La Petite Dame

 

Si si, la petite dame, ni vue ni connue du haut de son petit 1 mètres 12,

là, cachée sous son chapeau de pluie.

Tapie entre deux allées du supermarché ou de la pharmacie,

elle sévit le samedi quand tout le monde fait ses courses

ou la semaine en fin de journée,

quand nous sortons bien NRVééeeeeeuh

des transports bondés et puants ( à 1,80 €uros le trajet)

et que nous courons à la pharmacie

récupérer l’ordonnance d’homéo du petit dernier à la pharmacie.

Cette petite dame en question,

aurait évidemment pu récupérer

son petit paquet La Redoute à La Poste en milieu de matinée

après Amour gloire et beauté.

Sa demi-baguette, elle pouvait la déguster chaude et croustillante

en la rapportant avec son colis.

Elle aurait aussi pu passer taper la discut’ avec la caissière

et lui faire judicieusement remarquer que le prix des kiwis flambe

alors que c’est un fruit primordial au régime alimentaire

des personnes "d’un certain âge " et des enfants.

Vu qu’elle n’avait que son tube de lait écrémé et sa verveine dans son cabas,

elle aurait pu pousser en sortant du magasin,

jusqu’à la pharmacie de la Place.

Là, en déposant son ordonnance

elle pouvait échanger avec la pharmacienne

sur les derniers chaussons anti-dérapants.

Bah… Non !

La petite dame, elle préfère grossir les rangs de la queue

à La Poste, à l’ouverture,

pour que vous ne puissiez pas avoir le temps

de récupérer votre recommandé

après avoir déposé les enfants à l’école

et juste avant de chopper le bus de 8h50.

Ce bus, vous l’avez bien vu passer

sous votre nez en haut de la rue,

ce petit poil trop haut,

trop tard pour que vous réussissiez à l’intercepter.

Bah… Non !

Loupé le bus pas encore trop plein du matin,

où vous pouvez bouquiner en paix et assise.

Vous attendrez celui avec tous les ados du lycée,

leur présence dynamique et sonore

qui laisse peu de place assises et silencieuses.

Mais bon,

cela vous rappelle quand vous étiez jeun’s…

Ainsi plongée dans vos pensées,

vous vous remémorez et maudissez la plainte interminable de cette petite dame,

déplorant que ce fainéant de facteur ne prenne jamais la peine de lui monter son courrier

alors qu’elle lui garde du café et les derniers potins de l’immeuble au chaud…

Vous arriverez trop juste au bureau

pour vous servir le petit café qui va bien avec les mails du matin.

Ce n’est pas si grave,

vous misez sur la pause du déjeuner.

Mais là encore, pas de chance,

la copine de la petite dame choisit 13h

pour passer sa commande de petits fours

pour sa réunion hebdomadaire du club des relous.

Derrière elle, un de ses semblables, version trentenaire

pose tout plein de questions

sur la composition de la crème pâtissière du gâteau,

parce qu'elle hésite avec la tartelette multifruits.

Aaaargh !!!

La relouterie ce n’est pas une question d’âge,

c’est un art de vivre…

A ce stade, vous mourez de faim,

mais plus besoin de café,

plus le temps, plus l’envie,

vous êtes réveillée et

NRVéééeeuuuh…

pour le reste de la journée.

Pour vous détendre, à la pause de 16h vous appelez votre chéri.

Aujourd’hui, il est ravi, en RTT,

il se fait une joie d’épargner l’étude du soir aux enfants.

Il raccroche parce qu’il doit d’abord passer à la pharmacie

récupérer le traitement homéo du petit dernier.

Et là sous son nez, la petite dame, le retour ! (I’ll be back).

Faisant mine de reluquer les ampoules énergisantes à la gelée royale,

elle ne s’est pas rangée dans la file d’attente comme les autres.

Pour quoi faire ?

Dès qu’un pharmacien se libère,

elle use de son "certain âge " pour passer devant tout le monde.

Et tout le monde la voit,

NRVéééeeeuuuh…

Cette fois encore, personne ne dit rien,

mais n’en pense pas moins !

La petite dame sait manifestement y faire et n’a pas attendu d’être âgée

pour passer devant tout le monde,

tout le temps,

empoisonner le quotidien de chacun d’entre nous.

Mais que faire contre les sans gênes ?

La violence ?

Pas devant les enfants !

Les insultes ?

Pas devant les enfants ?

La morale ?

Ces gens-là n’en on pas,

pas non plus de civisme,

ni d’autre but dans la vie que leur propre satisfaction.

Le monde tourne autour d’eux.

Enfin, attend son tour derrière eux..

 

                                            Virginie Legourd.                          08/02/2016  



 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine lifestyle féminin et familial mais pas que ! Ouvert  aux débats de société et au vivre ensemble 

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.



Les personnes souhaitant signaler des contenus ou comportements illicites sur Rebellisime peuvent cliquer sur le lien ci-dessus pour nous envoyer un mail, ou nous appeler au 0612036849 .