Herbelin c'est l'heure de l'Amour

Tous deux conçus, assemblés, réglés et contrôlés dans les ateliers Michel Herbelin. Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer.

Elle c’est Antares, allure dynamique, moderne, avec son boîtier rond ou rectangle, elle est déterminée à plaire et s’adapter à tous les poignets, et surtout à tous les styles. 

Alors ronde ou rectangle ? Antares peut apparaître sous différents boitiers : nacrés, avec des chiffres romains ou arabes, ornée de diamants (6h et 12h, pour la ref 17048/89 à 580 euros), de zircons (cadran soleillé nacré ref 17048/59 à 440 euros)… Antares aime changer d’humeur ! Elle reste toujours un brin classique, hyper raffinée et féminine, elle joue de ses charmes dans les détails de ses chiffres, des couronnes et autres parements qui ornent son boîtier. Mais ce qu’elle préfère par-dessus tout, c’est changer de bracelet. En cela, elle affirme une personnalité forte et envoûtante qui se noue au poignet d’un tour ou de deux. Le système breveté qui clipse et déclipse les bracelets est si simple. C'est fascinant, quasi addictif. Elle devient alors un véritable accessoire de mode. Bijou, bracelet, garde-temps….

Lui c’est Inspiration, entre tradition et modernité, il caractérise l’élégance au masculin. Parce qu’un seul regard suffit pour succomber à son charme des années 50. Tout en rondeur avec son boîtier en verre bombé , cerclé d’une couronne boule cannelée. On plonge dans son cadran bleu nuit profond ou blanc lumineux. On se laisse hypnotiser par ses aiguilles luminescentes! On ne se lasse pas de l’alternance entre index bâton et chiffres arabes de la minuterie. On apprécie le compteur de petite seconde pour la précision. On voit clairement la date placée sous 12 heures. On succombe à ses mensurations très modernes, 40 mm, rien que cela, avec un tel design les poignets en font leur parure favorite. Parce qu’elle les magnifie ! Aucun ne résiste à son charme vintage, surtout porté avec son bracelet, version maille milanaise d’acier. Certains  le préfèrent en cuir marron, offrant un joli contraste avec le cadran bleu. Il paraît que même chez les femmes… inspiration fait son petit effet ! 



c’était l’été 2019, il faisait beau, le soleil les faisait étinceler. Elle venait de quitter un poignet très haut placé… Si si, il suffit de jeter un oeil, ou deux, aux journaux people pour s’apercevoir qu’Antares ne quitte pas le poignet de la première dame de France… 

 

Sauf que dans notre histoire, notre Antares s’éclipse pour des vacances loin des paparazzi. Envie de changer de bracelet sans que tout Paris le sache, envie d’un peu d’anonymat.. Et là, avec sa parure en jean, elle croise Inspiration, bracelet de mailles italiennes. Lui aussi en mal d’aventure, il parcourait les océans au poignet d’un beau marin, maniant la barre de son voilier ! 

Antares se prélassant langoureusement sous le soleil, enlacée au poignet d’une sirène, fut de suite attirée par Inspiration



Le temps d’un été, il restèrent inséparables. Tantôt en mode Love hippie, tantôt en mode détente estivale. 


Puis Antares entendit l’appel de la vie parisienne, alors qu’Inspiration rêvait d’aventures encore plus lointaines. Leurs esprits libres et indomptables, ne voulaient pas se sentir enchaînés. Elle tenta de l’oublier en s’accrochant aux nattes de sa sirène. Il voulu l’oublier au bras de son navigateur qui le prêtait volontiers à sa chérie du moment… Mais leur coeurs horlogers nobles et francs ne pouvaient se mentir.  Inspiration se laissa enchaîner avec délice à sa passion. Leur histoire n’est qu’amour. Promis, après la rentrée, le taf, les fêtes, le tour du monde… Aux vacances prochaines, ils se retrouveront ! 

 

Virginie Legourd

Le 2 septembre 2019