Porter Bébé                                        Témoignages de Côte d'Ivoire

Et en Côte d'Ivoire, que pense-t-on du portage du bébé dans le dos ?

 

Nous avons recueilli les avis de plusieurs (futurs) mamans en Côte d’Ivoire. Quelques papas se sont volontiers prêtés au jeu! Chacun a été soumis au questionnaire ci-dessous. Vous serez bluffés par leurs réponses! 

 

1/ Portez-vous votre enfant au dos? 

2/ Si oui, pourquoi préférez-vous cette pratique?    

3/ Qui vous a appris à porter votre bébé au dos? 

4/ Avez-vous des astuces pour mieux porter votre bébé au dos?

5/ Qui est votre ‘‘rebelle’’ préféré(e) et pourquoi? Ou que vous inspire le terme ‘‘rebelle’’?  (question facultative) 

 

Le professeur au bébé

Bamba Siaka Doh, Educateur (oui, il s’agit bien d’un homme!)

1. OUI! J'ai porté mes frères, mes soeurs, mes neveux et aussi l'enfant de ma nounou.

2. Cela me fait du bien. Je ne sais pas comment me l'expliquer mais j'adore porter les enfants dans le dos.

3. Ma mère.

4. Le pagne doit être au niveau du cou de l'enfant. Pas dans le dos. 

5. J'admire particulièrement l’écrivain écrivain Jules Vallès. Il se définit comme un déclassé, anarchiste, réfractaire, anti-clérical et communard. Il était en marge de tout, même de son écriture. Tout ceci a contribué à faire de lui un écrivain au style atypique. 


Jina MONTI, Mère au foyer et fière de l’être, 2 enfants

1/ Non… J’ai essayé avec chacun de mes enfants mais j’avais du mal à le faire toute seule. De plus, j’avais peur que le bébé glisse et tombe de mon dos. Ils sont tellement fragiles quand ils sont petits! [Ndlr: Jina vit loin de sa famille élargie]

2/ Le contact entre le bébé et sa mère (ou son père) le rassure!

3/ La pratique existe depuis toujours! Donc lorsqu’on est enfant on fait automatiquement comme les grands!!

4/ Quand on n’a pas l’habitude il faut toujours solliciter l’aide d’une autre personne pour éviter une chute. 

5/ Ma rebelle préférée c’est Rosa Parks. Souvent on doit savoir dire non quand tout le monde dit oui par peur. 

Moya Valérie Lalobié, Secrétaire, 2 enfants

 

1/ Ouiii! Les deux [Ndlr: ses deux enfants] et mes neveux et nièces quand j'étais plus jeune.

2/ Cette pratique s'est imposée à nous naturellement. On a vu nos aînées le faire et on l’a fait sans se poser de questions! Dans un espace restreint, j'utilise le pagne! Et à l'extérieur, le kangourou, version plus occidentale du port au dos.

En nous déplaçant, le bébé ressent les mouvements, tout ce qui se passe et ça le berce! Tout comme nous dans les transports en commun.

3/ Les premières fois, c'est une aînée ou la maman qui t'aide et te place le bébé [dans le dos]. Ensuite, tu t’entraines au dessus d'un lit, et à force, tu apprends à le faire! C'est comme plier le linge et le poser sur la tête ou aller puiser de l'eau sur la tête... Pratiques courantes de la vie d'une femme africaine.

4/ Mes astuces pour mieux porter bébé au dos sont les suivantes: je le prends dans mes bras, je le tourne dans mon dos. J'ai auparavant bloqué le pagne entre mes cuisses. Une fois bébé bien placé dans mon dos et moi inclinée vers le bas, je remonte le pagne pour attacher bébé! Je sors les bras s'il n'a pas sommeil et je fais rentrer les bras si c'est l'heure de son dodo! Je ne sais pas pourquoi on sort un seul bras parfois... Rires.

5/ Pour moi, un rebelle est une personne qui ne suit pas les règles pré-établies dans la société et qui fait comme elle aime!


Publicité/Vertbaudet
Publicité/Vertbaudet

Ophélie Sangaré, Vendeuse spécialisée en magasin, 1 enfant

1/ Non! Toutes mes tentavives avaient échoué à l’époque. [Soupir] Madame ne voulait pas du tout qu’on la mette au dos. Rien à faire!

2/ J'aurais aimé oui, car c'est la méthode la plus pratique pour travailler à la maison avec bébé surtout quand il commence à marcher à 4 pattes.

3/ Personne! A force de voir faire et de porter des poupées et doudous pendant l'enfance on finit par acquérir la méthode!

4/ Les astuces dépendent du contexte. Si on veut faire endormir bébé: mettre les deux bras bien à l'intérieur du pagne. Dans le but de garder l’œil sur bébé en état d’éveil: mettre les deux bras à l'extérieur du pagne si le bébé est de type calme; et mettre un bras dedans, un bras dehors si le bébé est de type très gigoteur! 

Le choix du tissu:  éviter les tissus en soie ou de matière similaire car il y aura un grand risque de dérapage!  Le pagne reste le meilleur selon moi!

5/ Ma rebelle préférée est Malala Yousafzai. En nouchi [Ndlr:argot ivoirien] on dit qu’elle “gbè dans les yeux sans yohi!” Pour dire qu’elle dit ce qu’elle pense sans avoir froid aux yeux. Malala m'épate par sa détermination! Elle a tenu tête à des barbares extrémistes comme pour leur dire: “Je n'ai pas peur de vous, j’irai à l'école!” Euh... en fait, j'ai pas compris pourquoi la dernière question vient avec le reste du sondage! 

 

Michelle Tanon-Lora, Enseignant-Chercheur, Écrivaine-Conteuse, Conférencière et Ambassadrice Culturelle, 3 enfants

1/ Oui!

2/ J’aime le corps à corps avec l'enfant. Ça le rassure et ça contribue à tisser un lien affectif. Sans compter que ça aide à développer le bassin. Les bébés occidentaux souffrent parfois d’une maladie du bassin que les africains n'ont pas grâce à cette façon de porter les bébés.

3/ Je ne m'en souviens plus. Toute petite j'ai porté les enfants des voisins et mes petits frères au dos.

4/ Bien se baisser pour trouver la bonne hauteur du bébé dans votre dos et ne pas risquer de le laisser tomber. Egalement, pour éviter les accidents domestiques, bien faire rentrer les bras et les pieds du bébé dans le pagne lorsqu’on fait des tâches ménagères avec lui.

5/ Ma rebelle préférée c'est moi même! Rires. Depuis ma tendre enfance, ma mère me trouvait récalcitrante et insoumise. Mais j'ai toujours choisi mes voies sans me laisser influencer négativement par les circonstances ni par les personnes qui ne comprenaient pas ma vision. J'ai toujours refusé de subir, et assumé mes choix heureux ou malheureux. Je suis ce qu'on appelle une personne résiliente et ma résilience je l'ai choisie et portée la tête haute. 

 


La fillette au chat

Christiana OHOUNA, Juriste-Slameuse, sans enfant

1/ J'ai porté mes petits frères au dos, souvent les enfants de personnes qui ne sont pas membres de ma famille. J'adore (porter) les bébés en fait!  

2/ Un corps à corps direct avec l'enfant c'est apaisant. Le sommeil est rapide sauf si l'enfant vient de se réveiller ou a faim.  Cela laisse aussi les mains libres à la mère pour les tâches ménagères sans craindre que quelque chose n’arrive à l'enfant.

3/ Ma maman

4/ Le ventre du bébé doit être bien en contact avec le dos de la mère. La tête du bébé doit être au niveau des omoplates. Le noeud du pagne ne doit pas étouffer l'enfant. Si l'enfant vient de se réveiller ou n'a pas sommeil, mettre le pagne sous ses aisselles pour lui laisser les mains libres. Mettre le pagne au niveau du cou du bébé lorsqu’on veut qu’il s’endorme.  Souvent on fait entrer un bras, voire les deux lorsque l’enfant est trop turbulent avec ses deux mains libres! Rires.

5/ Mes chics rebelles: Rosa Parks, Nelson Mandela, Laurent Gbagbo. 

 


Rosemonde Djait ABAYAN, Comptable, 2 enfants

1/ Ouii toujours à la demande!! 

2/ Je trouve que le dos est mieux adapté pour porter les enfants. Avec le kangourou on peut avoir mal aux épaules.

3/ Cette pratique se transmet de mère en fille.

4/ Non je n’ai pas d'astuce particulière. Juste disposer d'abord le pagne autour de mes hanches, ensuite placer le bébé sur mon dos puis mettre ses bras sous mes aisselles pour enfin le couvrir jusqu'au cou avec le pagne.


Oumar NDAO, Journaliste-Ecrivain, 2 enfants (encore un homme!)

1/ Oui, il m’arrivait de porter mon fils au dos, quand il était encore petit. Je le faisais lorsque sa mère était absente ou occupée.

2/ Je trouve que c’est assez pratique, comme pratique! Rires.  En plus, porté sur le dos, l’enfant s’endormait plus facilement.

3/ Ma femme.

4/ Je n’ai pas vraiment d’astuce en la matière.

5/ Ma rebelle préférée est Aline Sitoé Diatta, prêtresse et héroïne de la résistance anti-colonialiste en Casamance, Sénégal. Du courage, elle en avait à revendre!  Elle encourageait chacun à refuser de payer l’impôt, à abandonner la culture des arachides voulue par les Français au profit de celle du riz, à refuser de s’enrôler dans l’armée française, à rejeter la culture du colon. Elle est morte en détention. Je crois que c’est ma première héroïne. Et elle l’est restée!

 


Germaine ADOU, Mère et pas que! 

1/ Oui j'ai porté mes enfants au dos, et je continue de le faire. Lorsqu'on marche et je trouve que mon fils est fatigué je le mets au dos malgré ses 6 ans. Je porte aussi mes neveux et mes nièces au dos.     

2/ C'est une pratique simple et moins fatiguante, elle permet à la mère de vaquer à d'autres occupations et permet au bébé de sentir cette chaleur maternelle.    

3/ Parlons plutôt d'instinct parce qu'il n'y a pas “d'études” pour porter son bébé au dos. Lorsque nous étions fillettes, nous mettions déjà nos poupées au dos. 

4/ Personnellement je n’ai pas d'astuces.  J'utilise juste un pagne ou un drap de bébé solide pour éviter que mon enfant ne tombe.

 


Christelle Assoh Tehua, Assistante Administrative, 2 enfants 

1/ Oui j'ai porté mes enfants au dos, et je continue de le faire.  Je me souviens qu'une fois en pleines courses dans un supermarché, j'ai mis ma fille carrément au dos pour pouvoir faire les rayons tranquillement.                                                                             

2/ C'est une pratique simple et moins fatigante qui permet de vaquer en même temps à d'autres occupations et donne au bébé de sentir la chaleur maternelle. Déjà petite, je portais mes petits frères et soeurs. On voyait maman répéter chaque jour le même geste. On a donc fait du “copier coller”. On mettait même nos poupées au dos! 

4/ Mon astuce est la suivante: utiliser un pagne ou un drap de bébé solide, et le remonter jusqu'au cou du bébé. Quand bébé ne dort pas, laisser un bras ou les 2 bras hors du pagne pour qu’il joue librement au dos de sa mère. 

 


Delo Harouna Ouattara (H2O), Slameur, sans enfant (un autre homme!)

1- Non, je n'ai jamais porté d'enfant au dos quoique cela me plairait bien. Mais je ne trouve personne qui va “tchoun” son enfant en me le confiant! Rires. [Ndlr: ici, vouloir s’en débarrasser délibéremment, terme de l’argot ivoirien]

2- Porter un enfant au dos dans un pagne n'est pas ma préférence. Pour moi, le kangourou est idéal. 

3- On ne me l'a jamais appris, sinon je saurais peut-être le faire.

4- Il ne m'est pratiquement pas encore arrivé de voir un bébé tomber du dos de son/sa porteur(se). Je pense donc qu’en Afrique tout le monde a la bonne méthode. J'ajouterai juste qu'il faut bien nouer le pagne. 

5- Je préfère le terme ''anticonformiste'', et en ce sens, Sékou Touré panafricaniste, me plaît particulièrement.

 


Sur le même sujet...