition et entraîneur des Bleues) 

24 équipes en compétition et l'avis d'avant la compèt' du directeur de la compétition. 

Allemagne : la patrie du handball, vainqueur de l'Euro 2016 peut compter sur son capitaine et ailier gauche Uwe Gensheimer, titré meilleur du monde, engagé avec le Paris SG HB. “Avec l’Allemagne, on assiste à un retour au premier plan exceptionnel et spectaculaire. Depuis quelques années, les clubs d’outre-Rhin dominaient l’Europe, mais cela ne se transformait pas au niveau de l’équipe nationale. Cette dernière a fait un retour en force lors de l’Euro 2016 avant de confirmer à Rio en se classant troisième, c’est une équipe jeune qui sera très ambitieuse lors du Championnat du monde en France. Elle s’appuie sur des ailiers exceptionnels comme le capitaine Uwe Gensheimer, une super star du hand mondial.”

Dimanche 22 janvier, l'Allemagne a perdu sa place en quart de finale face au Qatar 20-22.

Angola, 3ème du championnat d'Afrique, avec une défense coriace. A noter que comme pour les Norvégiens, les Palancas Negras vivent dans l'ombre de la sélection féminine multiple championne d'Afrique. Ils ont dans leur équipe Edvaldo Ferreira, meilleur arrière gauche dans l'équipe All Star de la CAN 2016. Selon Olivier Krumbholz “L’Angola est une nation qui monte sur le continent africain. Jusqu’ici, le pays était surtout connu pour la réussite de son équipe féminine, les dirigeants ont commencé depuis quelques années à investir au niveau masculin, et ça paie, puisqu’ils ont pris le leadership en Afrique Noire et qu’il sera difficile de leur contester. Ce sera intéressant de les voir évoluer en France.

Le 21 janvier, l'Angola s'est effacé devant le Japon 37-26.

Arabie Saoudite : l'équipe demi-finaliste du championnat d'Asie 2016, nous vient du plus vaste pays du Moyen-Orient et du Golfe persique. Les Fils du désert compte parmi eux Mohammed Al Zaer affichant le plus grand nombre de but au sein de sa sélection. « L’Arabie Saoudite est un pays qui symbolise la poussée des pays du Golfe. On pense d’abord au Qatar, mais derrière, il y a des équipes qui travaillent et se structurent comme l’Arabie Saoudite. C’est vraiment une nouvelle donne dans le handball mondial : ce ne sont plus les pays asiatiques qui dominent en Asie, mais les pays du Golfe » explique Olivier Krumbholz.

L'Argentine participe pour la 10è fois consécutive à ces championnats du monde. Diégo Simonet donne , dans  cette équipe, toute la mesure de son talent : il a été élu deux fois meilleur demi-centre de LNH (2014 et 2015). Le maître à jouer de Montpellier a manqué les Jeux de Rio mais devrait guider l’Albiceleste en France. «L’Argentine était ces dernières années la meilleure nation américaine, elle s’est fait surprendre en juin, ne terminant que troisième chez elle du Championnat Panaméricain. Mais ça reste du handball physique, avec beaucoup d’engagement, de la défense, de la percussion. A priori, les Argentins peuvent prétendre à un huitième de finale en France» prédisait  Olivier Krumbholz. 

Le 23 janvier la Pologne a remporté la Finale de la coupe du Président devant les Argentins.

Bahreïn, finaliste du championnat d'Asie 2016, s'est effacée devant l’Égypte le 16 janvier dernier. Ce qui n'en fait pas moins un des pays qui progresse et se fait remarquer. «Comme l’Arabie Saoudite, le Bahreïn fait partie de ces nouveaux pays qui, à force de travail, progressent et sont de plus en plus compétitifs au niveau international, comme l’a prouvé sa récente place de finaliste du Championnat d’Asie. C’est la seconde fois qu’ils disputent un Championnat du monde, ils ne feront bien sûr pas partie des favoris, mais auront l’occasion de faire étalage de leurs progrès sur une telle compétition », comme le disait Olivier Krumbholz. 

La Biélorussie,  entraînée par Yuri Chevtsov, la sélection s’appuie essentiellement sur les joueurs qui évoluent dans le championnat domestique : le Meskov Brest et le Ska Minsk. Pour Olivier Krumbholz, ce vainqueur de la Lettonie en playoffs Europe « est une équipe dans la tradition du handball solide issue de l’ex-URSS, elle pratique un jeu très correct, mais je ne pense pas qu’elle puisse prétendre à un gros résultat en France ». Et pourtant, la Biélorussie s'est qualifiée pour les huitièmes de finale avec sa victoire contre la Hongrie (27-25) le vendredi 20 janvier, mais s'est inclinée devant la Suède qui va droit en quarts de finale. 

Brésil : les vainqueurs du championnat panaméricain 2016,  les “Auriverde” ont démontré qu’ils formaient actuellement la meilleure équipe du Nouveau monde. Avec près de 600 buts inscrits sous le maillot de la Seleçao et des qualités éprouvées en défense, Felipe Borges, qui vient de quitter Montpellier pour le Sporting Portugal, présente le CV le plus attractif des « Auriverde ». Pour Olivier Krumbholz, « Le Brésil est une équipe qui progresse d’année en année : il est parvenu à contester en 2016 la suprématie de l’Argentine sur le Championnat Panaméricain, a déjà atteint les huitièmes de finale en Championnat du monde et surtout fait un excellent parcours chez lui lors des Jeux Olympiques. C’est la preuve qu’il se rapproche peu à peu d’un très bon niveau international. ». En effet, les Auriverde sont allés jusqu'aux huitièmes de finale où ils ont cédé leur place devant l'Espagne 27-28.

Le Chili, 2nd du championnat Panaméricain 2016, dispute en France son quatrième Championnat du monde d’affilée. C'est une équipe régulière, à laquelle l’ancienne star espagnole, Mateo Garralda, est venue apporter son expertise aux joueurs de l’autre Roja. Parmi eux,  élu meilleur handballeur du Chili en 2015, Rodrigo Salinas est arrivé en Loire-Atlantique à l’été 2015 en provenance du Steaua Bucarest, dans la foulée d’un Championnat du monde réussi au Qatar. Pour Olivier Krumbohlz, "Les Chiliens sont parvenus à se hisser en finale du Championnat Panaméricain et à faire bonne figure face au Brésil, c’est la preuve que cette formation progresse. Maintenant, elle reste en-deçà des formations européennes, elle sera aussi en France pour prendre de l’expérience. ". Leur ascension, s'est arrêtée en phase de poules, mais ce n'est que partie remise !

La Croatie ,  3è de l'Euro 2016. Au sein de l'équipe, Domagoj Duvnjak, fait partie du club fermé des meilleurs handballeurs du monde. « La Croatie est une équipe qui a été pas mal renouvelée ces derniers temps, avec de jeunes joueurs très talentueux, comme le pivot Brozovic qui évolue à Kiel et symbolise cette nouvelle génération qui pousse très fort. À mon avis, c’est une équipe qui sera très compétitive en France, elle sera sur le podium, ou pas loin, déterminée à effacer sa déception des Jeux. », pronostiquait Olivier Krumbholz. Le 24 janvier, on les retrouve en quarts de finale face à l'Espagne. (à l'Arena de Montpellier). Et c'est la Croatie qui prend la direction des demi-finales, contre la France.

Le Danemark, vainqueur de l’Autriche en playoffs Europe, avec la France, la Croatie et l’Espagne, le Danemark est la formation la plus régulière au plus haut niveau depuis une décennie. Le champion olympique danois fait partie des équipes à battre.  A 28 ans, Mikkel Hansen, récompensé en 2011 et 2015, arrière gauche du Paris SG HB, est devenu une formidable machine à scorer. Selon Olivier Krumbohlz, « le Danemark a longtemps été une équipe assez paradoxale, parce que par moments, on a l’impression que ses joueurs ont tout pour dominer le handball mondial, mais finalement, ils ont longtemps eu du mal à gagner, jusqu’à ce titre olympique à Rio. Portés par le meilleur joueur du monde, Mikkel Hansen, ils sont très complets, à la fois tactiquement et techniquement, parce que c’est un pays qui a développé une formation très forte, en termes de technique individuelle, de passe et de vitesse de circulation de balle. Il leur manquait tout le temps quelque chose pour remporter des titres, c’est désormais chose faite, ils seront d’autant plus attendus en France. » Mais c'est la Hongrie qui prend leur place en quarts de finale. 

L'Egypte est le vainqueur du championnat d'Afrique 2016. Les Pharaons comptent parmi eux Ahmed Al Ahmar, meilleur buteur et sacré meilleur joueur de la CAN 2016. Pour Olivier Krumbholz, «L’Égypte reste une équipe extrêmement solide et difficile à jouer, très puissante avec une défense toujours agressive. Elle peut piéger n’importe quel adversaire, y compris européen, pendant le Championnat du monde, d’autant qu’elle possède une grande expérience de ce genre de compétition. ». Ce sont les Croates qui leur prenne la place pour les quarts de finale. 

L'Espagne, finaliste de l'Euro 2016, avec la Croatie, le Danemark et bien sûr la France, la Roja brille depuis vingt ans sur les podiums internationaux et voudra perpétuer cette tradition. Raul Entrerrios, le demi-centre et capitaine perpétue la tradition familiale : son frère aîné, Alberto, double champion du monde et médaillé olympique, est actuellement le capitaine du HBC Nantes. Pour Olivier Krumbholz « A coup sûr, l’Espagne sera très déterminée au Championnat du monde puisqu’elle n’a pas réussi à se qualifier pour les Jeux Olympiques. C’est une immense déception pour le hand espagnol, les joueurs vont chercher à rebondir vite. L’Espagne est une équipe très expérimentée, pour beaucoup de joueurs majeurs, ce Championnat du monde en France sera certainement la dernière compétition internationale, ils auront à cœur de faire un grand résultat, l’effectif sera sans doute renouvelé après. ». Le directeur de la compétition avait vu juste. Le 24 janvier l'Espagne est battue en quarts de finales par la Croatie.

La France, pays organisateur de ce championnat du monde affole les compteurs de records. Jamais une équipe française n’avait autant dominé sa discipline. Première équipe de sport collectif sacrée championne du monde (1995), l’équipe de France de handball affole les compteurs avec cinq titres mondiaux, trois européens et deux olympiques, série en cours... Son gardien alsacien Thierry Omeyer désigné  meilleur  joueur  du  Championnat  du  Monde  2015,  élu  meilleur  joueur  du  monde en 2008, multiplie les distinctions individuelles en plus de posséder un palmarès exceptionnel, le plus imposant de tous les temps, avec deux titres olympiques, trois européens, et quatre mondiaux. Selon Olivier Krumbholz «La France présentera en janvier 2017 une équipe mixte entre joueurs très expérimentés et jeunes joueurs. Ce Championnat du monde sera certainement la dernière compétition en équipe de France pour Thierry Omeyer, qui aura à cœur de consacrer sa carrière exceptionnelle. Le fer de lance des Bleus sera comme souvent Nikola Karabatic, et si on veut citer un jeune qui pousse, je dirais Nedim Remili, très prometteur, même s’il a dû faire l’impasse sur les Jeux à cause d’une blessure. Après leur médaillé d’argent à Rio, les Bleus auront bien sûr une grosse pression, puisqu’ils voudront à tout prix reconquérir l’or devant leur public. » On les retrouve en quarts de finale le 24 janvier face à la Suède. Et c'est gagné, rendez-vous en demi-finale. 

La Hongrie, vainqueur de la Serbie en playoffs Europe,  possède la particularité de participer régulièrement aux compétitions continentales et mondiales, mais de caler systématiquement à l’approche des podiums.  Laszlo Nagy fait toujours parler son redoutable bras gauche qui catapulte des ballons au-dessus des défenseurs adverses ; Olivier Krumbholz pronostiquait «La Hongrie, c’est un handball toujours puissant, solide, costaud en défense, dur à jouer, la sélection profite d’avoir un ou deux clubs très forts en Ligue des Champions. C’est une nation qui est toujours là, mais elle a du mal à franchir un cap, manquant souvent les podiums de très peu. » Mais cette fois, ils seront présents en quarts de finale le 24 janvier contre la Norvège qui en ressort vainqueur. 

L'Islande, vainqueur du Portugal en playoffs, possède une  invraisemblable densité de talents. Vice-championne olympique en 2008 puis médaillée de bronze à l’Euro en 2010, l’Islande a réalisé une entrée fracassante sur la scène mondiale avec notamment l’avènement de sa star, Olafur Stefansson. Gudjon Valur Sigurdsson, depuis son aile gauche, empile les buts depuis toujours.  Un total de plus de 1700 buts vous classe forcément parmi les canonniers de la planète Handball. Selon Olivier Krumbholz «L’Islande est un petit pays qui fait souvent des miracles, même si ces dernières années, l’équipe nationale marque un peu le pas. Elle a perdu quelques joueurs importants, mais ça reste une formation qui joue bien au handball et est capable de viser une place entre quatre et huit en France. ». Effectivement, ils se sont effacés devant les Français en huitièmes de finale. 

Le Japon, troisième du championnat d'Asie 2016 enchantait par sa venue, Olivier Krumbholz «Je suis très content que le Japon soit là. C’est une équipe qui pratique un handball magnifique. Le portedrapeau du jeu asiatique a longtemps été la Corée du Sud qui, si elle se maintient encore fermement parmi les meilleures équipes au monde au niveau féminin, a reculé chez les hommes, dépossédé du leadership par le Japon. Il faudra au moins une fois aller voir jouer cette formation nipponne éminemment spectaculaire. » Ils se sont arrêtés à la phase de poules.

La Macédoine, vainqueur de la République Tchèque en playoffs Europes est toujours qualifiée et n'a pas manqué nu rendez-vous majeur depuis 2012. Kiril Lazarov est le leader gaucher de l’équipe macédonienne et une formidable machine à scorer. Selon Olivier Krumbholz “La Macédoine pratique un handball assez typique de l’ex-Yougoslavie, à savoir très technique avec un ou deux joueurs au-dessus du lot, je pense au joueur exceptionnel qu’est Kiril Lazarov. Même s’il est un peu vieillissant, il est encore capable, avec son expérience, de tirer son équipe vers le haut.” Ils ont été arrêtés en huitièmes de finale par la Norvège. 

La Norvège ou le pays du Handball… féminin ! En janvier dernier, à l’occasion du championnat d’Europe en Pologne, l’équipe masculine est sortie de l’ombre de sa brillante homologue féminine, en échouant seulement au pied du podium continental. Sander Sagosen  incarne l’avenir de la sélection norvégienne et a éclaboussé de tout son talent l’Euro 2016 en Pologne : il a logiquement été élu meilleur demi-centre de la compétition. Pour Olivier Krumbholz, «C’est une grande nouvelle que la wild card ait été attribuée à la Norvège. Cela aurait été dommage qu’elle soit absente du Championnat du monde au regard de l’excellent parcours qu’elle a fait lors de l’Euro 2016. Cette équipe possède des joueurs très talentueux qui pratiquent un beau handball, avec une bonne qualité de passe et de circulation de balle. L’équipe masculine est en train de rattraper son retard par rapport à l’équipe féminine qui est une référence au niveau mondial. Pour moi, la Norvège sera un des outsiders du Championnat du monde.» On les retrouve en quarts de finale le 24 janvier, vainqueurs contre la Hongrie. 

La Pologne, médaillés de bronze lors du Championnat du monde 2015 au Qatar, a manqué de peu d’obtenir le même métal à Rio. Karol Bielecki touché gravement à un œil lors  d’un match face à la a toutefois décidé de poursuivre sa carrière et joue désormais avec des lunettes de protection.  il vient ainsi de terminer meilleur buteur du tournoi olympique de Rio (55 buts).  Il est aussi entré dans l’histoire de la Ligue des Champions : avec 7 buts, il a contribué à l’impensable victoire du club de Kielce lors de la finale 2016, aux dépens des Hongrois de Veszprem qui menaient de 9 buts à 15 minutes du terme de la rencontre. “La Pologne s’est aujourd’hui installée parmi les quatre meilleures équipes mondiales, elle l’a encore prouvé à Rio en terminant quatrième malgré un parcours en poule difficile. Elle a les arguments pour gagner en France. C’est un handball très puissant, solide, complet, j’en fais un de mes favoris pour le Championnat du monde.” prédisait Olivier Krumbholz. Mais les Polonais n'ont pas pu résister aux Brésiliens et aux Norvégiens en phase de poules. 

Le Qatar, finaliste du mondial 2015, compte sur son défenseur Zarko Markovic.  Depuis 2014, ce solide arrière d’origine monténégrine, est sociétaire du club qatari d’El Jaish SC où évoluent la plupart des joueurs de la sélection. Pour Olivier Krumbholz “Le Qatar, c’est l’événement de ces trois-quatre dernières années, une équipe constituée de joueurs solides mais pas forcément majeurs dans le gotha mondial, mais qui, grâce au travail et à la compétence de l’entraîneur Valero Rivera, a fait des progrès exceptionnels, au point d’atteindre la finale du dernier Championnat du monde, à domicile, et de remporter les deux dernières éditions du Championnat d’Asie. Il a en revanche déçu lors des Jeux Olympiques, mais je le vois bien confirmer en France sa position au niveau international, porté par le talent du joueur extraordinaire qu’est Rafael Capote, nominé au titre de meilleur joueur du monde. Seul bémol : l’équipe est à mon avis un peu trop dépendante de lui.” On les retrouve d'ailleurs en quarts de finale le 24 janvier contre la Slovénie qui s'assure une palce en demi-finale en battant le Qatar. 

La Russie, est la seule a avoir battu la France en finale, en 1993. A  l’image récemment de l’Allemagne sacrée championne d’Europe, la Russie peut toujours revenir au premier plan. Timour Dibirov l’ailier gauche de 32 ans, avec plus de 500 buts marqués depuis ses premières sélections en 2006, est le meilleur buteur en activité de la Russie. “La Russie est pour moi une équipe très dangereuse qui s’appuie sur de jeunes joueurs exceptionnels, notamment à l’arrière. Comme la Suède, ils ont connu une traversée du désert, mais ils sont capables de surprendre positivement pendant le Championnat du monde, attention à cette équipe de Russie !” Ce sont les Slovaques qui ont stoppé leur course en huitièmes de finale. 

La Slovénie s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Rio grâce à son coup d’éclat face à l’Espagne lors du TQO organisé en Suède. Vid Kavticnik est toujours le précieux arrière droit de l’équipe slovène et depuis maintenant sept saisons de Montpellier. “La Slovénie, c’est une pléiade de stars, elle s’appuie sur d’excellents joueurs, notamment des jeunes prometteurs. Son bon parcours aux Jeux Olympiques lui a sans doute permis de prendre encore davantage confiance en elle, c’est une équipe qui peut gagner des places dans la hiérarchie mondiale, il faudra particulièrement la surveiller lors du Championnat du monde en France.” Tout particulièrement contre le Qatar qu'il bat en quarts de finale mardi 24 janvier à Paris (Accordhotels Arena à 20h45)

La Suède est la plus médaillée, (11 médailles mondiales)  véritable mastodonte sur la planète Handball. Avec 50 réalisations, Niclas Ekberg avait bouclé les Jeux Olympiques de Londres en tête du classement des buteurs. Le Suédois est devenu une valeur sûre du club allemand de Kiel qu’il avait rejoint au lendemain des JO londoniens. « La Suède a connu une petite traversée du désert après avoir été le pays dominant dans les années 19902000. Depuis, elle a réussi à se restructurer et à repartir de l’avant, mais n’a pas réussi à confirmer lors des Jeux Olympiques. C’est une équipe jeune qui pratique un beau handball, elle n’a pas forcément de gros gabarits, mais elle est capable par moments de bien exploiter ses capacités. Si elle se remet de son échec à Rio, la Suède peut à mon avis faire partie des surprises du Championnat du monde 2017. » Olivier Krumbholz ne s'est pas trompé puisque la Suède s'efface devant la France en quarts de finales à Lille (Stade Pierre Mauroy à 19 h). 

La Tunisie, finaliste du championnat d'Afrique 2016, est avec l'Allemagne  sans doute le pays où le handball est le sport le plus populaire, juste derrière le football. Leurs noms sont familiers du public français : Marouène Maggaiez, Issam Tej, Marouan Chouref, Aymen Toumi, Wissem Hmam et Heymen Megannnem, pour ne citer qu’eux, ont évolué en LNH plusieurs saisons et remporté des titres à foison, notamment avec Montpellier, club en connexion permanente avec la Tunisie. Wael Jallouz n’a lui jamais joué pour un club français. Malgré les pronostics favorables d'Olivier Krumbholz “La Tunisie pratique un handball très solide, avec une grosse défense et un joueur majeur, Jallouz, arrière doté de qualités exceptionnelles. Je pense qu’il faudra compter sur les Tunisiens, ce Championnat du monde sera une compétition particulière pour eux, parce que beaucoup ont joué en France, ils auront à cœur de se battre encore plus, d’autant qu’ils seront sans doute supportés par nos nombreux amis tunisiens qui vivent en France.” La Tunisie n'a pas franchi la phase de poules. 

 

Virginie Legourd                                                                                                                                   

 

Le compte Twitter officiel de la compétition est France Handball 2017 - @hand2017.

Le hashtag officiel à ajouter à vos posts est #handball2017. Pour entrer dans le monde du “Phénoménal Handball”, c’est #phenomenalhandball. 

Egalement sur Facebook - www.facebook.com/hand2017

Le compte Instagram Francehandball2017, pour suivre les coulisses de la compétition et notamment les pérégrinations de Rok et Koolette.

La chaîne dédiée YouTube France Handball 2017 offrira des vidéos exclusives et décalées, dans les coulisses ou sur les terrains.                                                                                                      

                                                                                                                                                          24 janvier 2017

 

       



 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine lifestyle féminin et familial mais pas que ! Ouvert  aux débats de société et au vivre ensemble 

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.



Les personnes souhaitant signaler des contenus ou comportements illicites sur Rebellisime peuvent cliquer sur le lien ci-dessus pour nous envoyer un mail, ou nous appeler au 0612036849 .