VAL DE MARNE :                                          BOXER LES PREJUGES                 AVEC ESTELLE MOSSELY

Toute cette année 2019, le Département et Estelle Mossely s’associent autour de la démarche "Boxer les préjugés" pour donner une nouvelle visibilité à ces combats en faveur de l’égalité homme-femme.

Le 8 février dernier, Estelle Mossely, la médaillée olympique de boxe, Camille Serme, la championne de squash et Christian Favier, le président du Conseil départemental du Val de Marne sont retournés au collège... Au collège Lucie Aubrac de Champigny-sur-Marne pour un échange avec les collégiens et une initiation à la boxe

 

Val de Marnais : tous au sport ! 

Le département s'engage pour que tous les publics aient accès aux activités sportives. C'est bien, non ? C'est bon à savoir, en tout cas !

Amélioration de l'accessibilité pour les personnes handicapées

Une vingtaine de projets trouve chaque année du soutien  pour acquérir du matériel spécifique, proposer des stages, organiser des manifestations. Et le sport s'avère parfois, pour les personnes handicapées un vecteur  d'insertion, de découverte des médias et de sensibilisation au handicap. L’Agence pour l’éducation a d'ailleurs récompenser ces initiatives dans le cadre du concours « Fais-nous rêver ».

Pendant les Jeux du Val-de-Marne, l'opération Handi : cap sur le sport !, rassemble 800 enfants « valides » et des enfants handicapés mentaux, moteur ou sensitif. Ils découvrent et s'initient  ensemble à différentes disciplines : tennis, escrime, judo, échecs, basket fauteuil, kin-ball, loupat ball, etc. 

Actions d'insertion :

Pour les allocataires du RSA : le Département soutient le comité départemental de l’Union Française des oeuvres laïques d'éducation physique (UFOLEP) dans la mise en place du projet Insert’sport. Une vingtaine d’allocataires du RSA peuvent ainsi  pratiquer une activité physique régulière. Le sport se révèle bénéfique lorsqu'il s'agit de prendre soin de sa santé, retrouver confiance en soi, acquérir de l’autonomie et travailler en équipe. Il est même possible de se former aux gestes de premiers secours.

 

En primaire et au collège

Tout au long de l'année, le Val-de-Marne, l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) et  l'Union sportive de l'enseignement du premier degré (USEP) s'associent pour proposer des animations sportives. 

- Olympiades des collèges : tournois intercollèges de volley, tennis, natation et football

Interclasses de rugby : découverte de la pratique et de l'esprit du rugby

- Patinthlon : épreuve de patins à roulettes

- ScolaRugby : jeux, initiations et matches sous forme de mini-tournoi.

- ScolaFoot : matches sous forme de mini-tournoi de football mixte.

 

 

Et pour les filles ? 

Forcé de constater que la parité doit encore être renforcée, aussi dans le domaine sportif, le Département lutte contre le décrochage de l’activité sportive chez les jeunes filles à partir de 13 ans. Les parents d'ados le savent et le vivent, l'année des 13 ans, celle de la quatrième est souvent synonyme de grands bouleversements. L'enfant change et devient adulte, comme disait le Doc, "ton corps change, mais ce n'est pas sale!". Quoi qu'il en soit, entre les cours et  la puberté, pas facile de continuer l'activité sportive, même si l'enfant la pratique depuis tout petit. Et cela est encore plus vrai chez les filles. Le département prend donc en charge une partie du coût de la licence de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS). Cela représente plus de 2000 licences.  Si cela ne fait pas passer la puberté, c'est tout de même encourageant. 

Plusieurs initiatives encouragent également la pratique féminine : création de collectifs féminins de rugby et de handball, actions du District de football pour les filles de 6 à 16 ans, actions du comité de basket. Allez, go, go, go , les girls ! 

 

Girly Cup

Le deuxième temps fort de la démarche "Boxer les préjugés" a eu lieu ce mercredi 15 mai à l’occasion de la Girly Cup à Champigny-sur-Marne. Estelle Mossely, championne du monde et olympique de boxe, accompagnée d’Amandine Buchard, judokate, ont rencontré 350 collégiennes val-de-marnaises. Objectif ? Déconstruire les stéréotypes de genre véhiculés par le sport. Dans le contexte de la coupe du monde de football féminin, qui aura lieu en France du 7 juin au 7 juillet, la Girly Cup est un tournoi football entre des jeunes collégiennes licenciées UNSS. La championne de boxe Estelle Mossely et la judokate, sous convention d’insertion professionnelle avec le Département, Amandine Buchard, ont échangé et débattu avec les jeunes filles autour des préjugés qui peuvent exister dans l'univers sportif. Des préjugés qui  peuvent affecter la confiance en soi et le goût de l’effort.La championne Estelle Mossely est particulièrement investi dans ce combat contre les préjugés. En effet, elle  a fondé en avril 2017 l’Observatoire européen du sport féminin. Cet organisme se donne pour missions de conseiller et d’accompagner les sportives de haut niveau, mais aussi, plus largement, de déconstruire les clichés liés au sport féminin, et ainsi, de contribuer à un changement de regard sur le sujet.

 

Rendez-vous sportifs

Après une première rencontre au collège Lucie Aubrac, à Champigny-sur-Marne, et cette rencontre lors de la Girly Cup,  la Championne reviendra à l’occasion de la course d’obstacles du Val-de-Marne, la Val’Dingo94,  le 16 juin , à Choisy-le-Roi, dans le cadre des Jeux du Val-de-Marne. Après avoir participé à l’un des trois parcours de la Val’Dingo94, le public familial pourra s’essayer à la boxe sur un ring gonflable, en plein air, mais aussi discuter des stéréotypes de genre dans le milieu sportif. ça donne envie ! 


La Rebellissime Family 

 

le 16 mai 2019