MA CUISINE ZERO DECHET

Aujourd'hui, face au développement des modes de vie responsables et respectueux de l'environnement, de nouvelles tendances émergent. Le zéro déchet est un mouvement qui vise à réduire au maximum l'émission de déchets en privilégiant l'utilisation d'objets réutilisables, en fabriquant ses propres produits maison, en recyclant et réparant ce qui peut l'être et en modifiant ses habitudes alimentaires.

 

Popularisé par Béa Johnson en 2013, le mouvement zéro déchet prend de l'ampleur à la suite de la parution de son livre éponyme. La blogueuse y fait part de son expérience de vie et des solutions mises en place pour limiter l'émission annuelle de déchets de sa famille qui tiennent dans un bocal d'un litre. 

Sans se lancer tout de suite dans un défi d'une telle ampleur, il est possible de réduire considérablement, à son échelle, le gaspillage alimentaire et la quantité d’emballage consommée qui représente chaque année près de 5 millions de tonnes de perte. Voici quelques astuces pour vous lancer dans une cuisine zéro déchet.

 

Changer ses habitudes de consommation

Si l'essor des petites épiceries de quartier et des magasins bio tend à réduire la quantité de déchets émise, la plupart des personnes persistent à faire leurs achats au supermarché. Les grandes surfaces sont certes un bon moyen de centraliser les courses et gagner du temps, mais pour certains produits vendus, il y a presque plus d'emballage que de contenu. Régulièrement épinglés sur les réseaux sociaux, les fruits et légumes vendus sous vide à l’unité, avec une bonne dose de cellophane, suscitent chez certains l'amusement, chez d'autres l'indignation. Bien évidemment ces produits sont radicalement opposés à la philosophie du zéro déchet et sont à proscrire d’urgence. 

Face à cette tendance de l'emballage prêt-à-consommer, des associations en France et un peu partout en Europe, mènent périodiquement des actions #PlasticAttack. Il s’agit de faire des achats en grande surface et laisser tous les emballages à l'intérieur du magasin. L'objectif est simple : sensibiliser les clients sur leurs habitudes de consommation et alerter les grandes surfaces sur cette pratique qui repose dans le fait de privilégier l'attractivité esthétique d'un packaging à son impact carbone.

Le premier pas vers une cuisine zéro déchet est d'essayer au maximum de se fournir dans des magasins proposant la vente en vrac ou sur les marchés alimentaires. Ainsi, il suffit de venir avec ses propres contenants réutilisables. En plus de l'impact sur l'environnement, cette manière de consommer responsable permet de réelles économies puisque le consommateur paye seulement le prix du produit et non pas le surcoût du packaging.

À titre d'exemple, la Recharge, située en plein cœur historique de Bordeaux, est la première épicerie sans emballages jetables à avoir ouvert. Collaborant avec des producteurs de la région et prônant le circuit court, la Recharge propose un large choix de produits alimentaires et non alimentaires. Depuis, cette initiative a inspiré de nombreux entrepreneurs puisqu'à ce jour, la France compte près de 50 épiceries appliquant ce concept, réparties sur l'ensemble du territoire.

 

Se former à la cuisine zéro déchet

Devenir un cordon "vert" ne s'improvise pas. Savoir choisir pertinemment ses produits sans tomber dans le piège d'étiquettes accrocheuses, doser raisonnablement les ingrédients et la quantité préparée pour éviter les pertes et manger gourmand s'apprend. Se lancer dans la cuisine zéro déchet passe aussi par un brin de formation. Dans cette optique, des cours de cuisine et ateliers culinaires sur la thématique du zéro déchet sont régulièrement organisés dans les métropoles. Dans une ambiance ludique et conviviale, les participants sont invités à découvrir ou redécouvrir de nouveaux ingrédients, à se sensibiliser à la gastronomie healthy tout en explorant de nouveaux horizons. Un bon moyen de faire plaisir à sa famille, d'impressionner ses amis et d'adopter une alimentation saine et écoresponsable !

 

Cuisine : privilégier la qualité

La cuisine zéro déchet est un ensemble de tout. Elle passe par la qualité des produits utilisés, par l'emballage dans lequel ils sont transportés, par les récipients et ustensiles utilisés ainsi que par les techniques de cuisson.

Le téflon, l'aluminium et le plastique sont des matériaux présents dans la plupart des cuisines. Or, en plus d'être nocifs pour la santé, de tels ustensiles ont le plus souvent une durabilité qui laisse à désirer. Par exemple, une poêle en téflon doit être remplacée tous les 2-3 ans, alors qu'une poêle en inox ou en fonte peut durer toute une vie.

Certes, à l'achat, un tel modèle est plus coûteux, mais il est vite rentabilisé. Il en est de même pour les tupperwares et contenants en plastique qui pullulent dans les cuisines. Bon marché, ils ont tendance à vite devenir obsolètes puisqu'ils sont sensibles à l'humidité et à la chaleur. Se lancer dans la cuisine zéro déchet nécessite de faire un grand tri dans ses ustensiles actuels et privilégier des récipients en verre ou en métal.

Plus généralement pour une cuisine écoresponsable, il faut mettre l'accent sur les objets de bonne qualité et qui peuvent être réutilisés. Quelques recherches suffisent pour se rendre compte que tout objet jetable peut être remplacé par un homologue durable ! Eh oui, le papier de cuisson réutilisable existe bel et bien. Aussi, contrairement aux idées reçues, laver sa vaisselle et ses torchons est préférable à l'achat compulsif d'essuie-tout jetable et de vaisselle en carton.

Quant aux techniques de cuisson, le zéro déchet prône la réutilisation de l'eau et de l'huile. Pour ce faire, il suffit d'un peu d'astuce. Par exemple, l'eau de cuisson du riz peut représenter une excellente base pour un soin capillaire maison. Véritable remède de grand-mère à l'efficacité redoutable, l'eau de cuisson des pommes de terre sert à raviver la brillance de l'argenterie altérée par le temps. Quant à l'eau de cuisson des haricots blancs, elle s'avère plus efficace que les détachants les plus concentrés pour rendre aux vêtements leur candeur d'antan. 

Star Of Service pour Rebellissime 

Le 22 octobre 2020