Pourquoi la valse plait toujours autant ?

"M'accorderez-vous cette valse ?"... cette danse traverse les époques et les modes. Son charme désuet opère toujours, au fil des générations. Comment s'explique un tel succès ?

 

Jadis considérée comme inconvenante, la valse reste toujours associée au raffinement, au romantisme et à l’élégance. Le temps passe Plus de 200 ans après sa diffusion en Occident, l’engouement envers cette danse de salon ne faiblit pas. Jeunes et moins jeunes ne reculent pas devant l’apprentissage nécessaire pour maîtriser les subtilités du rythme ternaire de la rotation, et pour cause : la valse fascine par son côté majestueux, mais surtout, fait rêver.

 

Bref historique de la valse

À l’origine, la valse était considérée comme une danse paysanne. C’est seulement après le milieu du XVIIIe siècle qu’elle entre à la cour de Vienne puis est ensuite plébiscitée dans tout l’Occident. Considérée comme peu bienséante, car l’homme danse face à la femme et non à côté comme dans la gavotte, son influence faiblit lors de la Révolution française. Pourtant, moins d’un siècle plus tard, la valse est remise au goût du jour par Johann Strauss fils lors de l’Exposition universelle de 1867 à travers l’œuvre An der schönen blauen Donau (Le beau Danube bleu). L’engouement est tel qu’elle sera rejouée une vingtaine de fois de suite. Au fur et à mesure, les partitions de valse s’enrichissent, se complexifient jusqu’à requérir un orchestre symphonique. Durant la Belle Époque et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, ce qu’on appelle plus communément la valse française ou la valse musette et sa fameuse toupie fait le bonheur des bals et des soirées dansantes. De génération en génération, la pratique de la valse évolue, se décline, mais reste au cœur de ce que l’on appelle depuis 1950, les danses de salon.

 

Suivre des cours de valse... toujours d'actualité 

Une des raisons du succès florissant de la valse, c’est la tradition du bal d’ouverture des mariages qui ne flétrit pas. D’ailleurs, à l’occasion de la cérémonie, bon nombre de futurs époux s’inscrivent à des cours de danse pour parfaire leur technique en vue du jour J. C’est un moyen pour les couples de s’octroyer un peu d’intimité avant que la fête ne batte son plein, mais aussi de faire partager avec ses invités, une pointe de sensualité, une ode à la douceur avec un soupçon de féerie. Bien que la discographie de Strauss fils soit souvent exploitée, d’autres mariés se tournent vers les opéra-comiques et les valses tirées de La belle Hélène d’Offenbach ou encore vers des compositeurs russes comme Chostakovitch ou Tchaïkovski. D’autres encore font le choix de danser sur des musiques contemporaines ou des valses chantées qui pullulent dans la variété française. Mais valser ne se limite pas aux mariages, certains bals de pompiers ou d’étudiants, soirées privées ou thématiques (notamment bals masqués) mettent à l’honneur cette danse incontournable qui à ce jour a de belles décennies (ou plus si affinités) devant elle

 

 

La valse a la cote au cinéma

Au XXIe siècle, impossible de passer outre l’influence du cinéma. Et la vase y est omniprésente ! On retrouve une scène de valse dans le final de True Lies à la suite de laquelle les deux acteurs principaux Arnold Schwarzenegger et Jamie Lee Curtis interpréteront un tango sulfureux. Il y a aussi la fameuse Potter’s Walz par Patrick Doyle, scène mythique du 4e volet d’Harry Potter (Harry Potter et la coupe de feu) qui, près de 15 ans après, reste encore dans les annales. Mais la valse est aussi omniprésente dans les bandes originales de nombreux films. Par exemple La valse d’Amélie Poulain est même régulièrement reprise en ouverture de bals lors de mariage et a même accompagné Baptiste Giabiconi et Fauve dans le télécrochet Danse avec les Stars. On se souvient aussi tous de l’incontournable Waltz To The Death par Danny Elfman dans le film Batman de 1989 réalisé par Tim Burton. La valse suit les tendances et résiste aux années, familière tant à notre ouïe qu’à notre vue, elle est loin d’être seulement l’apanage des adeptes des reconstructions historiques.

 

Alors, on valse ? Oui mais pas que ! L'engouement pour cette danse romantique au possible s'imprime dans celui pour les danses de salon en général. Pour repas dire de grand-mère. Les danses de couple, quoi ! D'amoureux ...  Ce qui me rappelle une phrase d'un des couple mythique de l'univers des séries. "Pourquoi la vie des autres couples à l'air aussi facile qu'une valse ? - C'est simple chérie, parce que nous deux on danse un Tango". Gabrielle et Carlos  Solis dans Desperate housewives. Qui mène la danse ? 

 

 

La Rebellissime team

Le 7 janvier 2021