Jeunes et police, comment les réconcilier ? Le débat sur Numéro 23

Rendez-vous, dimanche 21 mai à 23h20 sur Numéro 23 (la Télédiversité), Élizabeth Tchoungui et ses invités pour un débat autour du malaise des jeunes face à la police mais aussi celui des policiers contraints de travailler en banlieues.

Les Invités ?

Bruno Pomart, ancien instructeur opérationnel du RAID et auteur de « Flic d’élite dans les cités », Yves Lefevbre, policier, secrétaire général du syndicat Unité-SGP Police, Hadama Traoré, responsable jeunesse à la mairie d’Aulnay-sous-bois, Jean-Riad Kechaou, professeur à Chelles et auteur de « 93370 : Les Bosquets, un ghetto français », Franco Lollia, porte-parole de la Brigade anti-négrophobie, Steevy Gustave, ancien élu (DVG) de Brétigny-sur-Orge

Invité lors de l'émission Salut les Terriens de Thierry Ardisson du 25 février s'est opposé à un policier syndicaliste qui critiquait fortement sa tribune du 14 février dans Libération., suite à l'affaire Théo. Steevy Gustave, y dénonce « les brebis galeuses » de la police, racistes, jetant l'opprobre sur toute la police. D'où le malaise, d'où la nécessité de traiter le problème, de dialoguer, de sanctionner les brebis galeuses. Et comme le combat continue, la question des rapports entre les jeunes et la police fait toujours débat. 

Steevy Gustave



 

Dans un post Facebook du 8 février, Emmanuel Macron  réagissait à l'affaire Théo:  "L’autorité des forces de l’ordre se conquiert par l’exemplarité. Car les policiers et les gendarmes ne représentent pas seulement l’Etat : ils sont l’Etat. Leur uniforme les oblige : plus qu’aucun autre fonctionnaire, ils doivent être irréprochables. Personne ne prétend que cela est simple. Mais la République est à ce prix". Alors candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron donne son idée de ce que la police devrait être s'il était président. "je crois à la nécessité de créer une police de la sécurité quotidienne, comme je l’évoque depuis plusieurs mois déjà. Il ne s’agit pas de ressusciter, 20 ans plus tard, la police de proximité créée par Jean-Pierre Chevènement. Le contexte a changé et la délinquance s’est transformée. Toutefois, l’inspiration est la même. Il s’agit de déployer une police mieux ancrée dans les territoires dont elle a la charge. Une police qui connaît la population est plus à même de résoudre les problèmes locaux. La police de sécurité quotidienne est une police qui sait faire preuve de fermeté quand c’est nécessaire, parce que seule une police proche des gens a les moyens de faire comprendre son action, d’assurer la sécurité de tout un quartier et de faire reconnaître son autorité". Aujourd'hui il l'est...

 

Déjà au début des années 80, le mouvement Hip Hop français dénonçait les dérives de la société, mais aussi celles de la police envers les jeunes. Près de 40 ans plus tard, on ne peut que se demander comment, malgré les signaux d'alarme, on en soit toujours à se poser les mêmes questions. Est-ce normal une société qui rejette une partie de sa jeunesse ? Comme une mère qui renierai quelques un de ses enfants ? Une société qui stigmatise une partie de sa jeunesse, la sacrifie, la craint, la violente, est-ce normal ? C'est une société qui se voile la face sur les problématiques soulevées par ces jeunes.  Avec, sous-jacente, la question sur la nécessité de reconnaître ses enfants comme tels, les enfants de la République, avec leur passé, leurs bonheurs, mais aussi leurs erreurs en commun. Et... Comment les réconcilier ? Comment nous réconcilier ? 

 

A vos écrans ! Rebelli...bises !

 

Virginie Legourd                                                                                                                                        20 mai 2017



 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine lifestyle féminin et familial mais pas que ! Ouvert  aux débats de société et au vivre ensemble 

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.



Les personnes souhaitant signaler des contenus ou comportements illicites sur Rebellisime peuvent cliquer sur le lien ci-dessus pour nous envoyer un mail, ou nous appeler au 0612036849 .