PORTER BEBE :                    AROUND THE WORLD

Du jour de sa naissance jusqu’à ce qu’il marche, bébé est porté. En poussette… aux bras, sur le ventre, le dos ou les hanches de maman, ou papa.  Le porte-bébé, version plus ou moins naturelle, pagne, écharpe, ou plus technique, revient plus que jamais sur le devant de la scène.  Entre pratique ancestrale,  praticité, ergonomie, technicité…

Articles de journalistes et bloggers de tous les continents, tests… on fait le tour du monde du portage de bébé. 

Porter bébé fait l’unanimité. Pagne africain, écharpe, swing avec anneaux,  préformé, Meï Taï… chacun son style, il y a en a vraiment pour tous les goûts. Les parents auraient tort de se priver puisque  les pédiatres le recommandent non seulement pour le bien-être, la croissance mais aussi pour les relations entre le parent et l’enfant. Oui, on parle bien de parentage, il faut bien trouver un terme moderne et stylee pour appeler un chat un chat parce que les femmes porte les bébés depuis toujours ! Pourtant, en Occident, ces dernières décennies, le parentage a pris des airs de courant alternatif, limite réservé à la famille Retourosources. On passe de l’alternative idéologique, à l’indispensable méthode aux multiples bénéfices : physiques, physiologiques et psychologiques. Finalement on n’a rien inventé, tout juste amélioré, développé, diversifié une méthode de portage que les mères pratiquent depuis.... pffffff que le femmes ont des enfants ! 

 

Tous les bienfaits du monde 

Il est désormais reconnu que les enfants portés ont un développement psychomoteur précoce. Il pleurent moins que les autres. En effet étant en contact avec son parent, cette proximité permet d’être alerté à la seconde du moindre besoin de bébé : il a chaud, il dort, il a faim… On appelle cela le dialogue tonique et émotionnel. Quand tout va bien, vous le sentez. Bébé est détendu, calme, il regarde partout ou s’endort. Mais si quelque chose cloche, vous sentez de suite qu’il s’agite, se crispe… Il y a beaucoup d’effets positifs: meilleure régulation de la température, meilleur sommeil, sociabilisation plus aisée… Il semble que , contrairement à la théorie du détachement qui sévit encore résiduelle-ment en France, plus on reste près de bébé, plus celui-ci se sépare facilement de nous! Les bébés portés seraient moins stressés et leurs parents aussi. Leurs mamans éviteraient mêmes la dépression post-partum… Demandez à vos copines qui portent bébé ! En gros dans ce monde ultra connectée la plus importante des connections est celle avec nos enfants. Et voui, nous sommes de simples êtres humains, on ne se refait pas ! Il est d’ailleurs de plus en plus fréquent dans les maternités  que les mamans, voire même les papas se voient proposer le peau à peau. C’est le cas dans les Hôpitaux labellisés Initiative Hôpital Ami des Bébés (IHAB*)
 Afin d’atteindre le bien-être parent-enfant, la question de la position se pose  !

En écharpe…

C’est le portage naturel qui semble séduire de plus en plus les jeunes parents. Il suffit donc, comme sono l’indique d’une écharpe, plus précisément d’un large pan de tissu, un pagne quoi! Du coup cela devient fashion en plus d’être pratique ! Bien mise, l’écharpe permet de positionner Bébé de manière optimale tant pour son confort que sa santé. Assis, en appui sur ses fesses, ses cuisses légèrement écartées entourent le dos de maman. Elles n’appuient pas sur les parties génitale.  Les jambes sont écartées et relevées pour éviter la luxation des hanches. Le dos doit être bien arrondi. On parle de position ergonomique.

Aucun tissu entre le porteur et le bébé, le contact se crée tout comme un centre de gravité commun . Le parent sent si le bébé glisse ou est mal placé. L’écharpe s’adapte à la morphologie du porteur qui évite ainsi les maux de dos …

On s’attache…

En France un peu 35% de parents portent leur bébé alors que la moyenne est de 50 en Europe et 80 en Scandinavie… Ce chiffre peut s’expliquer par un préjugé typiquement français résultant de la théorie du détachement. Cette peur de rendre son enfant dépendant genre Tanguy est un fausse croyance ! Selon les études du docteur Antoine Guedenay, pédopsychiatre, à l'Hôpital Bichat, le détachement provoque chez les enfants des  signes de retrait, un manque d'interaction sociale (15% en France contre 1% en Norvège). Pour bien faire on part d’un bébé collé à soi qui va progressivement se détacher pour explorer le monde qui l’entoure. Plus il grandit, plus le temps de séparation augmente. Et si bébé revient vers vous, c’est pour chercher réconfort et énergie. Un petit hug rassurant et ça repart ! Même grand, qui n’a pas appelé sa mère pour un peu de réconfort ? 

Le comportement des parents peut se classer en 4 catégories 
Parents sécurisants (58%) avec des enfants moins stressés
. Parents évitants (23 %) : laissent pleurer, repoussent bébé. Quand bébé découvre, ils ont un comportement intrusif et s’exaspère rapidement. Résultat : Enfant très stressé qui ne se connecte pas aux autres. Pas d'empathie. Pas de socialisation. Centré sur soi, l’enfant se défoule sur les autres. 

Parents insecure, ambivalents (19%) : ils ne sont pas concentrés à 100%, pas toujours dispo. L'enfant ambivalent est un jeune puis un adulte angoissé, qui a tout le temps besoin d'être sécurisé, rassuré. 
Parents Insecure désorganisés (19%) : comportements dissociés. Les parents eux mêmes sont dissociés ou absents. Ils prennent l'enfant sans interagir parce qu'ils ont des traumas eux-mêmes, même s’ils aiment beaucoup leurs enfants. L’enfant, en devenant adulte manque de repère parce qu’il a passé son enfance à vouloir se connecter, comprendre et gérer les traumas de ses parents. 
Certains parents ont beau se forcer ils ne sont pas fait pour l’attachement. Porter  son enfant peut agir comme une thérapie pour tous. 

Ergobaby 360

 

Dos, ventre ou hanche ?

Tout dépend des cultures mais aussi de l’âge, du poids de bébé et des habitudes de chacun. La position ventrale, la plus classique, convient parfaitement aux enfants de 0 à 9 mois. En le plaçant face au parent, les premiers mois, bébé reste en contact, est rassuré par la chaleur l’odeur, les battements de coeurs, le mouvements du parent. Lorsqu’il s’éveille, il peut être tourné vers le monde.  Il faut bien veiller à ce que sa nuque soit maintenue, que la tête de bébé ne tombe pas. 

A partir de 9 mois, quand bébé a développé une bonne musculature du dos et de la nuque, la position dorsale,  plus à l’africaine, prend le relais. Certes on perd le contact visuel mais on gagne en confort pour reporteur comme pour bébé. Ce dernier, placé suffisamment haut découvre son environnement. Du coup, le portage est possible jusqu’à 36 mois. Pour soulager le dos, on peut alterner avec le portage sur la hanche histoire d’équilibrer un peu la charge. La position hanche nécessite une écharpe plus courte, très simple, elle s’avère très pratique en voyage. 

Quand bébé est tout petit, remontez bien le tissu par-dessus sa tête pour la tenir. Lorsqu’il tient assis, il peut passer les bras par-dessus le tissu et n’est alors maintenu que dans le dos. Vous l’avez compris : il existe plusieurs façons de porter bébé et même plusieurs techniques (croisé simple, double croisé, kangourou, hamac...). Pour bien les maîtriser, n’hésitez pas à prendre des cours ou demander de l’aide à votre mère, sage-femme ou pédiatre afin d’offrir à bébé un portage aussi bénéfique pour lui que pour vous

Une bonne écharpe doit : 

- être tissée sergé croisé pour assurer souplesse et confort au bébé comme aux épaules du porteur. Le tissu, élastique, est tissé en diagonale pour bien épouser la forme du bébé et assez résistant pour ne pas se déformer,

- être tissée assez serré pour que le tissu ne se déforme pas dès que le bébé passe les 8 kg,

- être en coton doux pour que le tissu glisse assez pour faciliter l’installation, mais pas trop non plus !

ne pas contenir de substances toxiques (fibre du tissu ou colorants) bébé est en contact proche et répété avec l’écharpe.

Interview Laetitia Dattler, Marketing Manager FR chez Ergobaby  :

Rebellissime : Quelle est la spécificité de l'Écharpe de Portage Aura ? 

Laetitia Dattler : "Notre Écharpe de Portage Aura est légère et facile à nouer grâce à des coutures repères et au logo central. Elle est idéale pour les porteurs débutants".

Rebellissime : Pourquoi opter pour une écharpe plus qu'un porte-bébé classique ? 

Laetitia Dattler : "La matière souple et légère de l’Écharpe permet un enroulé prêt du corps de bébé et du parent tout en maintenant bébé en position physiologique, jambes-écartées relevées en « M » et colonne vertébrale arrondie en « C ».Elle constitue pendant les 3-4 premiers mois une bonne alternative à l’écharpe traditionnelle aux nouages plus complexes et au Porte-Bébé préformé, notamment pour favoriser le peau à peau si bénéfique aux tout-petits".

Rebellissime : D’où vient la technique de portage avec cette écharpe ? 

Laetitia Dattler : "Elle est déclinée du portage en écharpe traditionnelle. Grâce à la légèreté de la matière et à la facilité du nouage, elle est idéale pour les débutants".

Rebellissime :  Comment rassurez les anxieuses : bébé risque de tomber, bébé est trop serré, bébé va glisser, bébé est trop lourd, bébé a trop chaud...

Laetitia Dattler : "Grâce au nouage préalable, l’installation de Bébé se fait en toute sécurité et vos deux mains sont libres pour l’installer. Si Bébé est trop serré, il se manifeste de lui-même pour vous le faire comprendre, vous permettant d’ajuster le serrage. Bébé profite de votre chaleur corporelle et de l’enroulement du tissu de l’écharpe lorsqu’il est porté, il s’agit donc d’adapter le nombre de couches de vêtements à la température de la pièce et à la saison, sans omettre de bien couvrir les extrémités qui se refroidissent plus rapidement. Un bébé placé à portée de bisous permet de répartir son poids de manière optimale pour éviter les tensions au niveau du dos. Enfin, il est possible de faire appel à un(e) moniteur(trice) de portage, qui offre un soutien complet sur toutes les questions liées au portage".

Question Rebellissime : Notre magazine s'appelle Rebellissime, quel est votre rebelle préféré et pourquoi ?

Laetitia Dattler :  "Être parent, maman ou papa, ne signifie pas automatiquement renoncer à vivre sa vie de femme et d’homme, sortir, faire du sport, travailler, voyager… pourtant il faut parfois faire appel à ce côté « rebelle » et se rappeler que c’est possible, ou comme le dit notre slogan « rien n’est impossible #dansmonergo ». Nous sommes là, notamment, pour soutenir les parents dans leur quotidien et leur permettre de vivre leur vie !"

 

Laetitia Dattler et Virginie Legourd 

Le 26 août 2019


Sur le même sujet