Tatiana Rojo dit Amoutati

Une femme délirante qui « se moque de tous » !

 

Amoutati est rayonnante. Femme ayant une énergie débordante, elle a aussi toujours le mot qu’il faut pour faire rire... Artiste humoriste, simple mais prodigieuse, pétillante et fraiche, Tatiana Rojo, sur scène, se dévoile avec un humour où chacun peut se retrouver.  Tatiana Rojo dit Amoutati a choisi un nom de scène qui lui ressemble, drôle, Amoutati signifie “moi TATI “ en bété, langue parlée dans l’ouest de la Côte d'Ivoire. Faisons plus ample connaissance à travers notre interview portrait.

 

Les débuts de Tatiana : Une enfant déjà comédienne …

Tatiana Rojo est née au Havre, en Seine Maritime.  D’origine ivoirienne, elle a grandi dans la ville portuaire de San Pédro en Côte d’Ivoire, une ville située au sud-ouest du pays avec sa mère ses quatre sœurs et son frère.

Malheureusement ou Heureusement, car c’est cet exode qui lui vaudra son succès, à 6 ans la carte de séjour de sa mère n’est pas renouvelée. Tatiana et ses sœurs rentrent alors dans le pays d’origine de leur mère, en Côte d’Ivoire !  Tatiana se souvient « je n’étais plus la seule noire de mon école et j’arrivais sur un nouveau continent qui était le mien ! Je suis tombée amoureuse de mon pays, enfin celui de ma maman. Et c’est d’ailleurs là que j’ai voulu devenir comédienne. » Paroles intenses, pour cette jeune femme qui renoue avec ses sources ! « Ma mère ma première fan, m’a encouragée, j’ai eu de la chance !  En côte d’Ivoire, j’étais subjuguée par la vie, la joie de vivre, les jeux de mots, les proverbes imagés et j’ai alors décidé, plus grande d’être comédienne et de montrer ces nombreux proverbes imagés, cet humour unique » au monde entier. Et ce sont ces incroyables moments de vies qui ont enrichis Tatiana et fait naître en elle, la remarquable comédienne qu’elle est aujourd’hui …

Devenir comédienne : Une évidence pour Tatiana !

« Je suis une hyper active infreinable, j’ai un don pour imiter les gens depuis petite ! Plus j’observe, plus je reproduis la même chose ! Je suis une TRI polaire ou QUADRI polaire d‘après mes garçons, lol.  Je ris, je pleure, je danse et j’ai plusieurs personnes ainsi que mille idées dans ma tête. Alors il faut parler d’eux …  Et je ne vois surtout pas ce que j’aurai pu faire d ‘autre. » 

Mais Tatiana reconnait s’être posée plusieurs fois la question. Qu’aurait elle fait si elle n’avait pas été comédienne ? Elle serait probablement restée en Afrique et serait devenue journaliste sportive, pense-t-elle. Mais la vie a décidé que Tatiana Rojo ne serait pas journaliste mais Amoutati, comédienne.

Tatiana une femme déterminée !

 A ses débuts comme pour tout travail, Tatiana rencontre des difficultés et l’explique : « Je pense que c’est le manque d’écriture ou d’imagination pour des personnages à la peau noire qui a fait que le démarrage était un peu difficile », mais elle s’affirme et « n’attends pas que le cinéma l’appelle ou lui trouve un personnage », elle écrit son spectacle : 

 


« Amoutati la Dame de fer » qui la propulse au-devant de la scène. Amoutati est repérée ! Elle connait des succès avec, pour n’en citer que quelques-uns, des films, tel que Danbé la tête haute où l’action se passe à Paris, en 1986, sortie en France en septembre 2014.  Et : Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? film dans lequel elle incarne le personnage de Viviane. Mais c’est surtout en 2019 dans : Qu’est ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? (la suite) que Tatiana Rojo jouant toujours le rôle de Viviane, qu’elle qualifie de « burlesque et séduisant », se fait connaitre du grand public. 

Tatiana nous amuse sur « le net ».

Puis, c’est sur internet, notamment Facebook, « qu’Amoutati » par ses textes et ses vidéos explose « les vues », « pour tuer l’ennui », dit-elle, avec des sujets divers et variés, mais tous plus drôles les uns que les autres : « je joue mon rôle de maman, d’épouse, de nos petits tracas de vie, c’est un peu comme un confessionnal, je chuchote les maux de la vie, mes joies, mes peines mes aventures avec mon mari, mes enfants … »

« J’aime jouer les rôles de mère car il y a plus de choses à dire … » On comprend ses derniers propos car pour « Amoutati » sa principale inspiration reste sa mère.  Selon Tatiana, on peut rire de tout, « si la source de l’inspiration est dans la bienveillance et l’amour de son prochain, il faut avoir du talent et surtout une très belle plume simplement. » 

Et c’est ce qu’elle possède effectivement « une très belle plume ». En effet par ses textes Amoutati relate des épisodes hilarants, en se basant sur ce qu’elle connait le mieux : sa propre vie.


Amoutati et le coronavirus ?!!!

Aussi, elle n’hésite pas à aborder tous les sujets, quand on lui demande : Qu’avez-vous envie de dire au coronavirus ? Elle répond avec humour : « C’est qui lui ? Connais pas !!!! » puis poursuit, « j’ai envie de dire au coronavirus : Il viendra bientôt le temps ou on parlera de toi au passé comme un mauvais rêve terminé. On va s’en sortir ! »

 

Question Rebellissime  : qui sont les rebelles préférés de Tatiana …

Pour finir Tatiana nous confiera qu’elle a plusieurs rebels préférés, pour elle, les rebels sont «ceux qui disent NON avec une longueur d’avance sur la société et les rebels d’hier sont les héros d’aujourd’hui : Thomas Sankara, Sery Marie Koré (avec un groupe de femmes elles ont décidés de demander la libération de leur maris) Mohammed Ali, Martin Luther King et tant d’autres... Leur point commun c’est qu’ils ont tous dit NON lorsque tous ont dit OUI malgré tout! »

 

Des projets en or.

Concernant son actualité, Tatiana répond spontanément qu’elle est « Confinée » mais plus sérieusement elle nous fait part que depuis six mois elle travaille sur l’écriture du biopic de la Dame de fer et elle dévoile avoir décidé de passer derrière la caméra : « J’étais censée tourner en mai une fiction sur Arte » mais ce coronavirus à changer ses plans.  Bref ce n’est pas ça qui l’arrête, elle maintient ses autres projets « La caravane de la joie » un festival de rire sur la route de la côtière (région ou elle a grandi en Côte d’Ivoire) pour emmener le théâtre « sous la porte de ses habitants ». Et toujours à l’affiche, ne manquez pas de voir, Amou Tati dans la dame de Fer, une fois que ce confinement sera levé…

 

Amoutati la dame de fer

Amou Tati dans la Dame de fer est à voir absolument ! Dans ce spectacle, Amou Tati est jouée par Tatiana Rojo, au théâtre de La Nouvelle Seine à PARIS (5ème). Ce spectacle, écrit par elle-même, relate l’histoire de "Michelle, vendeuse de manioc, qui a 4 filles et vit au quartier Bardot sur San Pédro en Côte d’Ivoire, un des plus grands bidonvilles de l’Afrique de l’Ouest ! Il faut que ses filles grandissent vite : une nouvelle autoroute se crée, les loyers se multiplient par 10 et un Caterpillar s’approche trop près de leur habitation, le propriétaire Mr Konaté, qu’elle nomme chipeur, est impatient..."

"Sur scène se côtoient une mère africaine traditionnelle autoritaire, un québécois écolo ou encore un français bobo égocentrique... Des personnages tous plus vrais et attachants les uns que les autres. Un regard décalé et savoureux qui rappelle que nous sommes toujours l'étranger d'un autre...

 


Avec mille et un mot et en vendant des maniocs, Michelle avec la force de l’humour réussira-t-elle à faire vite grandir ses filles ? " 

Actuellement, la situation sanitaire, ne nous permets pas de vous communiquer les dates de spectacle de « Amou Tati la dame de fer », mais une fois que nous les aurons, c’est avec plaisir que nous vous les transmettrons afin d’aller voir Tatiana Rojo sur scène.

 

Propos recueillis par Doris Mandouélé

Le 13 avril 2020