Vacances de février : à quoi s'attendre ?

Skiera, skiera pas... Les Français s’attendaient à un confinement comme en mars ou en octobre mais à la place, ils ont eu de nouvelles restrictions. Le flou politique continue de déteindre sur la population qui ne voit plus la fin de cette épidémie. Emmanuel Macron a décidé de ne pas reconfiner pour le moment mais les prochains jours seront cruciaux. Skiera, skiera pas, on fait quoi ? 

Les hypothèses d’un reconfinement fusaient il y a encore quelques jours puisque de nombreux Français s’attendaient à une nouvelle prise de parole d’Emmanuel Macron le mercredi ou le dimanche de la dernière semaine du mois de janvier 2021. Le président de la République avait pour habitude de s’exprimer assez souvent, mais depuis le second confinement, il se fait assez rare à la télévision. C’est donc le Premier ministre Jean Castex qui a pris la parole le 29 janvier dernier afin d’annoncer de nouvelles mesures assez restrictives. Il n’a cependant pas évoqué les vacances de février lors de son allocution surprise il y a quelques jours et les Français ne savent pas si elles seront maintenues, reportées ou allongées. Et bim, ce soir, mardi 2 février, Emmanuel Macron prend la parole : on prend le risque de ne pas reconfiner. on est plus stricte aux frontières, sur les gestes barrières, les précautions sanitaires et... On pourra tous être vaccinés d'ici l'été ! 

À partir du dimanche 31 janvier, toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne sont interdites, sauf motif impérieux. En ce qui concerne les entrées en France, y compris pour l’Union européenne, elles sont possibles uniquement si l’on présente un test PCR négatif. Et enfin, les déplacements dans les Outre-mer sont autorisés uniquement sur motif impérieux. Les mesures ne s’arrêtent pas là puisque à compter du 1er février, les commerces non- alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés seront fermés par mesure de précaution.

La situation ne semble pas aller en s’arrangeant côté culture et loisirs puisque sur le site du gouvernement, il est précisé que toutes les activités, tous les établissements, tous les équipements qui sont fermés à l’heure actuelle, le resteront encore au cours des prochaines semaines. Cela concerne donc les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les équipements sportifs ou de loisirs. C’est également le cas pour les discothèques, les bars et les restaurants.

 

 

 

Ces restrictions sont sans doute les dernières avant un éventuel réel reconfinement. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elles soient efficaces alors que la jauge est toujours de 20 000 contaminations par jour depuis quelques semaines. Un reconfinement serait alors envisageable dans quelques jours ou à la mi-février si les nouvelles mesures ne portent pas leurs fruits. Beaucoup de questions se posent encore mais le sujet des vacances de février reste sans réponse. En effet, les prolonger de trois semaines au lieu de deux permettrait d'éviter un brassage des élèves, sans pour autant fermer les écoles de manière officielle, selon le président du Conseil Scientifique Jean-François Delfraissy.

 

À quelques jours du début des vacances de février pour les élèves de la zone A, Jean- Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, répète quant à lui qu'il veut laisser les écoles ouvertes. "Les enfants ont besoin d'aller à l'école. Les inconvénients de ne pas aller à l'école sont énormes. Donc on ne doit pas brader l'école", a-t-il redit sur France 2 jeudi. A côté de cela, ce matin, alors que les activités sportives sont restreintes, Jean-Michel Blanquer  s'est invité à une séance de sport dans la cour de récré d'une école de la région parisienne ! Garde la pêche... 

 

Bien que le président Emmanuel Macron ne se soit pas encore exprimé officiellement, il a tout de même pris la parole sur Twitter avec une message plein d’espoir. Il demande à tous les Français de tout faire pour freiner l’épidémie et est confiant. Il n’a pas suivi les avis de nombreux Français qui auraient préféré un confinement classique pour tenter de mettre un terme à cette crise sanitaire.

 

Eléna El Meliani

Le 2 février