Le confinement :                        une solution pour des Français indisciplinés ?

La dégradation en France entraine le confinement. La situation se dégrade rapidement dans l’hexagone mais les français ne semblent pas avoir intégrer l’ampleur de la pandémie. Alors comme de mauvais élèves on nous impose des mesures :  le confinement. Non, non, ce n’est pas une punition, mais c’est surtout pour notre protection ! 

 

Ce Week end à Paris des jardins et des parcs publiques étaient remplis de mondes, agglutinés les uns aux autres, risquant ainsi de répandre de manière de plus en plus massive le virus. Agacé par l’indiscipline des Français face à la propagation alarmante du Covid-19, le gouvernement a durci les mesures. Mais comment ? Et quand ? Le président a pris la parole ce lundi 16 mars à 20H00 afin de mettre en place de nouvelles mesures. Il nous semble important de mentionner ici que ce confinement reste nécessaire car, il apparait que les pays qui ont mis en place cette politique comme l’Espagne et l’Italie mais aussi la Chine commence à s’en sortir, alors pour ne pas s’enfoncer. Réagissons et acceptons le Confinement ! 

Un confinement total ?

Samedi 14 mars, à minuit tous les bars, restaurants, cafés et autres lieux publics dits non indispensables ont tiré leurs rideaux. Pour les commerçants, l’annonce est tombée comme un coup de massue.

Ce soir, il faut passer au confinement même si Emmanuel Macron, n’a pas utilisé ce mot, dans son discours : 2ème intervention en 4 jours du Président, il parlait bien de cela : un confinement pour les français. 

En effet, les mots d’ordre sont clairs : « restez chez vous ».

 « Il s’agit de mesures de confinement identiques à celles que nos voisins italiens et espagnols ont mises en place », a précisé Christophe Castaner, ministre de l’intérieur, qui évoque des « mesures restrictives d’Europe ». 

Comme l’a annoncé le chef de l’État, le ministre a confirmé que « des exceptions pourront être tolérées pour des déplacements domicile-travail, pour des activités ne pouvant être interrompues. Pour des déplacements visant à des achats de première nécessité, pour des motifs de santé, des déplacements familiaux impérieux, notamment concernant les parents séparés pour aller chercher/déposer les enfants, pour des déplacements brefs ou voir un proche vulnérable. »

Dès ce mardi, policiers et gendarmes vont multiplier les contrôles. Pour « justifier leur déplacement », nos concitoyens seront appelés à imprimer une « attestation sur l’honneur » où ils devront mentionner leur destination et le motif de leur sortie.

Vous pouvez la télécharger en cliquant là ou la recopier sur papier libre, à la main (ça peut occuper les enfants ;)) 

Stratégies d’évitement : Des citadins s’exilent

Une ambiance de sauve- qui-peut s’est installée puisqu’à midi le confinement qui ressemblait à un couvre-feu s’est mis en place. « Je vais à Bordeaux je préfère être dans 100 m2 que dans un 20 m2 » Un jeune homme expliquait sur France Télévision qu’en cas de confinement il ne pourra pas rester enfermé dans un studio pendant 15 jours ou plus, alors comme un nombre important de Français il part à la campagne ou vers de plus grands espaces, afin de vivre cette période de manière plus facile. Car il ne faut pas se le cacher la situation est grave et fait peur. On parle d’une « guerre mondiale contre un ennemi invisible » ! 

« La campagne est vue alors comme un lieu où on est protégé de tout, de l'épidémie de coronavirus, contrairement au lieu du quotidien dans l'espace urbain", explique le géographe Jean-Louis Yengué. Par peur d'être contaminé, le choix radical de certains est donc la fuite : fuir les villes comme pour contrer le covid-19..

« Il y a un côté exode, certes, se retirer de la civilisation. Mais j'ai moins de risque d'attraper le coronavirus au milieu de trois chèvres », glisse Célestin, trentenaire avec un léger sourire : Avec un retour aux sources pour sa nouvelle destination de choix, la Vendée, où habitent ses parents. « C'est un petit village de 2 000 habitants. Il y a beaucoup de maisons inhabitées car ce sont des maisons de campagne, les gens ne viennent que l'été. Ça me rassure d'être au milieu de nulle part avec peu de gens », assure-t-il, d’un ton sérieux.  L'angoisse est donc née « je suis sur les nerfs, confie-t-il. Mon médecin m'a dit de me reposer et de ne pas regarder les chaînes d'information en continu. Clairement, j'ai aussi envie de faire une détox numérique à la campagne pour me concentrer sur moi et penser à autre chose que ce virus. » 

« Je veux un endroit très isolé » c’est ce qui semble être la solution pour un nombre important de Français.

Effectivement dans toutes les villes apparaissent des scénarios semblables à des images de guerre comme la ruée vers les supermarchés.

©Rebellissime. Auchan Fontenay-sous-Bois, rayon Pâtes, riz...
©Rebellissime. Auchan Fontenay-sous-Bois, rayon Pâtes, riz...

Un système de file d’attente a été mis en place

On doit respecter un mètre de sécurité entre chaque client. Les Français paniquent, et ne sachant pas où la France va, comme en tant de guerre les populations stockent par peur de pénurie. Les supermarchés sont dévalisés ! 

Alors que depuis plusieurs jours, les restrictions se multiplient pour lutter contre le coronavirus, des initiatives locales, pour s’entraider, apparaissent. Ainsi, un supermarché d’Issy-Les-Moulineaux dans le département des Hauts-de-Seine, Région, île de France, a décidé de réserver un créneau pour les personnes de 70 ans et plus.  Cette action permet ainsi de limiter l'affluence et de ne pas mettre les seniors en contact avec des populations qui pourraient transmettre le virus. Il suffit pour entrer de montrer sa carte d'identité. Mais certains n’approuvent pas cette initiative, c’est le cas de Sarah, et Eva, qui trouvent le moyen curieux. « C’est à la famille ou aux amis à prendre soin de leurs aînés ! Personnellement, je suis allée faire les courses pour ma grand-mère de 82 ans, son linge est déposé sur le palier. Avec une démarche comme celle-ci vous les incitez à sortir de chez eux. »  « En fait on ne devrait plus ouvrir les magasins, dans toutes les grandes surfaces il y a le drive avec livraison. Il faut qu'on utilise le drive », ajoute Sarah. Stéphane dit la même chose : « Pourquoi ne pas penser à un service de livraison ? Je pense que cela aiderait beaucoup de monde et éviterait les déplacements, qui seraient restreints aux chauffeurs-livreurs, pour essayer de limiter la diffusion de ce virus. »

Le confinement ça marche !

- Fermetures des structures accueillant des mineurs.

- Encouragement du public à utiliser les moyens de transports individuels. 

- Suspension de certains transports en communs.

- Appel à la mise en œuvre de mesures de distance de protection sanitaires ; travail à distance, limitation des réunions et des déplacements, respecter une distance d'un mètre entre les gens... 

- Port de masques, annulation de rassemblements de plus de 100 personnes sur décision du premier ministre.

Toutes ces dispositions ont pour objectif de réduire la propagation du virus.

Le principe est le suivant : les gens ne se rencontrent pas, par conséquent ils ne peuvent se contaminer. 

On entend les spécialistes du secteur médical qui nous conjurent de rester chez soi avec ce slogan qui passe en boucle à la télé « reste chez toi » mais les Français sont têtus, et on a du mal à leur faire respecter les règles. Alors, on confine ! Et nous verrons …

Au bout de deux semaines de confinement, le Président refera un point pour nous informer des nouvelles mesures à suivre.

Alors en attendant disciplinez-vous, restez chez vous !

 

NDLR : Lisez Rebellissime ;)

 

Doris Mandouélé

Le 17 mars 2020

Alerte hygiène  ! Attention au Coronavirus

 

Lave-toi les mains, va brosser tes dents, mets ta main devant la bouche quand tu éternues que tu tousses, jette ton mouchoir sale… Pourquoi ces phrases que les mamans nous répètent depuis bébé sont-elles vitales, particulièrement durant cette crise du Coronavirus ?