La 22è édition du Festival n'aura pas lieu. Le Covid19 contraint l'annulation de ce grand rassemblement solidaire et bienveillant. Son slogan reste plus que jamais d'actualité : "Love is the answer"... Pour aider et continuer la lutte contre le Sida, d'autres moyens sont envisagés... 

 

Solidays ne (ré)enchantera pas le monde cette année. Et pourtant, tout allait si bien. L’affiche était belle et le record de fréquentation sur le point d’être battu. Mais voilà, le rideau s’est baissé, douchant les derniers espoirs de Solidarité Sida et des nombreux fans du festival d’intérêt public. Sans oublier les 3 millions d’euros de résultat attendus qui vont disparaître.

 

Le Covid-19 bouleverse nos vies et notre quotidien. Il refaçonne notre réalité à l’échelle de l’intime comme à celle du monde. Et chaque jour qui passe nous rappelle un peu plus ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas.

 

Solidarité Sida croit que « son » festival est essentiel. En prônant le respect, l’empathie et la bienveillance, en transformant une multitude de solitudes en communauté solidaire, en apaisant la détresse humaine avec du lien social et du sens collectif.

 

Voilà pourquoi en ces temps suspendus, même éparpillée et confinée, l’équipe de Solidarité Sida s’est montrée plus active que jamais pour faire face à la crise et trouver des solutions. L’idée du report début septembre, dans un premier temps privilégiée, a dû être abandonnée devant les trop nombreuses incertitudes qui subsistaient.

 

Vous l’aurez compris, la décision d’annuler a été dure. Très dure même. Et elle plonge Solidarité Sida dans une réalité brutale. Les 3 millions d’euros de résultat attendus vont disparaître. Dès lors, comment financer les nombreux programmes d’aide aux malades et de prévention menés ou soutenus grâce à Solidays ? Avec l’édition 2019, 108 ont été concrétisés dans 22 pays. Aujourd’hui, le festival représente 70% des ressources de Solidarité Sida.

 

L’appel à la mobilisation est lancé notamment auprès des fidèles partenaires publics et privés du festival. Dès début mai, bien sûr, les festivaliers qui souhaiteront se faire rembourser pourront en faire la demande. Face à la situation, peut-être que certains choisiront de ne pas le faire.

 

En parallèle, Solidarité Sida est sur le pied de guerre pour accompagner toutes ses associations partenaires et les malades qu’elles suivent. La continuité des soins et la réponse aux besoins de première nécessité sont durement remises en question par le Covid-19 dans la plupart des pays où elle intervient et particulièrement en Afrique. Ici ou ailleurs, les masques et les gants de protection font défaut, la peur de la contamination et le confinement gagnent du terrain, et les difficultés d’approvisionnement se multiplient. Face à l’urgence des situations, là aussi, le travail de Solidarité Sida est essentiel.

 

Plus que jamais, « Love is the answer »

 

Communiqué de presse

le 14 avril  2020


L'année dernière...

Luc Barruet Fondateur Président Solidays et Solidarité Sida

MC Solaar


On reste engagé contre les pandémies

Les grandes pandémies continuent d’être un des marqueurs les plus frappants des inégalités dans le monde. L’objectif d’y mettre fin à l’horizon 2030 ne peut être atteint que grâce à une accélération de la réponse internationale. La recrudescence récente des infections démontre que le maintien du niveau actuel des financements ne permettra non seulement pas de mettre fin à ces pandémies, ni même de les contenir, mais conduira au contraire à leur regain. Afin d’accélérer le mouvement contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le Fonds mondial a évalué ses besoins de financement minimum à 14 milliards de dollars pour les trois années à venir. la France a un rôle majeur à jouer dans la mobilisation internationale. Face à la tentation de repli de certains pays donateurs, l’avenir du Fonds mondial s’inscrit en pointillés. La tâche s’annonce donc ardue. On ne lâche rien !