L’évènement est prévu pour le 29 mai à l’Accord Arena (ex-Bercy). Il réunira 5000 participants et les conditions sanitaires seront des plus strictes. Indochine a la chance d’être en tête d’affiche mais d’autres artistes devraient se joindront à eux pour notre plus grand plaisir.

5 000 personnes sur place et 2 500 personnes à domicile, le concert test à l’Accord Arena semble se définir pas à pas. Les concerts debout étant bannis depuis plus d’un an en raison de la crise sanitaire, cet évènement sera la première expérimentation française après la réussite espagnole. Le premier grand concert pop depuis le début de la pandémie s’était tenu fin mars. Nous retrouvions le groupe local Love of Lesbian, face à un public debout. Un concert « comme avant », avec des personnes sautant, dansant et prenant des bières au bar sans distances de sécurité.

Cet espoir pour le monde du spectacle a vite pris de l’ampleur dans l’Hexagone jusqu’à devenir quasi réalisable. Après deux reports, cette fois-ci, ça semble en bonne voie. Il se déroulera en configuration debout dans une salle fermée. Au programme : le port du masque chirurgical sera obligatoire et continu. Les gestes barrières seront fortement renforcer et une ventilation optimisée de la salle seront également mis en place. Les participants devront avoir entre 18 et 45 ans et n’avoir eu aucun symptôme du Covid. Il faudra aussi qu’ils n’aient pas été en contact avec des personnes atteintes du Covid depuis deux semaines. D’autres critères seront déterminant. Ne pas avoir « de facteur de risque de forme grave, ni vivre sous le même toit qu’une personne porteuse de ces facteurs », indique l’AP-HP, confirmant ainsi des informations du Journal du dimanche.

Les heureux chanceux seront tirés au sort

Un site web permettant de s’inscrire en vue d’un tirage au sort pour faire partie des 7 500 participants sera mis en ligne avant mi-mai si les objectifs sont bien atteints. Bien que la salle soit prêtée gracieusement, Roselyne Bachelot a récemment détaillé le budget du volet scientifique qui s’élève à « 900 000 € »

Nicola Sirkis, le leader du groupe Indochine s’était exprimé récemment à l’AFP à ce sujet. «On veut le faire, pour aider toute la profession, pour démontrer, comme à Barcelone, Amsterdam, qu’aller dans un concert [avec masques], ce n’est pas risqué.» Le 29 mai est aussi une date envisagée pour un concert-test à Marseille, assis et sans test Covid à l’entrée cette fois, sous la responsabilité de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Des concerts-test ont déjà eu lieu à l’étranger, où il n’y a eu selon les organisateurs, “aucun signe” de contagion après l’événement.