Dimanche 30 mai, au soir, un livreur de pizzas Uber Eats a subi une agression raciste aux abords d’un restaurant à Cergy (Val d’Oise). La personne ayant filmé l’agresseur a été elle aussi victime d’insultes racistes extrêmes violentes.

Plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux témoignent de la violence de l’agresseur. On peut y voir au sol le sang de la victime, visiblement frappée au préalable par l’assaillant. L’individu s’en prend ensuite à une femme témoin de la scène et auteure de ces vidéos. On y entend un flot d’insultes racistes ainsi que sa haine se déchainer. L’individu a été arrêté mardi soir et placé en garde à vue. 

Nègrophobie exacerbée

« Espèce de nègre », « espèce de sale noire » ou encore « Pendant 800 ans, on vous a vendus comme du bétail ». Dans cette agression d’une particulière gravité, la dimension raciste est revendiquée fièrement par son auteur. On remarquera que la volonté de rabaisser un homme de couleur noire est particulièrement frappante, par un recours à une revendication de la mise en esclavage. Triste manière de clôturer ce mois du mai qui commémore en France l’abolition ainsi que le souvenir des victimes de ce crime contre l’Humanité.

S.O.S Racisme réagit

Les noirs assimilés à descendants d’esclaves et animalisés

Rebellissime Dominique Sopo

SOS Racisme se félicite de l’ouverture d’une enquête et espère une peine à la hauteur de la gravité de cet acte. Pour Dominique Sopo, président de SOS Racisme, « les propos de l’agresseur sont une démonstration de la permanence de la vision dégradée de telle ou telle population – ici les noirs assimilés à descendants d’esclaves et animalisés – que l’Histoire a léguée. Cela demande que la justice rétablisse la victime dans sa dignité et rappelle que le racisme est, au-delà du tort qu’il provoque à la personne qui le subit, une pensée ou des actes incompatibles avec les valeurs de la République. »

SOS Racisme se félicite de l’ouverture d’une enquête et se portera partie civile aux côtés de la victime, à laquelle nous souhaitons un prompt rétablissement. Nous espérons que l’agresseur recevra une peine à la hauteur de la gravité de son acte.

Une victime courageuse

La femme qui filme habite juste au-dessus du restaurant où le livreur agressé venait cherché une commande. En entendant des cris, elle a eu la présence d’esprit et le courage d’interpellé l’agresseur. Insultée à son tour, elle a ainsi réussi à faire enlever sa capuche à l’auteur présumé des faits. Malgré sa peur et la violence de l’agression verbale et des menaces, elle intervient dans le but de faire cesser l’agression physique. Elle appelle également la police et pompiers. 

Maître Mehana Mouhou, l’avocat des deux victimes précisait à l’AFP : “il (l’agresseur) s’est jeté sur lui violemment et l’a frappé et a proféré des injures racistes. La violence était tellement inouïe que mon client a eu l’impression que c’était terminé pour lui”. IL explique également qu’ “Il est sous le choc, traumatisé par cette violence et des propos qu’il a entendus“. L’avocat du livreur, qui défend aussi la voisine qui a filmé, a déposé plainte pour ses deux clients mardi auprès du procureur de Pontoise pour des faits qualifiés de “violence volontaire avec la circonstance aggravante de racisme”, “injures publiques à caractère raciste“, “apologie de l’esclavage et de crime contre l’humanité“.

Réactions des associations

Rebellissime logo LDNA

🔴[COMMUNIQUÉ LDNA] Dire non à la négrophobie ‼️ Il faut d’urgence mettre en place un dispositif législatif et sociétal efficace afin de lutter contre toutes les formes de négrophobie qui resurgissent avec force.