HandiLex : le droit au service du handicap

Un réseau, une agence, un projet ambitieux pour accompagner les victimes d'accidents et dommages corporels . Un engagement qui fait du bien !

"La campagne de financement se termine le 21 décembre à minuit. Après il sera trop tard !

Pour nous soutenir vous pouvez, bien sûr, participer au financement via un don (à partir d’1 euro) mais aussi relayer la campagne et ses messages autour de vous, à vos proches, famille, amis, collègues, etc.

 Nous comptons sur vous pour que cette campagne soit une réussite".

Quand on entend, droit, administration, juridique, démarche, avocat... On a souvent mal a la tête, un  peu, beaucoup de méfiance, très  souvent des a priori. Un peu comme avec le handicap. Et pourtant, lorsque de près ou de loin vous êtes touché par le handicap, on aimerait bien trouver les infos sur les droits, les aides, les démarches, les interlocuteurs, les organismes à qui s'adresser. On aimerait aussi ne pas avoir à le faire soi-même, tout seul. On aimerait n'avoir à gérer que le  handicap et ne pas s'occuper d'autre chose, parfois on ne sait pas, on n'a pas la force, la faculté ou les proches pour le faire. Mais bizarrement, l'avocat est la dernière personne vers laquelle on pense à se tourner. Trop compliqué, trop cher... Mais tout le monde peut se tromper... La preuve, Maître Saïma Rasool, avocate au barreau de Bobigny, et présidente Seine-Saint-Denis d'HandiLex nous présente un réseau et un projet qui mettent le droit au service du handicap. Elle prend la parole aux côtés de Nicolas Hunault, administrateur HandiLex

Jean-Armand Megglé

Nicolas Hunault et Virginie Legourd


Un réseau déjà en place

Lorsque le handicap résulte d'un accident, la vie de la victime et celle de ses proches est bouleversée. Ce bouleversement laisse peu de place pour réfléchir, anticiper et se protéger des conséquences juridiques et administratives qui en découlent. Les victimes et les familles se retrouvent alors en situation de double peine. Le réseau HandiLex est une association Loi 1901. Avec toutes les personnes issues du milieu juridique, vous imaginez bien que cette association est déclarée comme il se doit en préfecture et à l'ordre des avocats du barreau de Paris. Nicolas Hunault, administrateur nous raconte. «L'idée vient de Jean-Armand Megglé, le président d'Handilex. Avocat au barreau de Paris, à la suite d'un accident de moto, il voit sa vie basculer. Alors qu'il souffre et combat pour se reconstruire physiquement, il se rend compte qu'il doit en plus faire face aux aléas de l'administration, à l'indifférence, à la complexité et la lenteur juridique »raconte Nicolas Hunault. Et si un avocat peut se sentir lui-même perdu, isolé et abandonné face aux démarches administratives, qu'en est-il des victimes et de leur famille pour lesquelles l'univers du droit est totalement étranger ? « C'est ainsi que l'idée d'HandiLex est née. Aider ceux qui sont atteints dans leur chair, qui se retrouvent à un moment de leur vie en situation de faiblesse. Ces personnes ont des droits et le réseau a pour vocation de rassembler auprès d'elles les professionnels compétents » poursuit Nicolas. Il explique également qu'il faut donner de la visibilité aux personnes en situation de handicap et sortir des clichés. «Je me souviens de cet entrepreneur victime d’un accident et ne pouvant plus travailler. HandiLex lui a permis de rencontrer un avocat qui a pris en charge son dossier, fait valoir ses droits pour compenser ses pertes de revenus et donc ne pas déposer le bilan de son entreprise et se reconstruire plus sereinement. Il a également appris grâce à HandiLex comment il lui sera possible, à l’avenir, de faire de son handicap un atout commercial pour l’activité de sa société». Les propos de Nicolas résument parfaitement l'esprit Handilex. Certes, on prend en compte le handicap, on écoute les victimes, mais il ne s'agit pas de  misérabilisme. L'idée c'est de garder la tête haute, de ne pas sombrer dans l'isolement et le repli, mais bel et bien de continuer à exister et faire partie de la société. Plusieurs associations entreprises et sociétés, acteurs et associations de patients ont rejoint HandiLex( ADIPAH, adaptation & Aménagement pour l'Indépendance & l'Autonomie dans l'Habitat, Ebullit!On, Eureka!Paris, Finaturp, Koze Handicap, Fédération nationale des aphasiques...). Tous les membres partagent la volonté de garantir les droits des personnes en situation de handicap. Tous défendent les intérêts des personnes en situation de handicap. Ce réseau est ouvert au dialogue et au partage entre toutes les personnes et les acteurs concernés par le handicap.  

5e session des rencontres Handilex

Projet : Agence HandiLex

En 2018, l'objectif est de créer l’agence HandiLex, d'abord à Paris, un guichet unique, un secrétariat juridique qui met en relation les personnes handicapées et leurs proches avec les professionnels du droit et les acteurs institutionnels pour faciliter leur prise en charge. Le secrétariat s'occupe de la gestion administrative de l'accident. Ainsi la personne en situation de handicap peut se consacrer à sa reconstruction. Un avocat référent se met au service de la personne en situation de handicap pour protéger ses droits et ses intérêts, la conseille et la représente.  On est loin de l'image cliché de l'avocat. «De nombreux avocats sont touchés par les parcours de vie qu'ils peuvent rencontrer. HandiLex, propose des tarifs pré-négociés, il y aussi du bénévolat, mais au-delà, le but est de vraiment soulager la personne en situation de handicap des démarches administratives et juridiques qu'elles ignorent et sont souvent très lourdes à supporter pour elle, comme pour ses proches » explique Maître Rasool. D'autant qu'elle s'est spécialisée dans le domaine de la réparation des dommages corporels. « C'est un domaine technique et complexe qui réclame des connaissances et une pratique du droit spécifiques. Je me suis remise aux études pour m'engager dans cette voie et j'ai rencontré des avocats, des conseils juridiques, une profession réglementée. Les personnes en situation de handicap ont d'autant plus besoin d'un avocat compétent à leurs côtés. On parle de droit des victimes. Un droit méconnu par les victimes justement. L'idée ce n'est pas de se lancer à tout prix dans une procédure, mais ce n'est pas non plus de ne pas se défendre. Représentée une personne touchée par le handicap, c'est savoir s'il faut lancer une procédure, préférer un règlement amiable plus rapide»  affirme Maître Saïma Rasool. Évidemment tout cela à un prix, mais là encore les avocats et professionnels juridiques montrent leur engagement. Pour adhérer à l'agence, un abonnement mensuel de 25 €, ensuite le tarifs et modalités de paiement sont négociés. Au regard des services proposés : mise en relation avec un avocat référent, 1H/par mois de rdv avec un avocat pour faire le point, coordination et organisation des actions avec lui, prise de rendez-vous, assistance et conseil pour constituer les dossiers, envoi des demandes (Maison Départementale des Personnes Handicapées, CAF...), suivi des actions, besoins, délais, dépenses... L'abonnement n'est pas excessif. L'agence offrira ses services aux victimes d'accident et leurs proches (à l'exception des situations dues à des fautes, erreurs ou accidents médicaux). 

©Sarah Godet

©Sarah Godet


On les soutient ! 

HandiLex vient de lancer sa campagne de crowdfunding pour financer la mise en place de l’agence HandiLex, en janvier 2018. Pour cela 15 000 €uros sont nécessaires. Le crowdfunding, c'est un financement participatif. Celui d'HandiLex se fait sur Ulule. www.ulule.com/handilex . La campagne de financement se termine le 21 décembre, après il sera trop tard et ce serait dommage ! On peut faire un don à partir de 1€. Mais on peut aussi partager la vidéo, relayer la campagne, véhiculer les messages, parler d'HandiLex autour de soi, partager l'actualité d'HandiLex sur les réseaux sociaux. Par exemple, le Prix de l'Innovation 2017 de l'incubateur du Barreau de Paris ! Ou encore se réconcilier avec les avocats , surtout ceux qui font partie du réseau. 


www.handilex.com

www.ulule.com/handilex

 

Nicolas Hunault, maître Saïma Rasool et Virginie Legourd                                 

                                            Le 27 Novembre 2017



 

 Mentions Légales

 

rebellissime.com est edité par

Rebellissime SAS (capital : 1 €)

RCS : 820 279 792 

116, rue Diderot 94300 Vincennes

 

  Journaliste, rédactrice  : Virginie Legourd

 

  Directeur de la publication, Responsable Photos :

  Makha Diabira/ Manga remme

 

Rebellissime est hébergé par

Jimdo GmbH

Stresemannstr. 375

22761 Hamburg

Germany 

 Tel.: +49 40 - 8 22 44 997

Fax: +49 40 - 8 22 44 998

 


 

 

 

Rebellissime est un magazine revu et corrigé juste ce qu'il faut pour être interculturel, s'ouvrir aux débats, et à de multiples visions du monde...

Contacter Rebellissime :  

contact@rebellissime.com

rebellissimelacom@gmail.com 

Tél. : 06.12.03.68.49

Numéro CPPAP : 0718W93150

REBELLISSIME EST MEMBRE DU SYNDICAT DE LA PRESSE INDEPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE.